Jeudi, 25 avril 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : La chute du récit mensonger d’Israël

Mercredi, 13 décembre 2023

L’une des réalisations les plus importantes de la guerre actuelle contre Gaza est peut-être qu’elle a réussi pour la première fois à libérer le monde du récit médiatique imposé par Israël depuis sa création il y a 75 ans, et même avant sa création.

En effet, Israël avait préparé la création de l’Etat juif en alimentant le sentiment de culpabilité chez les pays occidentaux et en promouvant le mythe d’une terre sans peuple pour un peuple sans terre. La vérité est que l’Etat sioniste s’est établi en commettant une série de massacres pour vider la terre de Palestine de ses habitants. Et ce, loin des regards du monde auquel il a transmis une fausse image prétendant qu’Israël est le petit pays pacifique entouré de pays arabes hostiles qui veulent le jeter à la mer.

La machine de propagande mensongère israélienne s’est emparée des médias internationaux grâce à l’influence des communautés juives, qui en possédaient plusieurs. En même temps, elle en terrifiait d’autres en utilisant l’accusation tout faite d’antisémitisme. Les Israéliens ont ainsi réussi à faire adopter des lois qui criminalisent l’antisémitisme dans de nombreux pays occidentaux. Cependant, la propagation des réseaux sociaux ces dernières années a contribué à briser le monopole israélien sur les médias traditionnels. Les Palestiniens ont utilisé cette arme avec succès au cours des deux derniers mois en transmettant la réalité sanglante directement à l’opinion publique. Ils ont ainsi réussi à contourner le faux récit israélien que les médias occidentaux continuent cependant de diffuser bien qu’ils aient perdu leur crédibilité. Le fait que des centaines de milliers de manifestants à travers le monde se sont montrés solidaires avec la Palestine est une preuve claire que le vieux récit israélien a perdu son efficacité. Ce qui a eu un impact sur la prise de décision dans des pays occidentaux, où nous avons commencé à observer les signes d’un changement dans les positions officielles. Certains pays qui avaient, au début de la guerre, adopté la position américaine rejetant catégoriquement le cessez-le-feu ont commencé à modifier leur position, comme la France et le Canada, qui exigent un cessez-le-feu immédiat. Dans d’autres pays comme l’Espagne, le premier ministre a récemment annoncé que son pays était prêt à reconnaître l’Etat palestinien, sans parler du reste des pays amis du tiers-monde. Une telle évolution aura certainement un impact sur l’avenir de la cause palestinienne, qui pourrait être différent de son triste passé.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique