Lundi, 22 juillet 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : L’Allemagne se condamne

Mercredi, 24 avril 2024

Dr Ghassan Abu-Sittah est un chirurgien palestinien originaire de Gaza et résidant en Grande-Bretagne depuis plusieurs années.

Récemment, il a été nommé à la tête d’une institution britannique prestigieuse, l’Université de Glasgow, qui se trouve dans la plus grande ville d’Ecosse. Celle-ci compte environ 750 000 habitants. Dr Abu-Sittah est le premier Arabe à occuper ce poste prestigieux. Ce qui est important, c’est que le poste de président de l’Université de Glasgow est attribué via les élections estudiantines. Abu-Sittah a été élu avec une majorité écrasante de plus de 80 % des voix. Et ce, malgré l’hostilité que lui manifestent les cercles soutenant l’Etat d’occupation sioniste en Grande-Bretagne. L’occupation par Abu-Sittah de ce poste a une signification politique très importante. Non seulement il est palestinien, mais en plus, il est considéré comme l’un des plus célèbres activistes palestiniens en Grande-Bretagne. Il a choisi de se rendre à Gaza pour sauver ses concitoyens confrontés à une guerre d’extermination féroce et qui manquent de médecins et de médicaments.

Ce même poste était auparavant occupé par Lord Balfour en 1891 avant qu’il ne devienne premier ministre de la Grande-Bretagne en 1902. En 1917, il publie la Déclaration de Balfour au nom du gouvernement britannique alors qu’il était ministre des Affaires étrangères au sein du cabinet Lloyd George.

Abu-Sittah a prononcé un discours qui a fait pleurer l’assistance lorsqu’il a dit qu’il offrait sa réussite à la Palestine et à ses martyrs. Le médecin palestinien a déclaré : « Notre vengeance se dessinera sur les rires de nos enfants ». Le nouveau président de l’université a alors promis de retirer les fonds de l’université des usines d’armement. Pour toutes ces raisons, il a fait l’objet d’une campagne féroce sur les réseaux sociaux. Mais, ce qui est étrange, c’est que l’Allemagne lui a interdit l’entrée sur son territoire, bien qu’il possède la nationalité britannique. Abu-Sittah devait participer à une conférence à Berlin où il était censé raconter son expérience à Gaza où il a passé 43 jours en tant que chirurgien à l’hôpital Al-Chifa et l’hôpital Al-Ahli. Les autorités allemandes ont catégoriquement refusé qu’il envoie son mot par n’importe quel moyen. Ainsi, l’Allemagne a apporté une preuve de plus de son implication dans la guerre d’extermination israélienne. C’est une accusation qui lui a été adressée devant la Cour internationale de justice.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique