Dimanche, 23 juin 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : Adnan Al-Bursh et bien d’autres

Mercredi, 22 mai 2024

Avez-vous entendu parler de Adnan Al-Bursh ? C’est un chirurgien palestinien qui, depuis le début de la guerre en octobre dernier, n’est pas rentré chez lui pour consacrer tout son temps à soigner les blessés qui ont besoin d’interventions chirurgicales d’urgence. Israël considère cela comme un crime méritant d’être puni.

Le chirurgien Adnan Al-Bursh a été enlevé alors qu’il était au travail, puis emprisonné et soumis à des tortures brutales jusqu’à la mort, s’ajoutant ainsi au nombre des martyrs qui ont dépassé les 35 000.

Au début de la guerre, Adnan Al-Bursh (50 ans) travaillait à l’hôpital Al-Chifa. Lorsque cet hôpital a été touché, il s’est rendu à l’hôpital Kamal Adwan, avant d’être contraint de partir pour l’hôpital Al-Awda, situé au nord de Gaza. C’est là qu’il a été enlevé par les forces d’occupation en décembre dernier pendant une opération chirurgicale. Après près de trois mois sans retour chez lui, il est décédé en prison, son corps présentant des signes de violente torture et n’ayant pas été rendu à sa famille.

Des centaines de prisonniers palestiniens ont été arrêtés dans des écoles, des hôpitaux et des lieux de culte pour être détenus dans des prisons israéliennes échappant à tout contrôle ou supervision locale ou internationale. Il est fréquent que ces prisonniers meurent en détention à la suite de tortures infligées par vengeance et non pour obtenir des informations.

Récemment, 80 corps ont été découverts dans trois fosses communes dans l’enceinte de l’hôpital Al-Chifa. Ces corps étaient presque déchiquetés. En plus, 520 corps ont été retrouvés dans 7 fosses communes. Une enquête de la chaîne américaine CNN a mis en lumière les atrocités commises par les forces d’occupation dans une seule de ces prisons située dans le désert du Néguev. La chaîne a qualifié cette prison de « mystérieuse » car les autorités coloniales se taisent sur le nombre et les noms des détenus. Quelques secouristes ayant travaillé dans cette prison ont pu fournir à la chaîne des témoignages sur les conditions à l’intérieur.

L’Occident a beaucoup parlé des atrocités commises dans les prisons nazies au cours des années. Ces mêmes pays accorderont-ils aujourd’hui leur attention aux atrocités encore pires qui se déroulent dans les prisons israéliennes ?

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique