Mardi, 20 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Arabe classique et succès sur la toile

May Sélim, Lundi, 01 septembre 2014

Poèmes ancestraux en arabe soutenu, musique contemporaine et voix touchante : trois ingrédients qui ont fait le succès du Saoudien Abdel-Rahmane Mohamad. Il s'est notamment fait connaître grâce à Youtube.

Arabe classique et succès sur la toile
Abdel-Rahmane Mohamad dans le clip d'Assabak Echq.

Des vers de Yazid ben Mouaouia, Qaïs Ibn Al-Molawah, ou encore Béchara Al-Khouri, sortent de l’oubli. Des extraits de leurs poèmes ancestraux sont chantés aujourd’hui. Mais il ne s’agit ni de simplement rechanter le patrimoine poétique, ni de se contenter de réciter un mawal qui le reprend.

Avec une voix impeccable et avec une musique contemporaine mélodieuse, ces vers reprennent vie et touchent un large public malgré un lexique classique et un vocabulaire difficile. C’est ce que nous présente le chanteur saoudien Abdel-Rahmane Mohamad, qui a pavé son chemin artistique indépendamment à travers une chaîne Youtube, où il diffuse ses musiques depuis environ un an. Une dizaine de chansons ont attiré plus de deux millions d’internautes. Les commentaires des fans sur les réseaux sociaux ne cessent plus. Abdel-Rahmane Mohamad est devenu une star sur la toile.

En 2002, le chanteur saoudien fait son apparition parmi les candidats de l’émission Super Star produite par la chaîne satellite Al-Mostaqbal. Il attire l’attention du public avec sa voix touchante lors d’une prestation nostalgique où il reprend les chansons de Abdel-Halim Hafez, de Sabah Fakhri et de Wadie Al-Safi. Mais malgré un grand succès au départ, il ne réussit pas à remporter le titre de Super Star.

Afin de surmonter les critères des sociétés de production en Arabie saoudite, il décide de produire, lui, ses chansons avec un budget limité, d’en faire des clips et de les diffuser sur Youtube, en collaboration avec son collègue et ami, le compositeur et musicien Mohab Omar.

Tous deux excellent à donner aux vers d’antan un rythme et un air vivant. Assabak Echq (atteint d’amour) est un tube composé par le chanteur lui-même. Les mots de Yazid ben Mouaouia sont associés aux rythmes de la guitare de Mohab Omar.

Dans ses clips, Mohamad nous plonge dans des répétitions, des séances d’improvisation, ou encore dans la nature accompagnée d’un micro ou jouant du piano avec son ami guitariste.

Amour et prières

Son nouveau vidéoclip intitulé Une Fille dans mon âme et réalisé par Ahmad Fouad est une chanson d’amour mélodieuse. Mohamad et Omar, tous les deux sur la plage, nous invitent à partager leur monde à part.

Sallou ala Khaïr Al-Anam (prière sur le prophète Mohamad) fait partie du patrimoine du chant religieux (inchad). Dans un nouvel arrangement, Mohamad chante accompagné de la guitare et du piano, tout en gardant le même rythme qui accompagne le refrain de la chanson originale.

La star saoudienne s’aventure aussi à chanter en arabe dialectal, avec l’accent égyptien. Il chante et joue au piano Moghram (amoureux), un mawal où il dévoile les charmes de sa voix.

Habbitek Ana (je t'ai aimée) est une autre chanson en dialectal, écrite et composée par Hassan Ghaleb et produite par le chanteur lui-même. Mohamad déplore le sort d’un homme qui tombe amoureux d’une fille trompeuse. Malgré son recours à un parolier et à un compositeur de renom, la chanson n’atteint pas le même succès que ses titres en arabe classique. Pourtant, le chanteur ne cesse de répéter dans la presse: « Je suis chanteur, je suis un artiste qui refuse toutes sortes de classement. Je n’aime ni être cadré dans un seul style, ni être limité aux frontières de mon pays ». Notamment grâce à l’arabe classique, l’art de Abdel-Rahmane Mohamad dépasse les frontières.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique