Lundi, 15 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

40 000 appartements par tirage au sort

Ola Hamdi, Mercredi, 23 août 2017

Le ministère du Logement vient de lancer un nouveau projet de logements destinés aux classes moyennes, avec des facilités de paiement.

40 000 appartements par tirage au sort

« Sakan Masr », le logement de l’Egypte. C’est le nom du nou­veau projet lancé par le ministère du Logement offrant, en première phase, 40 000 appartements d’une superficie de 115 m2, dans 6 nouvelles villes, avec des facilités de paiement. Un projet destiné aux classes moyennes avec un prix variant entre 3 700 et 5 000 L.E. par mètre carré. Les appar­tements de la première phase du projet se trouvent dans les villes du Nouveau Caire, 6 Octobre, Obour, Badr, la Nouvelle Damiette et la Nouvelle Minya. La répartition des nombres d’unités dans chaque ville dépend de la densité démographique. Ainsi, à titre d’exemple, 18 000 appartements sont situés au Nouveau Caire par rap­port à 2 000 à Damiette et 1 000 à Minya.

L’achat du cahier des charges a commencé le mardi 15 août et reste ouvert jusqu’au 5 octobre. Dès le premier jour, des milliers de citoyens se sont précipités devant les bureaux de poste pour s’enquérir sur les nou­veaux logements annoncés par le gouvernement. Selon le porte-parole du ministère du Logement, Hani Younès, au cours des trois premiers jours, 23 768 cahiers, dont le prix est de 200 L.E., ont été vendus. Il a tenu à rassurer que la vente des unités se fera via un tirage au sort public et transparent.

C’est surtout les facilités de paiement offertes par le ministère du Logement qui attire ces milliers de citoyens. Les bénéficiaires devront payer 20 % du prix total de l’appartement. Et pour le reste de la somme, le ministère propose deux méthodes de paiement. La pre­mière c’est d’échelonner à tempéra­mens remboursables dans un délai de 5 ans sans profit, au cours desquels l’acheteur payera des versements tri­mestriels à l’Organisme national des sociétés urbaines. L’autre alternative de paiement, c’est d’obtenir la somme totale de l’unité comme un crédit immobilier de la Banque de finance­ment immobilier pour rembourser les versements trimestriels de l’unité. Dans ce cas, l’acheteur assumera 5 % de profit sur le total du crédit et pourra échelonner la somme sur plus de 5 ans en vertu des conditions du financement immobilier de la banque. Mais les prix ne sont tout de même pas à la portée de tout le monde. L’urbaniste Mahmoud Afifi se dit étonné des prix relativement élevés. « Quelle option offre le minis­tère avec des unités dont le prix total s’élève à 500 000 L.E. ? Le rôle du gouvernement c’est de subventionner le secteur du logement », réclame Afifi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique