Mercredi, 17 juillet 2024
Culture > Arts >

Photos - Ouverture du musée dédié à Mohamed Abdel-Wahab, icône de la musique, par l'Opéra du Caire

Névine Lameï, Samedi, 09 mars 2024

Réparti sur quatre salles, le Musée de Mohamed Abdel-Wahab présente un éventail diversifié de témoignages, avec une scénographie qui inclut des dispositifs multimédias, offrant un voyage à travers son héritage musical.

 Mohamed Abdel-Wahab

L'Opéra du Caire a célébré la mémoire du compositeur égyptien Mohamed Abdel-Wahab (1902-1991), surnommé par ses admirateurs le « Musicien des générations », en inaugurant, le samedi 9 mars, un musée à son nom. Situé à l'Institut de la musique arabe, dans la rue Ramsès au centre de la capitale égyptienne, cette initiative a été prise sous l'égide du ministère de la Culture égyptienne.

Accessible à tous, l'entrée au musée sera gratuite jusqu'au 14 mars, de 10h à 14h30.

Le musée, qui se distingue par sa riche collection d'instruments de musique arabe, retrace le parcours de Mohamed Abdel-Wahab. Notamment, la « Salle des Mémoires », se divise en deux espaces distincts, comme indiqué dans un communiqué sur la page officielle du ministère de la Culture égyptienne et sur celle de l'Opéra du Caire sur Facebook.

La première salle met en avant son enfance, son parcours éducatif, ses débuts dans le monde de la musique et du cinéma égyptien, ses liaisons avec les intellectuels et artistes de son époque, ainsi que les honneurs et les récompenses qu'il a accumulés durant sa carrière.

La seconde expose des objets personnels provenant de sa résidence, tels que sa chambre à coucher, son bureau, une sélection de ses meubles favoris, et d'autres effets personnels.

Un troisième espace est consacré à la projection séquentielle des films dans lesquels il a joué, grâce à des écrans géants.

Enfin, la quatrième salle invite à découvrir sa musique par l'intermédiaire de logiciels interactifs, présentant sa discographie complète sur un écran tactile, incluant ses chansons, albums photos et compositions.

Le musée abrite également une fascinante collection d'instruments musicaux arabes anciens, dénichés lors de la rénovation de l'Institut de Musique Arabe et soigneusement restaurés. À côté de chaque instrument, un descriptif explique son origine et sa méthode de jeu.

Parmi les instruments exposés figurent aussi ceux d'origines étrangères que Abdel-Wahab appréciait particulièrement, comme le piano, la mandoline, le koto — un instrument à cordes pincées de la musique traditionnelle japonaise — et le sitar, emblématique de la musique hindoustanie.

La soirée d'inauguration, tenue le samedi 9 mars, a vu la participation de divers ensembles de musique arabe de l'Opéra du Caire. Sous la direction du maestro Dr. Mustafa Helmy, ils ont interprété une sélection de « Al Nahr Al Khaled » (Le Fleuve éternel), un hommage au Nil.

Considéré comme une figure clé dans la modernisation de la musique arabe, Mohamed Abdel-Wahab a introduit des instruments occidentaux et des rythmes étrangers dans la tradition musicale arabe tels le tango et la rumba, depuis le début des années 1920, marquant ainsi un tournant dans l'histoire musicale de la région.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique