Dimanche, 23 juin 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Omar Khaïrat au Palais Abdine et Medhat Saleh au Musée la civilisation; « Welad Rizk III » dans les salles de cinéma

Névine Lameï, Samedi, 08 juin 2024

Du 9 au 15 juin, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'arts plastiques et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir en Egypte.

s

Musique :
Omar Khaïrat


Le 8 juin
Palais Abdine, place Abdine, centre-ville.

Le concert du grand pianiste Omar Khaïrat, au somptueux Palais Abdine, sous les auspices du ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités, ainsi que de l'Autorité générale égyptienne pour la promotion du tourisme, porte le slogan « 40 ans de créativité et d'excellence ». Sous la direction du maestro Nayer Nagy, Omar Khaïrat, accompagné de son orchestre, construit sa propre identité musicale. Et ce, en tant que compositeur professionnel indépendant. Son style musical se caractérise par sa profondeur et sa richesse qui fusionne la musique arabe contemporaine avec la musique occidentale. En raison de la chaleur extrême, le code vestimentaire formel n’est pas obligatoire.

Medely Music


Le 10 juin, à 20h
Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Adham Assem jouera une musique Medely
sans coupure, une sélection rigoureuse des meilleures musiques des années 1970, 80 et 90. Des musiques qui s'enchaînent les unes après les autres, celles des Beatles et autres.

Soirée Karaoké


Le 10 juin, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Cheikh Zayed.
Fidèle à son concert mensuel, le CJC 610 organise une soirée karaoké. Des micros de Karaoké adaptés à l’appareil de lecture. Une sono de qualité. Un projecteur et un écran. C’est tout ce qu’il en faut.

« Kara’s Flower»


Le 11 juin, à 21h
Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Le groupe égyptien « Kara’s Flower » jouera en hommage au groupe américain basé à Los Angeles, portant le même nom. Il s’agit d’une groupe qui, spécialisé en punk-pop et powerpop rock, se distingue par son évolution vers le groupe funk-pop « Maroon 5 ».

« Alan Bishop, Aly Eissa et Ayman Asfour »


Le 11 juin, à 20h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Alan Bishop rejoint sur scène le luthiste Aly Eissa et le violoniste Ayman Asfour. D’origine libanaise, le musicien-com­positeur Alan Bishop, à la réputation mondiale, s’est toujours plu à ressusciter des thèmes folkloriques, issus du Proche et Moyen-Orient, en les mariant aux rythmes rock ou jazz et aux bruits des rues de partout.

Ria


Le 11 juin, à 19h30
Saqqiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

Une soirée de musique rock avec Ria est au rendez-vous. Ria remporte à chaque nouveau concert un succès à la hauteur de son plaisir de jouer sur scène, des morceaux issus du jazz, de la soul, de la néo-soul et du funk. Sa fanfare jazz de cuivres, à la rythmique enfiévrée, sème une ambiance festive. Un style enjoué servi par une bande de potes à la bonne humeur communicative. Le répertoire de Ria, résolument swing, puise dans le great american songbook, la flamboyance de Django Reinhardt. Et ce, tout en s’offrant des détours du côté de la chanson française et de la samba.

« Zabadi Khalat »


Le 12 juin, à 20h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

« Zabadi Khalat » est un Dj qui revisite de façon électronique les standards de la Planète Groove des années 1970 et jusqu'à nos jours. Le groove, à la tête du jeu de scène de « Zabadi Khalat », est influencé par les rythmes africains, joués à leur tour sur la dynamique et les infimes variations. Une soirée qui fait vibrer avec des sons groovy et jazzy.

Medhat Saleh et Riham Abdel Hakim


Musée National de la civilisation égyptienne
Le 12 juin, à 20h

Deux grands chanteurs de musique arabe classique, de générations différentes, animeront ensemble une soirée inoubliable, sous la direction du maestro Nayer Nagui. A savoir  Medhat Saleh et Riham Abdel-Hakim. Le chanteur égyptien Medhat Saleh s’est fait connaître sur la scène musicale égyptienne dans les années 1980. Et ce, en revisitant les chansons d’Abdel-Halim Hafez et de Mohamad Qandil. Quelques années après, il fait connaître ses propres chansons au public, avec un premier album intitulé « Zay Ma Qalou Aïniki » (comme disaient tes yeux). Quant à Riham Abdel Hakim, elle excelle avec sa voix d’or, dans le répertoire de la diva Oum Kalsoum.

ARTicaria


Le 12 juin, à 20h
Room Art Space. 10, rue Ittihad Al-Mohamin, Garden City.

Le groupe « ARTicaria » est formé de quatre jeunes artistes musiciens issus d'horizons culturels différents. Ils partagent un objectif commun : divertir les gens à travers la musique et le rire. « ARTicaria » propose un spectacle de divertissement unique en son genre qui intègre de la musique et qui stimule l'énergie positive. Le line-up dans la composition des membres d’« ARTicaria » comprend Ezz Shahwan (bassiste, guitariste/compositeur), avec les comédiens Gilan Alaa et Bakri Khaled.

Who’ssam, Hot Oasis, Ouzo et Sebzz


Le 13 mai, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Cheikh Zayed.
Des DJ de talents à la croisée : Who’ssam, Hot Oasis, Ouzo et Sebzz se rencontrent sur les planches du théâtre du CJC 610. Derrière leurs platines, ils joueront de la musique progressive, du groove et de l’électronique. Le tout en prônant une coexistence entre les différentes cultures du monde. Leurs musiques, infusées aux vibres orientales et jouées sur l’émotion, donnent envie de bouger, de rêver et promettent de révolutionner la scène contemporaine. L’auditeur est invité à vivre des moments de frissons à chaque note.

Omar Kamal, Muslim et Enaba


Le 14 juin
Stade du Caire. Rue Salah Salem.

Une soirée de musique techno, rap et de « mahraganat », regroupe sur une même scène musicale, les chanteurs d’électro-chaabi (électro populaire) : Omar Kamal, Muslim et Enaba. Leur art est prisé par des millions de mélomanes. D’ailleurs, le style musical « mahraganat », au sens propre festival, a fait son apparition vers l’année 2000. Il est considéré comme un nouveau maillon de la chaîne de la musique « chaabi ». 

 

« Al-Hadra »


Le 14 juin, à 19h30
Saqqiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

Les membres de la troupe égyptienne « Al-Hadra » (assemblée de fidèles dans les rites soufis) se réunissent autour du zikr, qui est le rituel collectif de la scansion répétitive du nom de Dieu sur un ostinato progressant par degrés. La transe collective d’«Al-Hadra» est pratiquée avec instruments et claquements de mains ou de doigts.

« Habibeats »


Le 14 juin, à 20h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed..
Habibeats est un DJ qui joue sur ses platines, des sons du monde. Les influences arabes, africaines, brésiliennes, caribéennes, indiennes et latines rencontrent des genres comme l'Amapiano, l'Afrobeats, la House, le Baile Funk, la Bass, le Dancehall, le Hip-Hop, le Jersey, le Reggaeton, le DnB et bien plus encore.

Andrew Milad


Le 15 juin, à 20h
Room Art Space. 10, rue Ittihad Al-Mohamin, Garden City.

Le pianiste Andrew Milad jouera de son album « Sultan », avec son trio composé du basse guitariste Youssef Hady et le percussionniste David Maged. Il s’agit d’une soirée de fusion de jazz contemporain avec le funk et le hip-hop aux accents orientaux. A savoir que Andrew Milad a étudié la musique avec le célèbre interprète de jazz Rashad Fahim, puis le piano avec Marcelle Matta. Milad a remporté le Concours international de piano Chopin pour les jeunes en Egypte en 2021.

Opéra :
« Mascarade »


 Le 12 juin, à 20h30
Grande salle de l’Opéra du Caire. Guézira.

L’orchestre et la chorale de l’Opéra du Caire présente l’opéra « Mascarade ». C’est une pièce tragique qui mêle amour, tromperie et mystère. C’est au cours d’un grand bal masqué que se croisent les destins des différents personnages qui, à la suite d’une malheureuse méprise, sont précipités vers une résolution dramatique.

Théâtre :
« The Comedy Bunch »


Le 11 juin, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.
« The Comedy Bunch » propose à ses fans une soirée de « stand up comedy ». Le groupe promet de prendre le spectateur à témoin des histoires qui lui sont arrivées. Il s’agit de sketches et d’histoires drôles à base de situations quotidiennes, qui mettent souvent en scène des moments prétendument vécus.

« Within a Day and Night »


Le 13 juin, à 19h
Institut Goethe. 5, rue Al-Messaha, Doqqi.

« Within a Day and Night » est une comédie de théâtre physique qui met en scène quatre femmes égyptiennes dans la trentaine et la quarantaine. Entre rires et réflexions, elles explorent la vision de leur génération sur les transformations sociales et économiques contemporaines.

« Hilarity Heights »


Le 13 juin, à 20h
Rawabet Art Space. 5, rue Hussein Pacha Al-Meemari, centre-ville.

« Al-Galssa », une pièce de théâtre mise en scène par Amena Ebeid, explore des thèmes universels, tels que le bien et le mal, la rédemption et la nature humaine, voire entre Satan et Adam. Et ce, de manière épique et profonde, dans un monde en perpétuelle transformation.

Cinéma :
« Welad Rizk III »


A partir du 12 juin, dans les salles du cinéma.
Le long métrage « Welad Rizk » revient avec un troisième volet. Les années ont passé et les frères Rizk se sont séparés. A chacun sa vie. Un jour, les souvenirs du passé reviennent au présent, en obligeant les fils de Rizk, à retourner à une vie de crime et de vol. Ils se trouvent face une opération fatidique, la plus grande et la plus dangereuse dans l'histoire des frères Rizk.

« Mandoob »


Les 9 et 10 juin, à 16h30 et 19h
Cinéma Zawya. 25, rue Emaddedine, Orabi, Al-Azbakeya, centre-ville.

A la tête du box-office local saoudien, « Mandoob Al-Lail » (coursier de nuit) est un genre thriller du réalisateur Ali Al-Kalthami. Le film raconte la vie de Fahad (joué par le comédien saoudien Mohammed Aldokhei), un célibataire d'une trentaine d'années, alors qu'il navigue chaque nuit dans les rues animées de Riyad. Entre perte d'émotion, perte de son emploi et perte de livraisons, le protagoniste mentalement fragile fait une course contre la montre. Il se bat pour sauver son père malade dans un contexte de désespoir et d’opportunités. Ce film est dans le cadre des Journées cinématographiques du Caire.

« Les filles d’Olfa »


Les 9 et 11 juin, à 14h et 17h et le 10 juin, à 21h30
Cinéma Zawya. 25, rue Emaddedine, Orabi, Al-Azbakeya, centre-ville.

« Les filles d’Olfa », de Kaouther Ben Hania, traite de la vie d'Olfa, Tunisienne et mère de 4 filles, oscillant entre ombre et lumière. Un jour, ses deux filles aînées disparaissent. Pour combler leur absence, la réalisatrice Kaouther Ben Hania convoque des actrices professionnelles et met en place un dispositif de cinéma hors du commun afin de lever le voile sur l’histoire d’Olfa et ses filles. Un voyage intime fait d’espoir, de rébellion, de violence, de transmission et de sororité qui va questionner le fondement même de nos sociétés. Ce film est dans le cadre des Journées cinématographiques du Caire.

« Back to Alexandria »


Jusqu’au 11 juin
Cinéma Zawya. 25, rue Emaddedine, Orabi, Al-Azbakeya, centre-ville.

« Back to Alexandria » ou "Retour en Alexandrie" est un film de Tamer Ruggli. Le film suit les retrouvailles entre Sue et sa mère Fairouz après 20 années passées sans se voir. Un voyage entre la Suisse et l'Egypte, Le Caire et Alexandrie, entre hier et aujourd'hui. Face aux fantômes du passé, Sue se confronte à ses souvenirs et à sa mère, pour panser les blessures de son enfance et devenir enfin la femme épanouie qui sommeille en elle.

« Tarot »


Dans les salles du cinéma.
« Tarot » ou les Cartes du Mal raconte l’histoire d’un groupe d’amis qui souhaitent connaître leur avenir et décident de se tirer aux cartes. Le problème : ils contreviennent à une règle sacrée, celle de ne jamais utiliser le jeu de quelqu’un d’autre. Cet affront libère les entités maléfiques des cartes, qui ont soif de sang. Chaque membre du groupe est taraudé par un être lié à sa psyché et son destin, créant un environnement propice à la concrétisation des plus grandes peurs enfouies de chacun. Tous sont alors engagés dans une course contre la montre et la mort.

 

« On the run : Bad Boys-style »


Dans les salles du cinéma.
« On the run: Bad Boys-style », un film de Adil El-Arbi, Bilall Fallah, avec Will Smith. Cet été, la franchise Bad Boys est de retour avec son mélange iconique d'action explosive et d'humour irrévérencieux. Mais cette fois-ci, les meilleurs flics de Miami deviennent les hommes les plus recherchés d'Amérique.

« Raya et le dernier dragon » et « Black Adam » 


Les 10 et 11 juin, à 20h
Palais de la Culture de Garden City. Rue Abdel-Rahman Fahmy, Garden City.

Les aventures du film « Raya et le dernier dragon » se déroulent au royaume imaginaire de Kumandra, où humains et dragons vivaient en harmonie. Un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité. Quant à « Black Adam », il raconte l’histoire de l’esclave Teth Adam qui, dans l’antique Kahndaq, avait reçu les super-pouvoirs des dieux. Mais il en a fait usage pour se venger et a fini en prison. Cinq millénaires plus tard, alors qu’il a été libéré, il fait régner sa conception très sombre de la justice dans le monde.

Camp d’été :


Du 9 au 24 juin, de 13h à 18h30
Institut Français d’Egypte. Antenne le Nouveau Caire. 305, rue Al-Tessein.

« Parlez sans barrières ! » est le titre d’un atelier de conversation pour enfants et ados, dans le cadre du camp d’été à l’IFE, Nouveau Caire. L’atelier vise à améliorer à tout participant ses compétences en communication et en français. Ne manquez pas cette occasion unique de s’amuser et d’apprendre le français.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique