Samedi, 15 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Dr Rehab Midan : Les conditions socioéconomiques ont un effet sur la fréquence du nanisme

May Atta , Samedi, 14 janvier 2023

Le nanisme est un trouble de la croissance caractérisé par un développement osseux anormal qui fait que la taille des membres est plus courte. Dr Rehab Midan, pédiatre endocrinologue, revient sur cette maladie peu connue. Entretien.

Dr Rehab Midan

Al-Ahram Hebdo : Qu’est-ce que le nanisme ?

Dr Rehab Midan : Le nanisme, aussi appelé achondroplasie, est un trouble de la croissance responsable d’une petite taille chez l’adulte, caractérisé par un développement osseux anormal et aboutissant à une petite taille et des membres plus courts. 1,40 m est la taille en-dessous de laquelle on peut parler de nanisme chez un adulte.

— Quelles en sont les causes ?

— Le nanisme peut être héréditaire, ou d’origine pathologique (due à une maladie). Les nanismes héréditaires également appelés « constitutionnels » sont dus à une mutation spécifique du gène FGFR 3, présent sur le chromosome 4, qui joue un rôle dans le développement du cartilage.

Les nanismes qui se développent après la naissance peuvent être dus à des anomalies hormonales (hypothyroïdie congénitale, déficit en hormone de croissance), ou à des pathologies chroniques comme les maladies rénales, hépatiques, neurologiques ou pulmonaires. Des troubles psychologiques peuvent également être à l’origine d’un nanisme dit « psychosocial ».

— Comment détecter le nanisme chez son enfant ?

— Le diagnostic du nanisme repose sur plusieurs éléments, notamment l’histoire médicale de l’enfant, sa courbe de croissance et sa maturation osseuse (mise en évidence par une radiographie des os du poignet). Certains examens biologiques permettent de compléter l’étude de ces éléments et de déterminer la cause du nanisme.

— Cette maladie est-elle plus répandue dans certains pays ?

— Oui, car les conditions socioéconomiques ont un effet sur la fréquence de la maladie du fait que celle-ci est liée à la qualité de la nutrition, à la pratique du sport et à la psychologie de l’enfant, entre autres.

— Existe-t-il un traitement pour le nanisme ?

— Le traitement dépend de l’origine du nanisme. En cas d’insuffisance hormonale, le traitement suivi est un traitement de substitution. Par exemple, l’hypothyroïdie sera compensée par l’administration à vie d’hormone thyroïdienne, un déficit en hormone de croissance sera compensé par une injection quotidienne de cette hormone jusqu’à la fin de la puberté. Quand le traitement de la cause du nanisme est possible, comme dans le cas de la malnutrition, il doit être mis en place.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique