Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Idées >

Au fil des pages

Mardi, 06 avril 2021

Lauréat algérien du prix Mahfouz

Lauréat algérien du prix Mahfouz

Le romancier algérien Ahmed Taibaoui a remporté, le 31 mars dernier, le prix Naguib Mahfouz pour la littérature 2021, décerné par l’Université américaine du Caire, dont la valeur est estimée à 5 000 dollars, pour son roman Ikhtifä Al-Sayed la Ahad (la disparition de Monsieur Tout-le-Monde). Celui-ci a été publié par la maison d’édition algérienne El-Ikhtilaf et libanaise Difaf en 2019. Il appartient au genre policier et est écrit dans une langue satirique et poétique, tout en étant un hommage aux marginalisés et damnés sur terre. Le protagoniste se heurte aux crises existentielles et présente une critique acerbe et mélancolique des pays arabes dans la période postcoloniale. Taibaoui est le deuxième écrivain algérien à remporter le prix Naguib Mahfouz, après la romancière Ahlam Mosteghanemi, en 1998, pour son oeuvre Zakirate Al-Jassade (mémoires de la chair). Il est l’auteur de plusieurs romans, dont Mawt Naïm (la mort de Naïm), qui lui a valu le prix Al-Tayeb Salih pour la création littéraire au Soudan en 2018.

La liste courte du Booker arabe

Le jury du prix international du roman arabe Booker 2021 a dévoilé, le 29 mars dernier, la liste de sa sélection finale pour sa 14e édition, sur laquelle figurent 6 romans. A savoir : Dafater Al-Waraq de Galal Bergues, Al-Ichtiyaq ila Al-Gara de Habib El-Salmi, Milaf 42 de Abdelmajid Sebbata, Eïn Hamourabi de Abdel-Latif Wild Abdallah, Nazlette Dar Al-Akaber d’Amira Ghoneim et Wachm Al-Taër de Donia Michaïl. Créé en 2008, le prix international du roman arabe récompense chaque année une oeuvre écrite en arabe et vise à étendre le rayonnement de la littérature arabe grâce au financement de traductions. Il est soutenu par la Fondation du Booker Prize à Londres et financé par le département de la Culture et du Tourisme d’Abu-Dhabi. Le premier lauréat remporte 50 000 dollars, et les six romanciers finalistes gagnent chacun un prix de 10 000 dollars. Le palmarès sera annoncé dans le cadre d’une cérémonie officielle le 25 mai 2021, habituellement organisée à Abu-Dhabi. Le nombre total des candidatures cette année était de 121 romans, publiés entre le 1er juillet 2019 et le 31 août 2020. Les auteurs qui ont participé sont issus de 11 pays : le Maroc, l’Arabie saoudite, l’Egypte, l’Iraq, la Jordanie, le Koweït, le Liban, l’Algérie, le Soudan, la Tunisie et le Yémen. Collectivement, les écrivains abordent les questions importantes auxquelles est confrontée la région arabe aujourd’hui, des souffrances en Iraq à la propagation des organisations extrémistes, jusqu’à la place des femmes. Le jury est présidé par l’écrivain et poète libanais Chawki Bazih. Les autres membres sont Mohammed Ait Hanna (écrivain, traducteur et académicien marocain), Safa Jubran (universitaire à Sao Paolo au Brésil), Ali Al-Muqri (écrivain yéménite) et Ayesha Sultan (écrivaine, journaliste et éditrice émiratie).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique