Jeudi, 25 avril 2024
Culture > Arts >

Alerte art - 30 ans de danse en Egypte et Sayed Darwich au Théâtre Al-Goumhouriya

Ahraminfo , Lundi, 18 décembre 2023

Le spectacle de la danse moderne d'Egypte à l'Opéra du Caire (20h) et la voix de l'Egypte (20h)

sayed darwish
Le chanteur et compositeur égyptien Sayed Darwish. Al-Ahram

Spectacle de danse : 30 ans à la danse moderne en Egypte.

Le 18 décembre, à 20h
Grande salle de l’Opéra du Caire, Guézira.

En célébration du 30e anniversaire de la fondation, en 1993, de la troupe égyptienne de danse théâtre, le chorégraphe et metteur en scène libanais Walid Aouni présentera un spectacle intitulé Kay La Tatabakhar Al-Ard (pour que la terre ne s'évapore pas). Le spectacle relate l’histoire du développement de l’art de la danse moderne en Egypte, comme il traite de la conception de l’art de la chorégraphie moderne capable d'exprimer une sensation, un sentiment, une idée.

Le spectacle comprendra une sélection des performances les plus marquantes de la troupe égyptienne de danse moderne, notamment celles qui traitent de la question palestinienne, dont « Le chant des baleines », « Underground », « Fairouz », « Ayez les larmes aux yeux » et « Même si les nuages prouvaient parler ». A savoir que Walid Aouni s’est tout d’abord formé en art graphique et visuel à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles. En 1983, l’année de sa rencontre avec le chorégraphe français Maurice Béjart, Aouni travaille pendant neuf ans comme scénographe et détermine son parcours. C’est en1990 que Aouni se rend pour la première fois en Egypte. Il fonde, en 1993, la troupe de danse contemporaine de l’Opéra du Caire.

 

Sayed Darwich, la voix de l’Egypte à jamais

Le 18 décembre à 20h
Théâtre Al-Goumhouriya, rue Al-Goumhouriya, centre-ville.

En commémoration du centenaire de la disparition de l’interprète-compositeur alexandrin Sayed Darwich, l’Opéra égyptien présente sur ses planches l'opérette lyrique Al-Barouka (la perruque). Dans cette dernière, Sayed Darwich a composé treize mélodies lyriques dont l'interprétation est entrecoupée de dialogues dramatiques. Sayed Darwich, considéré comme le père de la musique égyptienne populaire, a laissé à ses fans un riche héritage artistique comptant 250 chansons (politiques, populaires, sociales et théâtrales), une vingtaine de mouachahs (formes musicales andalouses) et 26 opérettes, mélangeant la sophistication de la musique arabe semi-classique, la simplicité des thèmes folkloriques et l’ampleur de l’orchestre occidental.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique