Vendredi, 12 juillet 2024
Culture > Arts >

La première édition du Symposium surréaliste de Louqsor rassemble les artistes et chercheurs du monde entier sur les rives du Nil

Racha Darwich , Mercredi, 24 janvier 2024

La production du Symposium surréaliste de Louqsor sera exposée les 29 et 30 janvier à la faculté des beaux-arts à Louxor, puis à Paris, à Toulouse et à Budapest en avril 2024.

S
La première édition du Symposium surréaliste de Louxor.

Dans la vieille ville de Thèbes, dans une maison surplombant le temple de Hatchepsout, construit il y a environ 3 500 ans, des artistes et chercheurs égyptiens et étrangers se lancent dans une redécouverte de l’héritage du mouvement surréaliste et de ses techniques de travail. Se posant des questions sur sa place dans l’ère actuelle.

Pendant deux semaines, ils vivent tous ensemble dans une maison située à quelques pas de la maison du grand architecte égyptien Hassan Fathi, dans le village de Qurnah, à Louxor, dans le sud de l’Egypte, et proposent de nombreuses idées pour commémorer le centenaire de la naissance du mouvement, qui a révolutionné l’art et la littérature internationale.

Il s’agit de la première édition du Symposium surréaliste de Louqsor, qui se tient du 15 au 30 janvier au Centre Hassan Fathi d’architecture et de développement durable en partenariat avec la Maison André Breton, Centre international du surréalisme et de la citoyenneté mondiale. L’artiste français André Breton (1896-1966) est le fondateur du mouvement surréaliste avec d’autres artistes dont Max Ernst et Paul Eluart, alors que le mouvement a atteint son apogée entre 1924 et 1929.

Le mouvement surréaliste est l’un des courants artistiques les plus importants du XXe siècle. Il a été l’un des plus importants outils d’expression des contradictions du mouvement entre la Première et la Seconde Guerre mondiale et a grandement bénéficié des théories psychologiques modernes sur les effets du subconscient sur l’activité cérébrale humaine.

Les surréalistes tentent de mêler l’imagination à la vérité pour créer une œuvre unique qui défie les règles parce que le but est de percer le mystère des sens et de l’inconscient.

Selon le directeur de la série d’expositions Echos surréalistes contemporains et organisateur de la première édition du Symposium surréaliste de Louxor, Mohsen Balasi, la plus grande partie du patrimoine surréaliste demeure inconnue et, par conséquent, le Symposium représente « une excellente opportunité pour ouvrir un débat sur la trajectoire du mouvement et ses échos dans les expériences et pratiques artistiques existantes ».

Le symposium est organisé en coopération avec les institutions françaises concernées par le patrimoine du surréalisme. Une exposition sera organisée à la faculté des beaux-arts de Louxor les 29 et 30 janvier pour exposer les productions des artistes qui ont participé au Symposium, ainsi que d’autres à Paris, Budapest et Toulouse en avril 2024.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique