Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les dates-clés depuis l'annonce de la construction du barrage de la Renaissance

May Al-Maghrabi, Mercredi, 22 novembre 2017

Septembre 2011 : L’Ethiopie annonce les plans de construction du barrage. Une délégation égyptienne de 48 politiciens se rend en Ethiopie. L’ancien premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, promet que la construc­tion sera reconsidérée si elle s’avère nuisible à l’Egypte.

Avril 2012 : Début de la construc­tion du barrage.

2012 : Le Soudan annonce son sou­tien à la construction du barrage. Une volte-face par rapport à son opposi­tion initiale.

Janvier 2014 : Echec du troisième cycle de négociations au Soudan, où l’Egypte quitte les discussions.

Octobre 2014 : Annonce par l’Ethiopie de l’achèvement de 40 % de la construction du barrage. L’Egypte accueille un nouveau cycle de négociations sur le barrage.

Décembre 2014 : Visite en Egypte d’une délégation de 70 personnalités qui représentent différentes factions de la société éthiopienne, afin de cla­rifier la position de l’Ethiopie.

Mars 2015 : Signature par l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan d’un accord de principe stipulant que l’Ethiopie utili­sera le barrage pour générer de l’élec­tricité et non pas pour l’agriculture, et que les 3 pays vont coopérer pour leur bien commun. L’accord est rédigé par l’Egypte et signé à Khartoum.

Juillet 2015 : Choix des sociétés techniques des consultants. La société française BRL Ingénierie est chargée de 70% des études, et la société hol­landaise Deltares des 30% restants.

Septembre 2015 : Deltares se retire du projet. Dans son communiqué, la société regrette que les conditions imposées par le TNC (comité tripartite rassemblant les 3 Etats concernés) et BRL Ingénierie sur la façon de conduire les études n’aient pas donné à Deltares des garanties suffisantes pour lui permettre d’effectuer une étude indépendante de haute qualité.

Mai 2016 : l’Ethiopie annonce l’achèvement de 70% des travaux de la construction du barrage.

Septembre 2016 : L’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie signent des contrats avec les deux sociétés fran­çaises BRL et ARTELIA, chargées d’effectuer l’étude technique sur le barrage.

Mai 2017 : Le cabinet de consul­tants formé des deux sociétés achève le rapport relatif à l’impact du barrage sur les pays en aval. Les désaccords éclatent entre les trois pays.

Octobre 2017 : Les ministres égyp­tien, éthiopien et soudanais de l’Irri­gation visitent le chantier du barrage. Une première visite du genre pour un responsable du gouvernement égyp­tien.

11-12 novembre 2017 : La tenue de la septième réunion des ministres des Ressources hydriques des trois pays riverains se tient au Caire. Il s’agit de la continuation des travaux organisés le 18 octobre 2017 à Addis-Abeba.

14 novembre 2017 : Le ministre égyptien de l’Irrigation et des Ressources hydriques, Mohamad Abdel-Ati, annonce l’échec des négo­ciations tripartites et leur gel sine die. Le dossier est déféré au Conseil des ministres.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique