Lundi, 24 juin 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Le ballet « La Belle au bois dormant », à l'Opéra du Caire, Massar Egbari au Cairo Jazz Club et Family parc accueille Tamer Ashour et Mahmoud El Esseily

Névine Lameï, Samedi, 04 mai 2024

Du 5 au 11 mai, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'arts plastiques et films: des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir en Egypte.

s

Musique

« Cocoon »

Le 5 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Agouza.

La troupe « Cocoon » promet de jouer à son public, une musique groovy basée sur les doux airs et mélodies du jazz cubain et latin.

 

« Wust El Balad »


Le 5 mai
Hotel Concorde El Salem, ville de Charm Al-Cheikh.

« Wust El Balad », est un groupe de soft rock égyptien, fondé au Caire en 1999.  Aux rythmes de guitares (basses et électriques), percussions et batteries, la musique de « Wust El Balad » est une fusion entre le rock et la musique traditionnelle égyptienne.

 

 « Paranoïd Eyes »

Le 6 mai, à 21h
Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

La troupe de la musique rock progressif Paranoid Eyes s’inspire de la musique de Pink Floyd, l’iconique groupe britannique de rock. Paranoid Eyes joue une musique planante et expérimentale, avec des textes philosophiques et satiriques.

 

« DalnDin, Los Profundos & Algopack »

Le 6 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 rue 26 juillet, Agouza.

Le Cairo Jazz Club invite son auditeur à une soirée qui regroupe trois DJs. A savoir : les DJS DalnDin, Los Profundos et Algopack. Ensemble, ils partageront avec leur public des moments de bonheur aux rythmes palpitants et aux mélodies contagieuses de la house music et du groove.

 

« Fffffarida & Nour Fahmy »

Le 7 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 rue 26 juillet, Agouza.

De la house music et du groove, les DJs Farida et Nour Fahmy inviteront le public à vivre avec leurs Platines Vinyles, des moments de musiques prometteuses et aux rythmes palpitants. De la musique qui fait bouger. 

 

« Anghamana Al-Helwa »

Le 7 mai, à 20h
Sakiet El Sawy. Rue 26 Juillet, Zamalek.

La troupe « Anghamana Al-Helwa », créée en 2020, propose plusieurs types de chants, notamment des chansons d’amour, des chants patriotiques, des chants populaires, des monologues, des sketchs musicaux, des chansons de séries télévisées préférées du public égyptien.

 

 

« Komedy Koshk »

Le 7 mai, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Sans décor ni accessoire, le duo « Komedy Kosh » promet de briser le « quatrième mur» avec une soirée de « stand up comedy ». Et ce, en prenant le spectateur à témoin des histoires vécus. Il s’agit de sketches comique inspirés de scènes de la vie de tous les jours.

 

« Boogie in Outer Space»

Le 8 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Agouza.

Le groupe « Boogie in Outer Space » vous propose une programmation musicale surnaturelle, mettant en vedette les vibrations funky de Zeft Funk, les rythmes palpitants de STZ, et les Bangers Groovy.

 

« Massar Egbari »

Le 8 mai, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Le célèbre groupe égyptien « Massar Egbari » (voie obligatoire), regroupe cinq musiciens alexandrins, qui ont fondé leur projet musical en 2004. Le groupe adopte un langage sarcastique, dénonçant constamment « les voies imposées dans la vie», que ce soit par la société ou par les gens du pouvoir. Et ce, sur un fond de musique rock, jazz, blues et mélodies orientales.

 

Omar El Gamal

Le 9 mai, à 20h
Sakiet El Sawy. Rue 26 Juilet, Zamalek.

Pour la première fois au théâtre de Sakiet El Sawy, Omar El Gamal présentera un spectacle de Stand Up Comedy sous le titre de « Ain Gamal », un spectacle humoristique et interactif.

 

« Dozee, A.Salah, Shika Saber, Ouzo et Sebzz»

Le 9 mai, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Des DJ de talents à la croisée : Dozee, A.Salah, Shika Saber, Ouzo et Sebzz, se rencontrent sur les planches du théâtre du CJC 610. Derrière leurs platines, ils joueront de la musique progressive, du groove et de l’électronique. Le tout en prônant une coexistence entre les différentes cultures du monde. Leurs musiques, infusées aux vibres orientales et jouées sur l’émotion, donnent envie de bouger, de rêver et promettent de révolutionner la scène contemporaine. L’auditeur est invité à vivre des moments de frissons à chaque note.

 

« Rima »

Le 9 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Agouza.

Avec sa voix et son style unique, ainsi que ses interprétations émouvantes, la chanteuse Rima rend hommage à la légendaire Erykah Badu, à cette chanteuse américaine de rythme et de blues dont la voix néo-soul a suscité des comparaisons avec la légende du jazz Billie Holiday. Rendez-vous avec une soirée musicale fascinante.

 

Tamer Ashour et Mahmoud El Esseily

Le 10 mai
Théâtre Family Parc, cité Al-Réhab.

Une soirée de chants regroupe deux chanteurs très populaires : les égyptiens Tamer Ashour et Mahmoud El Esseily. Le premier, connu par ses chansons romantiques, d’amour et de nostalgie est parvenu à s’imposer rapidement sur la scène artistique égyptienne. Et ce, depuis la sortie de son album « Kalemouha Ani » (Parle lui de moi), en 2006, l’un des plus vendu à « Rotana Records », le plus grand label musical du Moyen-Orient. Quant à Mahmoud El Essseily, il lance sa carrière musicale pendant ses études à l’Université américaine du Caire. Suite à sa contribution très réussie sur scène avec la grande chanteuse libanaise Elissa, El Essseily signe en 2003, avec le producteur Ayman Abass, une série de chansons à succès.

 

 « Mohasseb »

Le 10 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Agouza.

Mohasseb avec ses platines vinyles, anime la soirée avec une techno percussive, à travers une musique hypnotisante et avant-gardiste. Le public est invité à vivre des moments de pure folie musicale et de plaisir.

 

Amer Al-Touni 

Le 10 mai, à 20h
Sakiet El Sawy. Rue 26 Juilet, Zamalek.

La troupe « Al-Mawlawiya » des derviches tourneurs de Amer Al-Touni, qui s’inspire de la tradition soufie, présente sa propre version du chants et de danses religieuse. Son chant est un « mawal »,  une invocation et un chant religieux populaires.  Côté musique, les instruments traditionnels de la musique soufie (nay, rebab et tambours de basques) se mêlent à d’autres plus occidentaux (violon, guitare). Au programme, un extrait des poèmes des grands maîtres soufis : Jalaleddine Al-Roumi, Ibn Al-Farid, Al-Hallaj entre autres. 

 

Fouad et Mounib

Le 10 mai, à 20h
Théâtre Arkan. Arkan Plaza, Sheikh Zayed.

Jeunes compositeurs égyptiens, Fouad et Mounib se sont d’abord rencontrés virtuellement sur Facebook (le premier était en Egypte, et le deuxième en Allemagne). Ils ont commencé à travailler ensemble en ligne sur des compositions au violon et au piano. En 2020, ils ont décidé de réarranger leur musique pour être jouée par un orchestre.

 

« Hilarity Heights Vol 4 »

Le 11 mai, à 21h
Room Art Space. The Spot Mall, le Nouveau Caire.

Trios humoristes se produiront au cours de la soirée de comédie « Hilarity Heights Vol 4». Une soirée qui vise à fournir un tremplin aux talents émergents et à mettre en valeur leurs compétences, laissant ainsi le public en ébullition. 

 

« Read Sea Heritage »

Le 11 mai, à 21h
Room Art Space. 10, rue Etihad Al-Mohamine, Garden City.

 « Read Sea Heritage » est une troupe qui aime jouer et présenter sous une forme traditionnelle, la musique de la région de la mer rouge, issue du milieu bédouin et marine, celui « des arabes et des pêcheurs ». L’objectif de la troupe est de préserver et de diffuser l’héritage patrimonial artistique de cette région du nord-est de l’Afrique, la mer rouge, un écrin marin emblématique qui fascine par sa beauté, sa richesse sous-marine et son importance historique.

 

 Soirée « B2B »

Le 11 mai, à 15h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Sheikh Zayed.

Les DJs Serag, Hossam Farouk, SOS B2B Youssef Yasser et Adam B2B XTRAKRIM joueront un « Back-to-Back », ou encore un « B2B », souvent utilisé lors des sets de DJ. Il s’agit d’une pratique qui offre une expérience unique pour le public. Et ce, car elle permet une fusion de styles et une dynamique changeante tout au long du set, mêlant musique électronique au funk.

 

« Kazdoura, Odai & Sahar El-Zobhbi»

Le 11 mai, à 21h
Cairo Jazz Club. 197, rue 26 juillet, Agouza.

Kazdoura, Odai & Sahar El-Zobhbi, est un groupe libano-syrien basé à Toronto. Il crée une fusion de mélodies arabes avec une touche moderne. Leur son éclectique transcende les frontières, mêlant les classiques du vieux monde de la musique, aux rythmes du jazz, du funk, de l'électro-pop et du disco.  Le Palestinien jordanien, Odai, jouera des extraits son album « Mousika Al-Nass » (la musique des gens).

 

Ballet

« La Belle au bois dormant » 

Les 10 et 11 mai, à 20h
Grande salle de l’Opéra du Caire. Guézira.

« La Belle au bois dormant », est un spectacle de la troupe de ballet de l’Opéra du Caire, sur la musique de Pyotr Ilyich Tchaïkovski, et la chorégraphie de Marius Petipa.  Le ballet composé d’un prologue, trois actes et cinq tableaux, est représenté pour la première fois le 15 janvier 1890, au Théâtre Marinsky et de Saint-Pétersbourg. Son histoire spectaculaire, met en scène le conflit entre le Bien (la fée des Lilas) et le Mal (la fée Carabosse), représentés chacun par un leitmotiv repris plusieurs fois au cours du ballet. Ce leitmotiv sert de fil conducteur à l'intrigue sous-jacente. Avec sa beauté, son élégance et sa grâce, « La Belle au bois dormant » promet d’entraîner le spectateur dans un monde merveilleux de conte de fées, de fantaisie et de rêverie.

 

Cinéma

« Les filles d’Olfa »

Le 8 mai, à 19h
Cinéma Zawya. 15, rue Emaddedine, centre-ville.

Le film « Les Filles d'Olfa » de la réalisatrice tunisienne Kaouther Ben Hania, sera à l’affiche du cinéma Zawya. Il a reçu le César du meilleur film documentaire en 2014. Le film relate l’histoire d’Olfa, une Tunisienne, mère de quatre filles. Un jour, ses deux filles aînées disparaissent. La réalisatrice Kaouther Ben Hania invite des actrices professionnelles dans ce qui devait être initialement un documentaire et fait découvrir au spectateur l'histoire de la vie cette femme et ses deux filles. Le film est projeté dans le cadre des Journées cinématographiques du Caire

 

«  Kung Fu Panda 4 »

Ce film d’animation de Mike Mitchell est à l’affiche depuis le 17 avril. Après trois aventures dans lesquelles le guerrier dragon Po a combattu les maîtres du mal les plus redoutables grâce à un courage et des compétences en arts martiaux inégalés, dans ce dernier volet, le destin va de nouveau frapper à sa porte pour l’inviter à enfin se reposer et devenir chef spirituel de la vallée de la Paix. Po découvre alors que les héros ne sont pas toujours là où on les attend.

 

Expositions

« Inji Efflatoun »

Tous les jours, jusqu’au 21 mai, de 11h à 20h (les vendredis de 13hà 20h, sauf les dimanches). 
Galerie SafarKhan, 6, rue Brazil, Zamalek. 

En célébration du 100e anniversaire de la peintre vétérane, militante marxiste et féministe égyptienne, Inji Efflatoun (1924-1989), la galerie « SafarKhan » a choisi d’ exposer 70 œuvres d’art les plus marquantes de son riche parcours artitsique, entre œuvres inédites et d’autres déjà-vu. L’exposition muséale et documentaire d’Efflatoun, au titre de « A la mémoire d’Inji », suit un ordre chronologique dans l’agencement des œuvres exposées : des peintures à l’huile, des aquarelles, de la gouache,cdes esquisses à l’encre et d’autres avec de la poudre de charcoal, des objets personnels, des documents écrits et imprimés… Le tout, garantit par des certificats d'authenticité, témoigne de la vie sociopolitique de l’Egypte des années 1940 à 1980, tel que la conçoit Efflatoun.

« Farida’s Tales »

A partir du 10 mai, de 14h à 17h
Galerie Cleg. Villa 118 diplomatic District, Al-Sheikh Zayed.

« Farida’s Tales Vol.II », ou (Les contes de Farida, volume II), est le titre d’une exposition de l’artiste plasticienne Farida Abdel Aziz Darwish. Fille de l'artiste pionnier, le professeur Abdel Aziz Darwish, elle vit pour sa passion pour l'art, et ouvre une école d'art au nom de « El Marsam » (l’atelier) en 2011. Farida a participé à un grand nombre d'expositions en Egypte et à l'étranger. La diversité de ses styles et l’unicité de des techniques de son art de qualité, sont ce qui la distingue.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique