Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

11 novembre : Personne n'a manifesté

May Al-Maghrabi, Mercredi, 16 novembre 2016

11 novembre : Personne n

Des places vides, des rues désertées et une présence sécuritaire massive. Telle était la scène le vendredi 11 novembre, qui était censé témoigner de « la révolution des pauvres ». « Le peuple a choisi la stabilité et a fait preuve de conscience », a réagi le premier ministre, Chérif Ismaïl, sur l’échec de ces manifestations présumées. Des appels mystérieux lancés sur les réseaux sociaux avaient invité les Egyptiens à manifester vendredi contre la crise économique qui frappe le pays. C’est un mouvement peu connu, baptisé « Mouvement des pauvres » qui a appelé aux manifestations. Presque toutes les forces politiques et révolutionnaires ainsi que les citoyens se sont abstenus de participer à des manifestations « sans visage ». Et ce, en dépit de la décision prise la semaine dernière de laisser flotter la livre et de la hausse des prix des carburants. Seuls les Frères musulmans ont annoncé qu’ils participeraient à ces manifestations. Des rassemblements très limités ont eu lieu dans quelques gouvernorats avant d’être dispersés par les forces de sécurité. Le ministère de l’Intérieur a, pour sa part, annoncé l’arrestation de membres de la confrérie qui planifiaient des actes de violences pendant les manifestations. Au moins, 130 arrestations ont eu lieu dans l’ensemble du pays. « La branche armée des Frères musulmans avait l’intention d’utiliser ces armes pour commettre des attentats terroristes, alors qu’ils cherchent à exploiter la situation économique pour inciter les gens à manifester », a affirmé le ministère dans un communiqué. En revanche, sur la place Tahrir, quelques dizaines de personnes sont descendues pour soutenir le président Abdel-Fattah Al-Sissi en brandissant ses photos.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique