Lundi, 24 juin 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : L’opéra Orfeo et Eurydice à la Bibliothèque d’Alexandrie ; Karamell et Fritz au Cairo Jazz Club

Névine Lameï, Samedi, 18 mai 2024

Du 19 au 25 mai, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'arts plastiques et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir en Egypte.

Orfeo

Musique :

« Folklorita »

Le 19 mai, à 20h

Qobbet Al-Ghoury, Al-Darb Al-Ahmar, le Vieux Caire.

La troupe « Folklorita » est formée de 17 femmes artistes chanteuses et percussionnistes qui interpréteront des reprises de chansons du patrimoine égyptien. Depuis la date de création en 2024, la troupe, nouvellement née, remporte à chaque nouveau concert un grand succès auprès de son public. « Folklorita » s’est également produite lors de la cérémonie d'ouverture et de clôture du Festival du court métrage d'Alexandrie.

 

« Seattle »

Le 19 mai, à 21h

Cairo Jazz Club, rue 26 juillet, Agouza.

Le groupe « Seattle » de Shady Ahmed promet de vibrer la scène musicale au CJC. Et ce, avec des hommages inoubliables aux anciens groupes de rock emblématiques des années 1994 : « Foo Fighters » et « Pearl Jam ». Une soirée pleine d'énergie électrisante et un voyage à travers les plus grands hymnes rock de tous les temps.

 

« Babiun »

Le 19 mai, à 20h

Sakiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

Le groupe « Babiun » a été créé en 2017, sous la direction du chanteur Ahmed Goda.

Il est formé de jeunes talentueux en art lyrique, en stand up comedy, en chants religieux et patriotiques. 

 

« Bebo, Pacmen & AlSharif »

Le 20 mai, à 21h

Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Animateurs musicaux et scéniques, le trio « Bebo, Pacmen & AlSharif » est un DJ qui a du talent et de la créativité, avec un sens artistique avéré et une compréhension approfondie de l'art de mixer. Le trio maîtrise les platines vinyles et les logiciels des mixages originaux, capables de surprendre et d’enchanter son auditeur. « Bebo, Pacmen & AlSharif » promet de synchroniser le rythme joué dans un mélange palpitant, d'utiliser les effets sonores de manière créative et de créer de bonnes transitions fluides entre les morceaux joués.

 

Ammar El Sherei

Le 20 mai, à 20h30

Grande salle de l’Opéra du Caire. Guézira.

Une soirée de musique arabe, avec les plus belles compositions de Ammar El Sherei, sera au rendez-vous à l’Opéra du Caire. El Sherei est l’un des géants de la musique égyptienne. C’est un véritable innovateur lequel incorpore des influences occidentales jazzy et pop à la musique traditionnelle égyptienne. Et ce, en adoptant des instrumentations modernes, tout en usant des claviers électroniques. El Sherei rompt ainsi avec les chansons longues très en vogue dans les années 1970.

 

Soirée Karaoké

Le 20 mai, à 21h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.
Voici des micros de karaoké adaptés à l’appareil de lecture. Une sono de qualité. Un projecteur et un écran, c’est tout ce qu’il en faut pour une soirée karaoké.

 

« Mangabeys »

Le 20 mai, à 21h

Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Au style lent, groovy et riffé, le groupe « Mangabeys » est devenu l’un des groupes de rock les plus vénérés auprès des jeunes auditeurs en Egypte. « Mangabeys » jouera, avec une saveur musicale égyptienne, les plus belles chansons du groupe britannique « Arctic Monkeys ».

 

« Alexxers »

Le 21 mai, à 19h

« Alexxers », de la musique rock, est un jeune groupe capable de mettre en haleine son public avec des compositions originales et éclectiques.

 

Rust, Hadi Birjakli et Albaitil Ashawi

Le 22 mai, à 21h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Le trio Rust, Hadi Birjakli et Albaitil Ashawi jouera ensemble au CJC 610. Rust crée des sons électro-tarab séduisants grâce à son mélange unique de compositions originales et de voix dynamiques. Alors que le multi instrumentiste syrien Hadi Birjakli mélange les genres musicaux et les cultures du monde à travers sa musique et sa voix qui transcendent les frontières. Tandis que les paroles et les chansons d’Albaitil Ashawi promettent d’emmener l’auditeur dans un voyage musical de fusion rock arabe.

 

« Afrobeats & Reggaeton »

 Le 22 mai, à 21h

Cairo Jazz Club, rue 26 juillet, Agouza.

Le groupe « Afrobeats & Reggaeton » propose à son auditeur une fusion musicale électrisante de sons africains et caribéens pour danser et bouger toute la nuit.

 

« Mazaher »

Le 22 mai, 21h45

Centre Makan pour la culture et les arts. 1 rue Saad Zaghloul, Mounira.

L’ensemble « Mazaher » (grande tambourine) propose à son public une scène de zar. Et ce, avec une musique captivante jouée sur des instruments traditionnels égyptiens, voire sur diverses tambourines, dont le Kawala, le Mazahar, le Nakrazan et le Dholak.

La musique de « Mazaher » se base sur des écrits traditionnels soufis, liés au zar d’Abu El Gheit. L’ensemble interprètera également des louanges au prophète et des histoires de dirigeants des confréries soufies, dont El Sayed el Badawi, Abd El Kader el Gilani et d'autres. Les musiciens de Mazaher sont Oum Sameh, Oum Hassan et Nour El-Sabah. Ils sont parmi les pratiquants du rituel du zar en Egypte.

 

« Funkside »

Le 23 mai, à 21h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Une soirée de « Funkside », voire de fusion de soul, du blues, du jazz et du rock psychédélique, de deep house, de disco et de techno est au rendez-vous au CJC 610. L’auditeur est invité à un mixe sur platines des DJS F-Spins, Masry, Akladios, Moenes, Mazen A, Sid-E et Dam Swindle.

 

« The Blends »

Le 23 mai, à 20h

Room Art Space. 10, rue Ittihad Al Mohamin, Garden City.

« The Bends » jouera en hommage à « Radiohead », l'un des groupes légendaires de rock britannique alternatif.

 

« Konouz »

Le 23 mai, à 20h

Théatre Sayed Darwich, Opéra d’Alexandrie. Al-Manchiya.

Sous la direction de son fondateur, le maestro Mahmoud Darwich, la troupe « Konouz » anime une soirée de musique arabe avec les plus belles chansons d'Abdel-Wahab, Abdel-Halim Hafez, Farid Al-Atrash et bien d’autres. « Konouz » s’engage à revivifier le patrimoine musical et lyrique égyptien du bon vieux temps.

 

 « AMK & Ashmawy »

Le 24 mai, à 21h
Cairo Jazz Club, rue 26 juillet, Agouza.

AMK et Ashmawy sont deux rappeurs virtuoses. Sur leurs platines, ils sont prêts à faire tourner les rythmes mélodiques les plus chauds d’une techno percussive rythmée.

 

Semaine culturelle coréenne

Jusqu’au 24 mai

Théâtre en plein air. Terrain de l’Opéra du Caire, Guézira, Zamalek.

Une semaine culturelle coréenne célèbre le 10e anniversaire de la création du Centre culturel coréen (KCC) au Caire. Organisée par ce dernier, la semaine présentera une variété de musique et d'arts coréens, ainsi que des ateliers. Au programme de l'événement, le « Talchum », une danse traditionnelle coréenne exécutée par des danseurs portant différents types de masques. D’ailleurs, c’est en 2022 que le « Talchum » a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO.

 

Karamell et Fritz

Le 25 mai, à 21h
Cairo Jazz Club, rue 26 juillet, Agouza.

Le duo Karamell et Fritz invite son auditeur à partager tout un monde passionnant de musique « électro chaabi » (une fusion entre la musique populaire égyptienne et la musique électronique), celle des années 1990. Une musique qui résonne de familiarité et d'innovation. D’où une soirée qui mixe la musique électronique psychédélique et ses mélodies orientales avec le folk rock et le blues rock, aux influences occidentales. Le duo Karamell et Fritz jouera la musique des grands Pink Floyd, King Crimson et bien d’autres.

 

Musique metal

Le 25 mai, à 21h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.Scarab, Mythos, Erasing, Mankind et Gorynov joueront ensemble de la musique metal. Préparez-vous aux sons féroces de ces grands frappeurs de la scène du heavy metal. Scarab et Mythos, aux mélodies mythiques. Erasing et Mankind, à la brutalité implacable. Et Gorynov, à l'intensité sauvage. Une soirée où la musique prend corps : énergie, intensité et liberté.

 

Opéra

« Orfeo et Eurydice »

Les 23, 24 et 25 mai, à 20h

Bibliothèque d’Alexandrie. Al-Chatbi.

L’opéra « Orfeo et Eurydice » sera joué par l’Orchestre de la Bibliothèque d’Alexandrie avec la chorale de la Bibalex, sous la direction du maestro Nayer Nagui. « Orphée et Eurydice » est le trentième et plus célèbre opéra de Christoph Willibald Gluck, avec une musique d’une « beauté lumineuse ». Il s'agit d'une tragédie pure qui, enrichie de ballets et de chœurs, est au service d’un drame héroïque réparti en trois actes. Sur scène, les protagonistes, qui incarnent le mythe grec d'Orphée et Eurydice, promettent de partager avec le spectateur toute la force et la douleur du chant amoureux. La soirée est en coopération avec le British Council.

 

Théâtre

« Al Hezb El Comedy »

Le 21 mai, à 21h

Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Le groupe « Al Hezb El Comedy » est de retour au CJC 610, avec un nouveau spectacle et une nouvelle programmation qui vous feront rire toute la nuit ! Préparez-vous à une dose épique de stand-up comedy, avec six humoristes d’exception qui ont su se faire un nom sur la scène égyptienne et arabe. A savoir Ola Roshdy, Salam Al Qubaisi, Islam Amin, Shehab El Ashry, Walid Khairy et Hashem El Garhy.

 

Festival international « Eazees » du théâtre de la femme

Jusqu’au 22 mai

Dans différents espaces théâtraux au Caire. Programme détaillé sur la page Facebook du festival « Eazees ».

Organisé sous les auspices du ministère égyptien de la Culture, l'EIWTF est un festival qui perdure pour sept jours. Il s’intéresse à la créativité des femmes dans le domaine du théâtre. Cette année, la présidente d'honneur du festival est la comédienne Elham Shaheen. D’autre part, la deuxième édition de l'EIWTF porte le nom d'Aida Abdel-Aziz, une comédienne de renom décédée en 2022. La festivité comprendra des pièces de théâtre, des ateliers, des séminaires et des discussions sur la place des femmes sur les planches. Une place admirablement gagnée.

 

« Insomnia »

Du 23 au 25 mai, à 20h

Rawabet Art Space. 5, rue Hussein Pacha Al-Meemari, centre-ville.

« Insomnia » est un spectacle genre comédie d'horreur dont les événements tournent autour de la réalité et des rêves d'une personne qui a une forte envie de dormir. Le spectateur est invité à partager le protagoniste, une partie de sa réalité, ainsi que ses rêves pleines de difficultés et de luttes.

 

Ali Qandil

Les 23 et 24 mai, à 20h

Sakiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

L’humoriste égyptien Ali Qandil présentera un spectacle interactif de Stand Up Comedy plein d’humour et de rire.

 

« Ambararo »

Le 24 mai, à 20h

Centre Jésuite d’Alexandrie.

« Ambararo » est un spectacle de danse moderne qui milite contre les stéréotypes de genre. Le spectacle s’inspire des multiples formes des danses traditionnelles des tribus africaines qui réunissent hommes et femmes. Ces danses riches en mouvements et rituels sont profondément ancrées dans l’héritage culturel vivant et diversifié de l’Afrique.

 

 

Cinéma

« Un peu, beaucoup, aveuglément »

Le 22 mai, à 19h

Institut Français d’Egypte. 5, rue Chafiq Al-Dib, Ard Al-Golf. Héliopolis.

Machin, inventeur farfelu mais surtout misanthrope, a besoin de calme pour travailler. Il est si odieux qu'il fait fuir tous ses voisins, toujours trop bruyants à son goût. C'est alors que Machine, une pianiste, emménage dans l'appartement mitoyen. Contre toute attente, Machin et Machine apprennent à se connaître et même à s'apprécier, le tout sans se voir, à travers le mur ridiculement fin et mal insonorisé qui sépare leurs logements. 

 

« Al Ostaz »

Dans les salles du cinéma.

« Al Ostaz » ou The Teacher est un film de Farah Nabulsi. Un instituteur palestinien s'efforce de concilier son engagement risqué dans la résistance politique avec la possibilité d'une nouvelle relation avec Lisa, une bénévole, et le soutien affectif qu'il apporte à l'un de ses élèves, Adam.

 

« Zu Weit Weg »

Le 20 mai, à 19h

Institut Goethe. 17, rue Hussein Wassef, place El-Missaha, Dokki.

« Zu Weit Weg » (trop loin) est un documentaire allemand de Sarah Winkenstette. C'est la rencontre entre deux adolescents. Un d'eux, Ben, 11 ans, arrive dans une nouvelle école et l'autre, Tarik, a fui la Syrie.

Films de l’Union Européenne

Jusqu’au 30 mai

Dans plusieurs espaces culturels à Alexandrie, dont la Bibliothèque d’Alexandrie, l’Institut Goethe, l’Institut Cervantes, l’Institut Français, la Fondation Hellénique pour la culture, le Centre culturel jésuite.

Le festival des Films de l’Union Européenne offre à son public un large éventail de films. Citons, entre autres, « My Love Affair with Marriage » (2022), de Signe Baumane (Latvia). « Western » (2017), de Valeska Grisebach (Allemagne). « Il Boemo » (The Bohemian, 2022), de Petr Václav (République tchèque/Italie). « Mystère » (Mystery, 2021), de Denis Imbert (France). « Dodo » (2022), de Panos H. Koutras (Grèce). « Beside Me »  (2018), de Tedy Necula (Roumanie). Programme détaillé sur la page Facebook « EU Film Screenings in Alexandria ».

 

Exposition

Le Forum “Empower Her Art”

Jusqu’au 22 mai

Musée national de la civilisation égyptienne (NEMC). Ein Al Sira. La nouvelle cité de Fustat.

Le Forum « Empower Her Art » (EHAF) est un forum artistique international d'art visuel. Le Musée national de la civilisation égyptienne serre, dans une de ses grandes salles, l’art de plus de 130 artistes plasticiens de 40 pays du monde, participants à ce forum. Le Forum inclura également des concerts, des séminaires, des discussions, etc.

 

Mohamed Radwan

Jusqu’au 21 mai, de 11h à 22h

Villa Azad. Villa 39, Al-Guézira Al-Wosta, Zamalek.

Le monde de l'artiste sculpteur Mohamed Radwan renferme de nombreuses formes sculpturales inspirées de l'humain, de l'animal, et d’autres figures créées avec des matériaux divers dont le bois, la pierre, le bronze ... L’art de Mohamed Radwan est marqué par la simplicité et la fluidité de ses formes créatives, sa masse volumique, ses textures lisses et ses couleurs monochromes.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique