Samedi, 25 mai 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Farrah El Dibany à la Bibliothèque d’Alexandrie, Glass Onion à l’Opéra du Caire et Massar Egbari à l’Université américaine

Névine Lameï, Samedi, 13 avril 2024

Du 14 au 20 avril, une semaine spectaculaire, avec des spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'art plastique et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir au Caire et à Alexandrie.

s

Musique

« The Choir »


Le 14 avril, à 11h et le 19 avril, à 10h (tous les vendredis de 13h à 15h)
All Saint’s Cathedral. 5, rue Michel Lotfallah, Zamalek.

La chorale de l’église All Saint’s Cathedral interprétera le « Gloria » d’Antonio Vivaldi, l’une de ses œuvres de musique sacrée les plus célèbres. Ce chef-d’œuvre classique de grande popularité est composé pour différents voix et divers instruments. La chorale de All Saint’s Cathedral chantera également du répertoire musical religieux de Andrew Peterson, un des auteurs compositeurs américains qui a la capacité rare d’écrire de la musique émouvante, honnête et pleinement ancrée dans la révérence. Parmi les compositions de Peterson : « Carried Along », « Love and Thunder», « Behold the Lamb of God » …

« The Gypsy Jazz Project »


Le 14 avril, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Le « Gypsy Jazz Project » est un groupe de jazz basé au Caire, dont les airs sont influencés par la musique de Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, entre autres jazzmen. Le groupe présente différentes facettes du jazz manouche, avec sa musique de valse, aux rythmes tantôt rapides, tantôt lents et contemplatifs. Le « Gypsy Jazz Project », formé de 7 musiciens égyptiens (guitaristes, saxophoniste, bassiste, accordéoniste), sera accompagné de l'artiste bulgare Djaïma. Elle est une violoniste iconoclaste d’un tempérament qui puise son inspiration dans les cultures bulgare et même tsigane.

« Closed Circuit »


Le 15 avril, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Animateurs musicaux et scéniques, le quatuor Pacmen, Shika Saber, B2B Dozee et A.Salah sont des DJs qui ont du talent et de la créativité. Et ce, avec un sens artistique avéré et une compréhension approfondie de l'art de mixer. Le quatuor maîtrise les platines vinyles et les logiciels des mixages originaux, capables de surprendre et d’enchanter son auditeur. Rendez-vous avec un DJ qui promet de synchroniser le rythme, d'utiliser les effets sonores de manière créative et de créer de bonnes transitions fluides entre les morceaux joués.

Le Rebético


Le 15 avril, à 19h
Théâtre Al-Goumhouriya, centre-ville.

A l'occasion de la Fête nationale grecque, l’Opéra du Caire propose à son public une soirée de musique populaire urbaine des Grecs, ou le Rebético. Inscrit en 2017 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, ce genre de musique hybride est né d’une rencontre de deux populations : l’arrivée des pauvres paysans venus chercher une vie meilleure à la ville et celle des Grecs chassés de Turquie à la fin de la guerre gréco-turque, en 1922. Le Rebético intègre dans son bagage musical tous les codes de la musique orientale. A cette soirée, dirigée par Thomas Konstantinou, sont invités les chanteurs Zacharias Karounis, Saveria Margiola et Denia Korosi. Ces derniers sont accompagnés d’un orchestre de dix musiciens.

« Gahallah, mmmmmalak, and Post Drone »


Le 16 avril, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Le Cairo Jazz Club invite son auditeur à une soirée qui mêle mélodies éthérées de « Gahallah », aux rythmes palpitants de « mmmmmalak » et aux sons innovants de « Post Drone ».  Il s’agit de trois DJS qui aiment partager avec leurs Platines Vinyles et en interaction avec leurs publics des moments de bonheur aux rythmes palpitants et aux mélodies contagieuses de la house music et du groove.

« Zaid Khaled, Riff, Lella Fadda & El-Waili »


Le 17 avril, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Cheikh Zayed.

Zaid Khaled est un instrumentiste connu pour son mélange captivant de mélodies arabes traditionnelles et d'influences occidentales modernes et émouvantes. Quant à « Riff », c’est un DJ dynamique, connu pour ses rythmes contagieux et sa présence scénique électrisante. Lella Fadda est une chanteuse à la présence magnétique, avec ses rimes acérées et son charisme inégalé qui fait bouger la foule.

« Massar Egbari »


Le 18 avril, à 20h
Université américaine du Caire. Place Tahrir.

La troupe égyptienne « Massar Egbari » regroupe cinq musiciens alexandrins. Ensemble, iIs fondent, en 2004, un projet musical qui adopte essentiellement un langage sarcastique bien accueilli par le jeune auditeur. Les chansons de « Massar Egbari » se jouent sur un fond de musique rock, jazz, blues et mélodies orientales.

Hazem Shaheen


Le 18 avril, à 20h
Petite Salle de l’Opéra du Caire. Guézira.

Né à Alexandrie, le luthiste et compositeur acclamé Hazem Shaheen est l'un des artistes indépendants du monde arabe. C’est lui qui a fondé, en l’an 2000, la troupe « Eskinderella » puisant, entre autres, dans le patrimoine du chanteur et compositeur lyrique égyptien Sayed Darwich, le père de la musique égyptienne populaire.

« Layali Al Zikr »


Le 18 avril, à 20h
Beit El-Sehimi. Ruelle Al-Darb Al-Asfar de la rue Al-Moez, le Vieux Caire.

La troupe d'Aboul Gheit invite ses fans à une nuit de zikr. Il s’agit d’une troupe de derviches tourneurs adeptes d’une pratique artistique mystique qui mêle la danse soufie et la méditation. Leur danse tournoyante est un voyage au centre de soi, une exploration fascinante du fonctionnement intérieur.

« Mohasseb »


Le 18 avril, à 21h
Cairo Jazz Club (CJC 610). Al-Guézira Plaza. Cheikh Zayed.

Mohasseb invite le rappeur Clay Lio à le rejoindre aux platines vinyles. Ensemble, ils sont prêts à faire tourner les rythmes mélodiques, les plus chauds d’une techno percussive avec une musique hypnotisée et avant-gardiste. L’auditeur, en pleine énergie, est invité à vivre des moments de pure folie musicale et de plaisir.

Farrah El Dibany


Le 18 avril, à 19h
Bibliothèque d’Alexandrie. Al-Chatbi.

La mezzo-soprano alexandrine Farrah El Dibany sera accompagnée sous la direction de Harald Simon, de l'Orchestre des Jeunes de la Bibliothèque d’Alexandrie et de la chorale et l’orchestre de l'Ecole Allemande Saint-Charles-Borromée d'Alexandrie (DSBA). Diplômée de l'Ecole Allemande Saint-Charles-Borromée d’Alexandrie, El Dibany est la première chanteuse lyrique égyptienne et arabe à avoir intégré l’académie de l’Opéra de Paris. Au programme de la soirée, des chefs-d'œuvre lyriques d'opéra et de chœur tirés du grand répertoire classique.

Sara Moullablad


Le 18 avril, à 21h
Cairo Jazz Club. 197 a, rue 26 juillet, Agouza.

Charmée par la scène underground, la musique de la chanteuse/compositrice et parolière marocaine Sara Moullablad est un mélange de musique jazz brésilienne et classique, de musique latine, de bossa nova, de flamenco, de musique africaine et orientale. Son répertoire couvre un large éventail de chansons de jazz anglaises, et surtout françaises de Lara Fabian, Charles Aznavour et d’autres. Moullablad écrit ses chansons en dialecte marocain et mène une vie de bohème, sillonnant les quatre coins du monde. Moullablad sera accompagnée du groupe « Pomegranate Dream & The Marmalade Jam ».

« Glass Onion »


Le 19 avril, à 20h
Théâtre ouvert de l’Opéra du Caire. Guézira

Le groupe égyptien « Glass Onion » anime une soirée musicale à l’Opéra du Caire, en hommage aux Beatles. Accompagné de l’Orchestre Isis des instruments à cordes, le groupe jouera de son album « Abbey Road ». Les chansons de « Glass Onion », à la saveur orientale, s’inspirent profondément de celles du groupe de rock anglais « les Beatles ».

« Keinemusik »


Le 19 avril, à 21h
Plateaux des pyramides. Guiza.

Après une série de tournées mondiales en 2024, allant de Bali et passant par Melbourne, le groupe allemand de la musique électronique « Keinemusik », de renommée mondiale, a choisi de stationner en Egypte au mois d’avril. « Keinemusik » est composé des DJs et producteurs Adam Port, Rampa et &Me, des avant-gardes des musiques électroniques. Créé en 2009, à Berlin, le trio explore, dans ses remix, les profondeurs de la house mélodique et de la techno.

« Fabrica »


Le 19 avril, à 20h
Théâtre Al-Goumhouriya, centre-ville.

Sous la direction de sa fondatrice, la soprano Névine Allouba, la troupe musicale indépendante « Fabrica » jouera une sélection des meilleures comédies musicales de Broadwaym dont «  Les Misérables » et « L'Opéra de quat'sous » … « Fabrica » aime constamment représenter le nouveau à son public, notamment dans le domaine du théâtre musical.

Amal Maher


Le 19 avril, à 20h
The Marquee. Cairo Festival City Mall.

La chanteuse étoile Amal Maher a décidé de faire son grand retour. Avec sa voix douce et sensible, elle promet à son auditeur de lui chanter un grand nombre de ses chansons d’amour, mais aussi de chagrin d'amour non sans défi, question de paroles. Amal Maher a débuté sa carrière de chanteuse à l'âge de 13 ans. En 2006, son album « Esaalny Ana » (demande-moi), faisant grand écho, lui remporte le Murex d'Or. Son deuxième album, « Aaraf Menein » (d’où je sais), gagne, en 2012, le World Music Award.

« Wanass »


Le 19 avril, à 21h
Room Art Space. 10, rue Etihad Al-Mohamin, Garden City.

Créée par Tariq Abbas, la troupe « Wanass » est formée de plus de vingt chanteurs et chanteuses de nationalités différentes. Ensemble, ils chanteront une variété d'œuvres musicales et lyriques tirées d’un riche héritage musical arabe et oriental. Les chanteurs expriment leur amour et leur fierté pour l’Egypte et leur pays natal, à travers des chansons engagées et patriotiques.

« Kanye West and Ty Dolla Sign »


Le 20 avril, à 20h
La pyramide de Djéser, Saqqara.

Le rappeur américain Kanye West se produit sur les plateaux du Pyramide Djoser pour présenter sur scène son nouvel album «Vultures », réalisé avec son collègue, le rappeur américain Ty Dolla Sign. Il s’agit d’un premier volume éclectique mêlant house, trap et R & B.

« Ozam Room » et « El comedy crew »


Le 20 avril, à 21h
Room Art Space. The Spot Mall et 10, rue Etihad Al-Mohamin, Garden City.

Les groupes « Ozam Room » et « El comedy crew » proposent à leurs fans une soirée de « stand up comedy », voire du comique de scène. Sans décor, sans accessoire, le groupe promet de briser le « quatrième mur », en prenant l'auditoire à témoin des histoires qui lui sont arrivées. Il s’agit de sketches et d’histoires drôles à base de situations quotidiennes, qui mettent souvent en scène des moments prétendument vécus.

TV

« Leebet Hob »


A partir du 14 avril
Shahid.

Du genre comédie romantique, « Leebet Hob » raconte l’histoire du jeune Omar, joué par le comédien syrien Moatasem Al-Nahar. Le grand-père de Omar cherche à le marier à tout prix. C’est la femme de son oncle paternel qui assume cette mission. Elle conclut un accord avec une jeune fille au niveau de vie inférieur. Omar tombe amoureux d’elle sans se rendre compte qu’il s’agit d’un amour à louer.

 

Théâtre

« Schokolade »


Du 18 au 21 avril, à 20h
Théâtre Rawabet. 3, rue Hussein Al-Meemar, centre-ville.

La pièce de théâtre « Schokolade », du réalisateur Ahmed Al-Attar, promet de plonger son spectateur dans le monde enchanteur de « Schokolade », où la musique rencontre la magie. C’est l'histoire captivante de deux jeunes étudiants en musique qui tombent par hasard sur un vieux piano mystérieux et abandonné. Une fois que le piano commence à parler, les deux étudiants ensorcelés par la magie de cet instrument se lancent dans l’aventure, dans un voyage fascinant accompagné par le son du piano. Avec les comédiens Daniel Hany, dans le rôle de Joe, et Amira Reda, dans celui d’Anna.

 

« Une nuit à Emaddedine »


Le 19 avril, à 20h
Ewart Hall. Université américaine du Caire.

« Une nuit à Emaddedine » est le titre d’un spectacle animé par la troupe du théâtre indépendant « El Warsha ». C’est un hommage à la Révolution de 1919 et son air de liberté vécue politiquement, socialement et artistiquement en Egypte. A ce temps, dans le pays, la rue Emadedine fut « l'épicentre d'une activité politique et culturelle effervescente avec ses cafés, ses théâtres, ses boîtes de nuit ... proches à un Music-Hall ». D’où des chansons, des sketches, des histoires et des témoignages qui se jouent tout au long du spectacle « Une nuit à Emaddedine ».

 

Cinéma

« Maria rêve »


Le 17 avril, à 19h
Institut Français d’Egypte, antenne Héliopolis. 5, rue Chafiq Al Dib, de la rue Chamseddine Al-Dahabi, Ard Al-Golf, Héliopolis.

« Maria rêve », un film de Lauriane Escaffre et Yvo Muller. Maria est une femme de ménage, timide et maladroite. Lorsqu’elle est affectée à l’Ecole des beaux-arts, elle rencontre Hubert, le fantasque tuteur de l’école. Elle y découvre un lieu fascinant où règnent liberté, créativité et audace.

 

 

 

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique