Samedi, 25 mai 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : La situation au Soudan

Mercredi, 16 août 2023

L’organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a publié un rapport effrayant sur la situation au Soudan à l’occasion des premiers 100 jours du conflit entre l’armée soudanaise et les Forces de Soutien Rapide (FSR).

Le rapport met en garde contre le fait que 6 millions de Soudanais, c’est-à-dire 13 % de la population, sont au seuil de la famine. Le rapport a également signalé une autre réalité choquante : le nombre de victimes de ce conflit a atteint 4 millions de personnes. Nous nous arrêtons souvent devant le nombre de migrants qui se sont trouvés obligés de quitter le pays à cause du conflit et dont le nombre a atteint plus de 900 000 personnes. Mais le rapport nous informe aussi que plus de 3 millions vivent sans abris à l’intérieur du pays et ne peuvent pas le quitter.

Toutes les régions du Soudan ont été touchées par le conflit. Selon le rapport, 15 % des sans-abri sont des habitants de l’Etat du Nil, 11 % du nord du Soudan, 9 % du nord de Darfour et 9 % du Nil blanc, tandis que la majorité des migrants qui ont quitté le pays habitaient à Khartoum. En plus, le rapport explique que les zones du conflit sont presque toutes fermées et qu’il est impossible d’y pénétrer ; ce qui signifie que les chiffres cités sont des estimations préliminaires et que le nombre réel de victimes est beaucoup plus grand.

L’OIM a assuré que la situation des Soudanais qui ont réussi à émigrer vers les pays voisins est lamentable, en particulier au Tchad, en Libye, en Ethiopie, en République centrafricaine et au Soudan du Sud. Les camps d’hébergement sont surpeuplés à un point inhumain et l’approche de la saison des pluies rendra plus difficile l’arrivée des aides, surtout en cas de torrents et d’inondations.

Par ailleurs, le rapport de l’Onu a assuré que les institutions publiques à Khartoum avaient été volées et usurpées. En plus, un grand nombre de maisons ont été prises. La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé a signalé l’existence de cas de maladies contagieuses parmi les sans-abri en l’absence de dispositions sanitaires nécessaires, puisque plus de 50 hôpitaux et centres médicaux de par le pays ont été attaqués. Toutes ces catastrophes sont le résultat de 100 jours de combats ; qu’en sera-t-il après les 100 prochains jours ?

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique