Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les Rafale dans le ciel du Caire

May Al-Maghrabi, Mardi, 11 avril 2017

La France a livré à l'Egypte trois nouveaux avions de combat Rafale, dans le cadre d’un contrat de 5,6 milliards de dollars signé en 2015 entre Le Caire et Paris.

Les Rafale dans le ciel du Caire

Le ministre de la Défense, Sedqi Sobhi, a publié un communiqué, le 5 avril, où il annonçait que la France a livré trois nou­veaux avions de combat Rafale à l’Egypte. Le contrat de vente d’armements avait été conclu entre les deux pays en février 2015 et concernait l’achat par l’Egypte de 24 chasseurs Rafale et d’une frégate polyva­lente pour un montant total de 5,6 mil­liards de dollars. Les trois nouveaux appa­reils sont le troisième lot d’appareils ayant été livrés à l’Egypte. Pour célébrer l’évé­nement, des pilotes égyptiens — spéciale­ment formés par l’armée de l’air française sur les bases aériennes de Mont-de-Marsan et de Saint-Dizier — ont fait une démons­tration avec les Rafale dans le ciel du Caire.

Avant la livraison de ces trois nouveaux appareils, l’armée égyptienne avait déjà reçu la frégate et deux lots de Rafale, ce qui fait aujourd’hui un total de six chas­seurs. Les trois premiers Rafale et la fré­gate ont été livrés par la France en juillet 2015. En octobre 2015, l’Egypte et la France avaient conclu un accord pour la vente de deux Bâtiments militaires de Protection et de Commandement (BPC), aussi connus comme Mistral.

L’Egypte a été le premier pays à acheter l’avion de combat de Dassault Aviation. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre de sa stratégie de renforcement de ses capaci­tés de défense. Selon les experts, l’acquisi­tion par l’Egypte d’une flotte d’avions de chasse Rafale renforcera ses capacités militaires et d’intervention dans la lutte contre le terrorisme. « Ces nouveaux équi­pements modernes et sophistiqués renfor­cent les capacités de l’armée égyptienne. Les Rafale peuvent cibler avec précision des objectifs lointains et peuvent transpor­ter à leur bord jusqu’à 9 tonnes d’arme­ments. L’acquisition de ces chasseurs pro­pulse l’armée égyptienne parmi les plus puissantes du monde », estime le général Hicham Halabi, professeur à l’Académie militaire Nasser.

En modernisant son armement de cette manière, l’Egypte se rend moins dépen­dante des Etats-Unis, qui étaient l’un de ses principaux fournisseurs d’armes. Depuis 2014, l’Egypte a décidé de diversi­fier ses fournisseurs de matériels mili­taires. En 2016, l’Egypte avait ainsi acheté à la France deux navires de la classe Mistral, et elle est actuellement en discus­sion avec la Russie pour l’achat d’hélicop­tères embarqués, afin d’équiper les deux navires. En outre, l’Egypte a acheté deux sous-marins allemands de type 209/1400, dont le premier a été livré en 2016.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique