Jeudi, 25 avril 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : La Foire du livre de Francfort boycottée

Mercredi, 25 octobre 2023

Je salue le grand éditeur Mohamed Rachad pour sa décision courageuse en tant que président de l’Union des éditeurs arabes de boycotter la Foire du livre de Francfort à cause de « sa position alignée et injuste envers les événements catastrophiques que vit la région, où le peuple palestinien vit sous la plus longue occupation dans l’Histoire moderne ».

Le directeur de la foire, Juergen Boos, avait publié un communiqué sévère dans lequel il a condamné « le terrorisme féroce du Hamas contre Israël », ajoutant : « Nos coeurs sont avec les victimes et leurs familles et tous ceux qui souffrent de cette guerre ». Le directeur de la foire n’a même pas cité la souffrance du peuple palestinien tout au long des 70 dernières années et qui a abouti à cette attaque. Juergen Boos a dit dans son communiqué que les organisateurs de la foire allaient installer des stands supplémentaires pour les voix israéliennes au cours de la session actuelle.

L’Organisme du livre de Sharjah a également annoncé le boycott de la Foire du livre de Francfort pour la même raison et les écrivains arabes invités à la foire ont refusé de s’y rendre, comme l’écrivain algérien Saïd Khatibi et l’Egyptien Chadi Louis Botros.

En même temps, une cérémonie qui devait être organisée à la foire vendredi dernier a également été annulée. Elle devait célébrer le roman Tafsil Thanawi (un détail mineur) de l’écrivaine palestinienne Adania Shibli qui a remporté le prix allemand LiBeraturpreis de cette année. Ce prix est décerné annuellement à la Foire de Francfort à un auteur du tiers-monde.

Le roman raconte une histoire réelle qui a eu lieu en 1949 quand les soldats israéliens avaient violé et tué une jeune bédouine palestinienne. Le roman a été traduit de l’arabe vers l’allemand l’année dernière et a été auparavant traduit en anglais. Il était candidat au prix britannique Booker en 2021.

L’institution LiBeraturpreis a annoncé que la cérémonie de remise du prix a été annulée à cause de la guerre en cours au Proche-Orient. Adania Shibli est née en 1974 en Palestine et réside actuellement à Berlin. Elle a obtenu un doctorat en sciences humaines de l’Université East London en 2009 et a écrit plusieurs romans dont Masaas qui a remporté le prix Abdel-Mohsen Al-Qattan et le roman Kollona Baïd Bezat Al-Miqdar Aan Al-Hob (nous sommes tous également loin de l’amour).

Si l’arsenal israélien n’a pas réussi à faire taire les voix de la vérité pendant trois quarts de siècle, est-ce que c’est la Foire du livre de Francfort qui pourra le faire ?

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique