Vendredi, 12 juillet 2024
Culture > Arts >

A ne pas rater : concerts de Noël et les films au Festival d'El Gouna

Névine Lameï, Samedi, 16 décembre 2023

Du 17 au 23 décembre, spectacles de danse, soirées musicales, expositions d'art plastique et films, des manifestations culturelles pour tous les goûts à découvrir au Caire et à Alexandrie.

A ne pas rater

MUSIQUE

Concert de Noël avec Gala El-Hadidi

Le 17 décembre, 20h
Petite salle de l’Opéra du Caire, Guézira.

Fidèle à son rendez-vous annuel, la mezzo-soprano Gala El-Hadidi interprétera une sélection de chants de Noël et d'autres œuvres classiques. El-Hadidi, laquelle excelle dans les chansons d'opéras, d'opérettes et de comédies musicales célèbres, notamment de Rossini, Mozart, Bizet, Strauss, Lehar, Bernstein et Loewe, sera accompagnée du pianiste écossais Greig Martin.

 

 

Maryam Saleh

Le 21 décembre, à 21h
Cairo jazz Club. 197, rue 26 juillet, Mohandessine.

La chanteuse et auteure-compositrice égyptienne Maryam Saleh compose et chante depuis sept ans une musique qui lui ressemble. C’est la musique dite « Underground », voire une musique avant-gardiste et expérimentale qui renouvelle sans cesse ses formes. Et ce, tout en mettant en lumière une diversité musicale non conventionnelle. Au programme de la soirée, des chansons qui parfument le chant traditionnel arabe de beats électro et de rythmes berçant entre hip-hop et absurdité.

 

ElMashrou3

Le 19 décembre, à 21h
Room Art Space. The Spot Mall, Nouveau Caire.

ElMashrou3 est un groupe de théâtre lyrique, spécialisé dans la musique des animes japonais et Spacetoon.

 

The Bends

Le 22 décembre, à 21h
Room Art Space. 10, rue Ittihad Al-Mohamine Al-Arab, Garden City.

The Bends jouera en hommage à Radiohead, l'un des groupes légendaires de rock alternatif.

 

Nava et son concert annuel de Noël

Le 21 décembre, à 19h
Sakiet El Sawy. Rue 26 juillet, Zamalek.

La jeune troupe Nava animera un concert chantant les plus belles chansons de Noël. Nava est une jeune troupe de chants qui dépend de la troupe indépendante Fabrica, fondée en octobre 2013, par la soprano Névine Allouba. Nava ou « Fabrica junior » soutient l’entraînement des jeunes talents parmi les étudiants des écoles et des universités. A savoir que Fabrica est connue pour avoir présenté et localisé des spectacles internationaux célèbres, tels que la traduction égyptienne de la comédie musicale « Les Misérables », adaptée du roman de Victor Hugo, par Claude Michel Schönberg, ainsi que « El-Leila El-Kebira » de Salah Jahine (paroles) et de Sayed Darwich (musique).

 

Spectacle de danse : 30 ans à la danse moderne en Egypte.

Le 18 décembre, à 20h
Grande salle de l’Opéra du Caire, Guézira.

En célébration du 30e anniversaire de la fondation, en 1993, de la troupe égyptienne de danse théâtre, le chorégraphe et metteur en scène libanais Walid Aouni présentera un spectacle intitulé Kay La Tatabakhar Al-Ard (pour que la terre ne s'évapore pas). Le spectacle relate l’histoire du développement de l’art de la danse moderne en Egypte, comme il traite de la conception de l’art de la chorégraphie moderne capable d'exprimer une sensation, un sentiment, une idée.

Le spectacle comprendra une sélection des performances les plus marquantes de la troupe égyptienne de danse moderne, notamment celles qui traitent de la question palestinienne, dont « Le chant des baleines », « Underground », « Fairouz », « Ayez les larmes aux yeux » et « Même si les nuages prouvaient parler ». A savoir que Walid Aouni s’est tout d’abord formé en art graphique et visuel à l’Académie royale des beaux-arts de Bruxelles. En 1983, l’année de sa rencontre avec le chorégraphe français Maurice Béjart, Aouni travaille pendant neuf ans comme scénographe et détermine son parcours. C’est en1990 que Aouni se rend pour la première fois en Egypte. Il fonde, en 1993, la troupe de danse contemporaine de l’Opéra du Caire.

 

EXPOSITION

Rose du no man’s land

Du 20 décembre au 10 janvier, de 11h à 21h (vernissage à 19h, sauf le dimanche)
Galerie Picasso, 30, rue Hassan Assem, Zamalek.

L’artiste-peintre égypto-syrienne Souad Mardam-Bey anime, dans son exposition intitulée « Rose du no man’s land, des scènes dramatiques ressemblant à un théâtre sociopolitique où la réalité est très ambiguë. Et ce, à travers des peintures pimentées de contrastes esthétiques : des couleurs neutres et criardes, des tons chauds et froids, du clair/obscur, des habits mariant les styles ancien et contemporain, des motifs décoratifs rococos, et d’autres inspirés de la vie quotidienne … Les protagonistes femmes de Mardam-Bey essayent de s’adapter aux fluctuations du quotidien et à la fragilité de l’instant.

 

See my voice, de Sam Shendi

Du 17 décembre au 9 janvier, de 11h à 20h (sauf le vendredi)
Galerie Zamalek. 11, rue Brazil, Zamalek.

See my voice (vois ma voie) est le titre d’une exposition de l’artiste plasticien égypto britannique Sam Shendi. Ses sculptures en fibreglass ou en acier inoxydable portent une dimension humaine, psychologique, voire interculturelle. Elle place l’homme au centre de l’univers. Il s’agit d’un art semi-abstrait qui, le plus souvent, explore les notions d'équilibre, de joie, de contentement et de plaisir farfelu. Créées avec des matériaux industriels contemporains : mastic carrosserie et peinture en aérosol, les sculptures de Shandi mêlent forme humaine à animaux hybrides.

 

CINEMA

6e édition du Festival du Film d’El-Gouna

Jusqu'au 21 décembre.
Station balnéaire d’El-Gouna, mer Rouge.

La programmation 2023 de la 6e édition du Festival du Film d’El-Gouna comprend 80 films projetés dans de nombreuses sections, dont 12 longs métrages de fiction, 12 longs métrages documentaires et 21 courts métrages en compétition officielle. Et ce, avec des programmes spéciaux dédiés aux cinémas palestiniens et soudanais. Les projections des films palestiniens sont organisées en collaboration avec The Palestine Film Institute. Quant aux films soudanais, ils sont restaurés par le Sudanese Film Group (SFG), en coopération avec l'Arsenal Institute for Film and Video Art.

 

« Sous les figues »

Le 17 décembre, à 19h.
Institut néerlando-flamand du Caire. 1, rue Dr. Mahmoud Azmi, Zamalek.

« Sous les figues » est un film de la cinéaste Erige Sehiri sur la Tunisie rurale, loin des clichés. Il met en scène de jeunes Tunisiennes « modernes et connectées », dans des zones rurales défavorisées. Le film était la candidature officielle de la Tunisie aux Oscars 2023.

 

« Je t’aime », de Tamer Hosni

Tout au long du mois de décembre 2023.
Sur Shahid.

« Bahebak » (je t’aime) est en projection tout au long du mois de décembre sur la plateforme Shahid. Les protagonistes du film sont le chanteur et comédien Tamer Hosni, également scénariste du film, avec les comédiennes Hana Al-Zahed et Hoda Al-Mufti. Les événements du film tournent autour d'un homme (Tamer Hosni) qui vit deux histoires d'amour complètement différentes, avec deux filles.

 

THEATRE :

Sayed Darwich, la voix de l’Egypte à jamais

Le 18 décembre à 20h
Théâtre Al-Goumhouriya, rue Al-Goumhouriya, centre-ville.

En commémoration du centenaire de la disparition de l’interprète-compositeur alexandrin Sayed Darwich, l’Opéra égyptien présente sur ses planches l'opérette lyrique Al-Barouka (la perruque). Dans cette dernière, Sayed Darwich a composé treize mélodies lyriques dont l'interprétation est entrecoupée de dialogues dramatiques. Sayed Darwich, considéré comme le père de la musique égyptienne populaire, a laissé à ses fans un riche héritage artistique comptant 250 chansons (politiques, populaires, sociales et théâtrales), une vingtaine de mouachahs (formes musicales andalouses) et 26 opérettes, mélangeant la sophistication de la musique arabe semi-classique, la simplicité des thèmes folkloriques et l’ampleur de l’orchestre occidental.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique