Mercredi, 26 juin 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : le monde prie au Théâtre Al-Goumhouriya et Cheikh Imam au Centre culturel « Al-Rabee »

Névine Lameï, Vendredi, 01 mars 2024

Le 1er mars, des soirées musicales, expositions d'art plastique et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir au Caire et à Alexandrie.

s

Musique :

« Le monde prie »

Théâtre Al-Goumhouriya, rue Al-Goumhouriya, centre-ville.

Le 1er mars, à 20h

L'orchestre symphonique « Om El Nour », sous la direction de Hanaa Tanios et en collaboration avec la chorale « Agapé », dirigée par Amani Fawzy, présentra à l'Opéra du Caire la prière que Jésus a enseignée à ses disciples. Et ce, dans le cadre du concert annuel de l'orchestre, intitulé « Le monde prie ». La prière sera chantée avec de nouveaux arrangements, écrits spécifiquement pour l'orchestre « Om El Nour ». Et ce, dans diverses langues : arabe, anglais, araméen, indien, allemand, espagnol, chinois, swahili, coréen, français, indonésien. Le concert est sous le parrainage du pape Tawadros II, pape d'Alexandrie, patriarche de toute l'Afrique et du siège de Saint-Marc.​

Cheikh Imam

Le 1er mars, à 17h

Centre culturel « Al-Rabee ». Rue Al- Moez, Al-Gammaliya, Vieux Caire.

Les fans du Cheikh Imam (1918-1995) sont invités à un rassemblement mensuel autour de son héritage culturel, une manière de faire sa revivification. Cheikh Imam est un chanteur protestataire égyptien et joueur de luth. Il a été la grande figure contestataire de la chanson égyptienne très populaire. Non-voyant, s'accompagnant au luth, Cheikh Imam chantait la condition des plus pauvres, les humiliations et les souffrances quotidiennes du petit peuple, tout en énonçant injustices, corruption…

Cinéma :

« Dune : Deuxième patrie »

A partir du 29 février

Dans les salles du cinéma au Caire et à Alexandrie.

Dans « Dune : Deuxième patrie », un film réalisé par Denis Villeneuve, Paul Atreides s’unit à Chani et aux Fremen pour mener la révolte contre ceux qui ont anéanti sa famille. Hanté par de sombres prémonitions, Atreides se trouve confronté au plus grand des dilemmes : choisir entre l’amour de sa vie et le destin de l’univers. Avec Roger Yuan.

« Elio »

A partir du 29 février

Dans les salles du cinéma au Caire et à Alexandrie

« Elio, un petit garçon à l'imagination débordante, se retrouve par inadvertance téléporté au « Communiverse », une organisation interplanétaire composée de représentants de galaxies très éloignées. Identifié à tort par ces éminences comme l'ambassadeur de la Terre, Elio est tout sauf préparé à une telle pression. Son aventure va le conduire à tisser des liens avec des créatures extraterrestres excentriques, à survivre à une série d'épreuves plus redoutables les unes que les autres, comme à découvrir qui il est vraiment censé être ...

Théâtre :

« Rossassa Fil Qalb »

Tous les soirs, à 20h30

Théâtre National. 1, rue Seif Al-Nasr, Place Ataba.

Mise en scène de Marwan Azab, la pièce de théâtre « Rossassa Fil Qalb » (une balle dans le cœur) est une adaptation du chef-d’œuvre au même nom de Tawfiq Al Hakim. Il s’agit d’une comédie égyptienne, présentée pour la première fois en 1964. Les événements tournent autour du protagoniste Naguib qui souffre d’une situation financière misérable. Il tombe amoureux de Fifi et ne sait pas qu’elle est l’épouse de son ami.

Exposition :

Dina Targam

Jusqu’au 14 mars, de 10h à 21h (sauf le vendredi)

Galerie Picasso. 4, rue Ibn Zanki, de la rue 26 juillet, Zamalek.

Dans sa nouvelle exposition, l’artiste peintre Dina Targam anime tout un monde au féminin exprimé dans ses toiles avec beaucoup de sentiments et d’émotions. Les femmes chez Targam sont douces, sereines et tirées à quatre épingles avec leurs chignons et leurs robes bouffonnées et incrustées de la dorure qui leur ajoute du charme. Des femmes qui dégagent une beauté spirituelle. Targam accorde un côté glamour aux protagonistes de ses toiles à la beauté discrète et rêveuse.

Fion Gunn et Lina Osama

Du 1er au 4 mars

Beit Al-Sennari. Rue Al-Komi, Sayed Zeinab.

« Timelines » est le titre d’une exposition qui regroupe deux artistes, l’Irlandaise de la diaspora, Fion Gunn, et l’Egyptienne Lina Osama. L’art de Fion, qui plonge dans de nombreux aspects de la condition humaine, est une vaste exploration de l'existence à travers le temps. Dans ses peintures/installations en technique mixte, l’artiste incorpore des paysages, des motifs urbains et des figures surréalistes. Quant aux peintures réalisées à l’aide de matériaux mixtes de Lina Osama, cette plasticienne souvent qualifiée « d’artiste éco­logique », elles s’avèrent assez subtiles, dans leurs manières d’aborder les rapports homme/environnement. Et pour ce faire, Osama a recours à des portraits de femmes, prenant la forme de créatures imaginaires et surnaturelles.

Mohamed Bakr

Du 25 février au 10 mars

Photopia, 22 rue Cleopatra, Héliopolis.

« 50 ans de portraits cinématographiques » est le titre d’une exposition du photographe vétéran Mohamed Bakr, à « Photopia ». Au cours de sa carrière, il a capturé les scènes les plus remarquables et les plus emblématiques de l’industrie du cinéma en Egypte, ainsi que ses vedettes. Et ce, depuis les années 1950.

Omar Gabr

Jusqu’au 9 mars, de 10h à 21h

Galerie Ubuntu.

Dans son exposition intitulée « L'ex-Brit Milah de Rembrandt », l’artiste plasticien égyptien Omar Gabr fait la satire en peintures, dans un style bruyant et coloré. Une invitation de la part de Gabr et à sa manière, au cœur de l’œuvre et de la vie de Rembrandt, artiste peintre et graveur néerlandais du 17ème siècle, de cette figure majeure de la peinture baroque. Les peintures exposées sont des autoportraits réfléchis.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique