Mardi, 25 juin 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : Pour le Nouvel an, l'orcherstre symphonique à l'Opéra du Caire et Yéhia Khalil à Alexandrie

Névine Lameï, Samedi, 30 décembre 2023

Du 31 décembre au 6 janvier, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'art plastique et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir au Caire et à Alexandrie.

d'Alexandrie

Musique:

Concert du Nouvel an

Le 31 décembre, à 20h

Grande salle de l’Opéra du Caire, Guézira.

Fidèle à son rendez-vous annuel à l’Opéra du Caire, pour animer le concert du Nouvel an, l’orchestre symphonique du Caire jouera un programme musical joyeux et dynamique, dont certains moments appellent aussi au recueillement. Au programme de la soirée, des compositions de Johann Strauss, de la valse à la polka, passant par des musiques pour tous les goûts. Le tout résonne dans une interprétation artistique précieuse.

 

Back to the Nineties

Le 31 décembre, à 22h

Room Art Space. The Spot Mall, Nouveau Caire.

L’espace Room propose à son hôte une soirée musicale chantant les plus grands hits des années 1990, ceux qui ont marqué l’histoire de la musique en Egypte et dans le monde entier. Du rock à la pop, en passant par des chansons égyptiennes et une variété internationale, Back to the Nineties promet de plonger son auditeur dans l’ambiance de cette décennie.

Tablet El-Sitt

Le 31 décembre, à 19h

Sakiet El-Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

Tablet El-Sitt (la percussion de la femme) est une troupe de musique folklorique égyptienne composée de femmes percussionnistes. Le groupe a été fondé par Soha Mohamed Ali en 2019, après avoir étudié la tabla avec son mentor, le percussionniste égyptien Saïd Al-Artiste.

Yéhia Khalil

Le 5 janvier, à 20h

Théâtre Sayed Darwich, Opéra d’Alexandrie, Al-Manchiya.

De tout temps, Yéhia Khalil, le jazzman égyptien qui a plus de 55 ans de carrière, a cherché à explorer de nouvelles voix avec ses percussions qui se prêtent à toutes les fusions musicales. Avec ses tempos et ses frappes énergiques et rapides, Yéhia Khalil excelle brillamment en oscillant entre les rythmes occidentaux du blues, du rock, du world-beat et la saveur orientale dans une fusion créative jazzy.

En hommage à Mohamed Fawzi

Le 4 janvier, à 20h

Grande salle de l’Opéra du Caire, Al-Guézira.

Une soirée en hommage au chanteur, compositeur et acteur égyptien Mohamed Fawzi sera animée par la troupe Abdel-Halim Noweira de la musique arabe, sous la direction du maestro Ahmed Amer. La soirée propose un large éventail des plus belles chansons de Mohamed Fawzi. Il s’est distingué des autres artistes de son époque par une forme d’art toute particulière.

 

Exposition

Tapisserie entre tradition et modernité

Jusqu’au 29 janvier, de 10h à 21h (sauf le dimanche)

Galerie Safar Khan, 6, rue Brazil, Zamalek.

Neama El-Sanhoury puise ses tapisseries dans des sujets liés à son pays natal, l’Egypte de ses ancêtres, les pharaons. D’où une sensation de quelque chose de sacré, de nostalgique, convoquant un certain temps ancien et glorieux. Les tapisseries de El-Sanhoury font de cet art traditionnel un support de la modernité. El-Sanhoury aime les structures souples et sensuelles. Elle élabore des techniques mixant l'art traditionnel de la tapisserie avec des techniques de tissage armure, un mode d'entrecroisement des fils de chaîne et des fils de trame. Création, imagination et sens esthétique sont à la tête de l’art de El-Sanhoury. Un art qui incarne l’essence de l’individualité, de l’imagination et surtout de l’ingéniosité.

Sculptures de Nathan Doss

Du 3 au 23 janvier, de 10h à 21h (vernissage à 19h15)

Galerie Zamalek. 11, rue Brazil, Zamalek.

« Entre concept et illumination » est le titre de la nouvelle exposition du sculpteur égyptien Nathan Doss, à la galerie Zamalek. Les protagonistes de son art, hommes et femmes, volent, nagent et agissent avec souplesse et énergie. Leurs mouvements sont souvent très harmonieux, allant de pair avec leur entourage. Un entourage puisant sa matière artistique et créative de la nature, de l’actualité sociopolitique, du patrimoine égyptien : pharaonique, gréco-romain, copte, islamique, etc. Le bronze donne à Doss beaucoup de liberté dans le choix de ses sujets, alliant réalisme, imagination et émotion. Nathan Doss aime travailler ses sculptures dans ce rapport entre la masse et le vide, entre le cercle ou le triangle, lui inspirant des formes riches et abondantes en détail.

 

Cinéma

The Boy and The Heron

Jusqu’au 2 janvier, à 14h, 16h30, 19h, 21h30

Zawya

The Boy and The Heron (le garçon et le héros) est un film d’animation du Studo Ghibli, réalisé par le Japonais Hayao Miyazaki. Le film a été décrit par le producteur Toshio Suzuki comme « un grand récit fantastique » dont au moins un des personnages n'est pas humain. Durant la Guerre du Pacifique, la mère de Mahito meurt dans l'incendie de l'hôpital où elle travaille à Tokyo. Son père Shoichi se remarie avec Natsuko, la jeune sœur de son épouse décédée, et déménage à la campagne avec son fils. Mahito a du mal à s'adapter à sa nouvelle vie et à faire le deuil de sa mère. Il est importuné par un héron cendré surnaturel. En le poursuivant, Mahito découvre une mystérieuse tour en ruine, dont l'accès est barré. Le héron lui fait traverser le sol, pour l'emmener à l'intérieur de la tour dans un monde magique.

Sukar

Sur la plateforme Shahid

Sugar est un premier film musical égyptien à voir en famille. Le film qui tire son histoire du roman mondialement Daddy Longs Legs (Papa longues jambes) tourne autour des journaux intimes d'un groupe d'enfants et d'adolescents qui vivent dans un orphelinat et coopèrent ensemble pour faire face à leurs conditions de vie difficiles sous une direction dure de l’orphelinat. Pendant qu’ils dessinent, ils rêvent d'un avenir radieux qui les attend.

Alice in Terrorland.

Vox cinéma

Alice in Terrorland est un film de Richard John Taylor avec Lizzy Willis. Une adolescente récemment endeuillée va vivre avec sa grand-mère dans une maison isolée dans les bois, ignorant que de sinistres forces s'y cachent.

 

Théâtre.

Oum Kalsoum est de retour

Le 4 janvier, à 18h et à 20h

Sakiet El-Sawy, rue 26 juillet, Zamalek.

Oum Kalsoum est de retour, un spectacle de marionnettes qui revivifie à sa manière, avec 20 marionnettes, le plus beau temps des soirées de la diva Oum Kalsoum, accompagnée de son takht (ensemble musical). Le spectacle est animé par le marionnettiste Mohamed Bakkar. Le spectacle de marionnettes fait vivre le spectateur dans les inoubliables prestations scéniques de Oum Kalsoum seule sur le devant de la scène et accompagnée de son takht.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique