Lundi, 24 juin 2024
Metaverse > Metaverse >

Metaverse : Les profits réels du monde parallèle

Marwa Hussein, Lundi, 03 janvier 2022

L’économie du Metaverse devrait représenter plusieurs centaines de milliards de dollars dans le monde au cours des prochaines années. En Egypte, c’est un secteur naissant, guidé par des start-up en évolution.

Les profits réels du monde parallèle
La réalité virtuelle offre une expérience très réelle en matière de formation et d’enseignement. (Photo : Reuters)

Des centaines de milliards de dollars sont en jeu dans le monde de la réalité virtuelle. Selon Bloomberg Intelligence, le marché du Metaverse pourrait représenter 800 milliards de dollars dès 2024. Un chiffre qui pourrait augmenter de façon exponentielle dans le futur proche. Matthew Ball, PDG de la société de capital-risque Epyllion, pense que l’économie du Metaverse représentera entre 10 000 et 30 000 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Les profits dans le monde virtuel peuvent être réalisés de plusieurs manières. Déjà, des produits numériques sont vendus sur les plateformes virtuelles : du prêt-à-porter, des accessoires ou encore de l’immobilier et de l’automobile. De grandes marques comme Nike, Gucci, Balenciaga entre autres sont présentes sur ce marché virtuel. Des concerts sont également organisés sur ces plateformes. En août dernier, Ariana Grande a participé à une série de concerts virtuels organisés sur Fortnite et aurait gagné environ 20 millions de dollars. L’industrie des jeux a été la première à introduire la réalité virtuelle au grand public. Les secteurs qui bénéficient de la technologie de l’immersion commencent à placer des produits sur les différentes plateformes et parrainent des événements et des concerts, surtout avec la pandémie de Covid-19.

En Egypte, des start-up offrent des applications de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Le marché est en expansion. « Les start-up, qui travaillent sur la technologie de l’immersion, se développent en Egypte. Elles sont prêtes à adopter cette technologie. Beaucoup de jeunes experts égyptiens travaillent dans les grandes entreprises à l’étranger. Nous possédons les talents et la volonté, ce qui nous manque c’est la modification du système économique pour inclure cette technologie », souligne Ahmad Esmat, fondateur d’Alexandria Media Forum et consultant en technologie des médias et en transformation numérique. Il rappelle que le premier secteur à utiliser la réalité virtuelle est l’industrie des jeux. « Ensuite, les autres industries ont commencé à l’utiliser comme, à titre d’exemple, le secteur de la santé et celui de la formation. On utilise également la réalité virtuelle pour le design, la conception des prototypes et l’ingénierie en général. La vente en détail utilise aussi la réalité virtuelle (VR) à grande échelle, ainsi que le tourisme, le secteur des musées, l’immobilier et même le gambling », explique Ahmad Esmat.

Fifth Dimension est une agence de marketing numérique qui crée des solutions de réalité augmentée depuis 2011 et qui a introduit la réalité virtuelle sur le marché régional en 2014. L’agence offre ses services de marketing, de publicité et de formation au monde du business et aux gouvernements. « Au début, nous offrions nos services à des clients à l’étranger, mais aujourd’hui, nous avons aussi des clients en Egypte », raconte Magued Farrag, directeur de création et de gestion de Fifth Dimension. 412 labs est une autre entreprise qui crée des expériences VR et AR dans des secteurs comme l’immobilier, l’automobile, la médecine et l’éducation, entre autres, en Egypte comme à l’étranger. « Nos plus importants revenus viennent du secteur pharmaceutique, notamment des entreprises qui veulent offrir une formation à leur personnel et aux médecins », souligne Mohamad Ragaa Hamada, directeur exécutif de 412 labs. La réalité virtuelle offre une expérience très réelle en matière de formation et d’enseignement. Les personnes peuvent voir les étapes à suivre dans un laboratoire ou dans une situation donnée. « La technologie de l’immersion aide les personnes à avoir une mémoire musculaire. Nous avons créé des training curriculum dans des secteurs comme la santé, la sécurité et l’environnement », argumente Magued Farrag, dont l’entreprise offre une formation en matière de lutte contre les incendies.

Evolution rapide

Dr Fadi Ramzy Maurice, professeur adjoint à l’Université américaine du Caire et conseiller de marketing en ligne, estime que la nouvelle technologie arrivera en peu de temps à tous les domaines. « On arrivera dans quelques années à la forme décrite par Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, à savoir qu’Internet se transformera en un monde virtuel. Le téléphone portable a évolué. En l’espace de 10 ans, il est passé d’un simple outil de communication à un objet intelligent connecté à Internet. Le développement technologique est actuellement beaucoup plus rapide », prévoit le spécialiste. Et d’ajouter que tous les acteurs du monde du business seront présents dans le Metaverse au même titre qu’ils sont présents aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

La nouvelle technologie permettra aux individus d’avoir une expérience en ligne plus réelle pour le shopping. Chacun avec son avatar pourra essayer des vêtements, des produits de beauté, des accessoires avant de prendre la décision d’achat. De même, les personnes qui cherchent à acheter de l’immobilier pourront voir les unités en 3D et les meubler avant de prendre une décision. « Au niveau du business, des sociétés de développement immobilier, de ventes de terrains et de décor utiliseront le Metaverse pour que le client puisse imaginer et voir son unité. Cela coûtera beaucoup moins cher qu’une maquette réelle qui coûte le double, voire le triple d’une maquette virtuelle », raconte Mohamad Adel, blogueur, rappelant qu’une exposition immobilière, qui a eu lieu dans la Nouvelle Capitale administrative en octobre dernier, a utilisé la technologie de la réalité virtuelle. « Des terrains d’une valeur de 60 millions de dollars ont été vendus en une seule semaine dans le monde virtuel. Déjà, des entreprises spécialisées dans l’immobilier virtuel achètent des terrains pour construire des malls dans la réalité virtuelle. Les grandes marques et les influenceurs vendent des produits sur leurs sites et louent des magasins dans ces malls virtuels pour y vendre leurs produits », ajoute-t-il.

Mohamad Ragaa Hamada prévoit que la réalité augmentée l’emportera une fois que le hardware nécessaire sera développé. « Dans l’avenir, la réalité augmentée deviendra plus dominante que la réalité virtuelle. Celle-ci crée un mélange entre la réalité et le monde virtuel. Les téléphones portables ne seront plus dans nos mains, mais devant nos yeux. La réalité virtuelle ressemblera à un écran 360 degrés », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique