Mardi, 27 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

La dengue détectée en Haute-Egypte

Chérif Albert, Jeudi, 27 juillet 2023

Plusieurs centaines de cas de dengue ont été détectés dans le village d’Al-Aliqat en Haute-Egypte. L’OMS met en garde contre une menace pandémique.

La dengue détectée en Haute-Egypte
Un programme de pulvérisation d’insecticides a été lancé dans le village d’Al-Aliqat.

Après quelques jours d’incertitudes, les villageois d’Al-Aliqat dans le gouvernorat de Qéna ont pu mettre un nom sur la maladie mystérieuse qui s’y propageait. Il s’agit de la dengue qui a touché 260 habitants, d’après un premier recensement du ministère de la Santé publié vendredi. Le conseiller présidentiel pour la santé, Dr Awad Tageddine, a attribué l’épidémie aux eaux stagnantes qui favorisent la transmission de virus par les moustiques. « Il y a un besoin urgent d’éliminer ces eaux », a-t-il dit.

Des échantillons avaient été prélevés dans les eaux usées et l’eau potable pour des tests, selon le porte-parole du ministère de la Santé, Hossam Abdel-Ghaffar. Le ministère, en coopération avec les autorités locales, a entamé un programme de pulvérisation d’insecticides dans le village pour contrôler la propagation des moustiques.

Les taux de dengue augmentent à l’échelle mondiale, les cas signalés depuis 2000 ayant été multipliés par 8 pour atteindre 4,2 millions en 2022. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a averti, vendredi, que les cas de dengue pourraient atteindre des records cette année, en partie à cause du réchauffement climatique. « La dengue est la maladie tropicale qui se propage le plus rapidement au monde et représente une menace pandémique », avertissait déjà, en janvier, l’OMS.

Environ la moitié de la population mondiale est désormais à risque, a déclaré vendredi le Dr Raman Velayudhan, spécialiste du département de lutte contre les maladies tropicales négligées de l’OMS. Déjà, près de 3 millions de cas ont été signalés dans les Amériques, a-t-il déclaré, ajoutant que la propagation du virus vers la Bolivie, le Paraguay et le Pérou était préoccupante. La maladie a été découverte à Khartoum, la capitale du Soudan, en mars, selon un rapport du ministère soudanais de la Santé, tandis que l’Europe a signalé une augmentation des cas.

L’OMS affirme que les cas signalés de la maladie ne représentent qu’une fraction du nombre total d’infections mondiales, car la plupart des cas sont asymptomatiques. Elle est mortelle chez moins de 1 % des personnes.

Le réchauffement climatique, la circulation accrue des personnes et les problèmes d’assainissement sont cités parmi les facteurs à l’origine de la propagation du virus. Le risque de la dengue dans une communauté dépend également des connaissances, de l’attitude et des pratiques de la population vis-à-vis de cette maladie, ainsi que de la mise en oeuvre d’activités systématiques et durables de lutte antivectorielle au sein de la communauté, estime l’OMS.

Pas de traitement spécifique

La dengue est une infection virale courante dans les climats tropicaux et subtropicaux. Le virus responsable de la dengue se transmet à l’être humain par piqûre de moustiques femelles infectés, principalement de l’espèce Aedes aegypti. Les symptômes les plus courants sont une forte fièvre, des maux de tête, des courbatures, des nausées et des éruptions cutanées. La plupart des malades se rétablissent en 1 à 2 semaines. Il n’existe pas de traitement spécifique contre la dengue. L’accent est mis sur le traitement des douleurs associées. La plupart des cas de dengue peuvent être traités à domicile avec des analgésiques. Le paracétamol est souvent utilisé pour soulager la douleur. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène et l’aspirine sont à éviter, car ils peuvent augmenter le risque de saignement.

Pour les personnes atteintes de dengue sévère, une hospitalisation est nécessaire. Les symptômes de la dengue sévère surviennent souvent après la disparition de la fièvre et comprennent de fortes douleurs abdominales, des vomissements persistants, des saignements des gencives ou du nez, du sang dans les vomissures ou les selles, une forte sensation de soif et une peau pâle et froide. Dans les cas graves, la dengue peut être fatale.

A ce jour, un vaccin (Dengvaxia de Sanofi) a été approuvé et homologué dans certains pays. Mais l’utilisation du vaccin du laboratoire français a été considérablement réduite après qu’il était apparu qu’il augmentait le risque de maladie grave chez les enfants « séronégatifs » — ceux qui n’avaient jamais été exposés à la dengue lorsqu’ils se sont fait vacciner. Plusieurs autres vaccins candidats contre la dengue sont en cours d’évaluation. Le vaccin Takeda, de marque QDENGA, a été autorisé dans l’Union européenne l’année dernière pour une utilisation chez les personnes âgées de 4 ans et plus. Il a également été approuvé au Royaume-Uni, au Brésil, en Argentine, en Indonésie et en Thaïlande, selon la société japonaise.

Le meilleur moyen d’éviter de contracter la dengue est de prévenir les piqûres de moustiques en se couvrant autant que possible le corps et en utilisant des moustiquaires idéalement imprégnées de répulsif, d’écrans anti-insectes sur les fenêtres, de serpentins fumigènes et de vaporisateurs. Si vous contractez la dengue, il est important de vous reposer, de boire beaucoup de liquides, de surveiller les symptômes graves et de contacter votre médecin dès que possible.

(Sources : Ministère égyptien de la Santé, OMS, Reuters)

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique