Jeudi, 20 juin 2024
Culture > Littérature >

Pour Salman Rushdie, l'IA peut conquérir le scénario et certains genres littéraires

AFP , Jeudi, 21 mars 2024

s
L’auteur anglo-américain Salman Rushdie. Photo : AFP

L'intelligence artificielle générative pourrait conquérir l'écriture de scénarios et de genres littéraires "comme les thrillers et la science-fiction", estime le romancier Salman Rushdie dans un entretien avec la revue littéraire française, NRF, publié jeudi.

"L'ennui, c'est que ces créatures apprennent très vite. Je pense que c'est plus inquiétant pour la littérature de genre, comme les thrillers ou la science-fiction, où ce qui prime n'est pas l'originalité de la voix ou du langage", a affirmé l'écrivain américano-britannique.

"De même pour les scénaristes. Étant donné que Hollywood crée sans cesse de nouvelles versions du même film, l'intelligence artificielle pourrait être employée pour ébaucher des scénarios", a-t-il poursuivi.

Mais pour l'auteur des "Versets sataniques", des écrivains comme lui n'ont pas d'intérêt à se faire aider par l'IA, ni de raison de s'inquiéter de possibles imitations.

Il a expliqué qu'il l'avait constaté avec un texte écrit par ChatGPT avec la consigne "200 mots dans le style de Salman Rushdie".

"Le résultat était un tissu d'âneries. Aucun lecteur ayant lu une seule de mes pages n'aurait pu penser que j'en étais l'auteur. Plutôt rassurant", a-t-il jugé.

"Le système se contente d'assimiler d'énormes quantités de texte et d'en donner une nouvelle version. On ne peut y trouver aucune originalité. Il semble qu'il soit aussi totalement dépourvu de sens de l'humour. Ce sont là de grandes lacunes", selon Salman Rushdie.

Les éditions Gallimard, qui publient la revue NRF, font paraître le 18 avril "Le Couteau", récit de la tentative d'assassinat dont il a été victime en août 2022 à Chautauqua (nord-est des États-Unis).

Salman Rushdie vit depuis 1989 sous la menace de mort d'une fatwa émise par l'Iran, après la publication de son livre "Les Versets sataniques".

Il a été agressé au couteau en août 2022 lors d'une conférence littéraire à Chautauqua, dans la région de New York, par un Américain d'origine libanaise soupçonné d'être sympathisant de l'Iran chiite. Grièvement blessé, l'écrivain a depuis perdu la vue d'un oeil.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique