Jeudi, 18 juillet 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : Le développement du Sinaï

Vendredi, 10 mars 2023

Le premier ministre égyptien a eu raison de décrire le projet de développement du Sinaï, que le président de la République avait lancé il y a quelques jours, de « nouvelle traversée ».

 Cette fois, l’objectif de la traversée n’est pas de franchir le Canal de Suez pour libérer des terres usurpées, mais de réaliser le développement et la prospérité dans le Sinaï. Cette fois, au lieu des chars et des canons, on franchira avec des bulldozers et du matériel de construction pour que le développement existant dans la Vallée du Nil se prolonge jusqu’aux terres chéries du Sinaï. Ce projet de développement augmentera la superficie des terres habitées en Egypte d’environ 60000 km2, alors que pendant des siècles, seuls la vallée et le delta du Nil étaient habités, bien que le nombre d’habitants soit en hausse continue.

La nouvelle superficie ciblée est presque égale à celle sur laquelle nous vivons actuellement. De nouvelles villes seront construites dans la péninsule du Sinaï qui est un désert dans sa majorité. En plus, des terres agricoles deviendront productives, selon le président Abdel-Fattah Al-Sissi, à partir de la fin de l’année courante. En même temps, les capacités de la région seront développées, comme l’expansion et la modernisation du port d’Al-Arich qui sera transformé en port mondial. Le matériel de construction que nous avons vu le jour du lancement du projet est le matériel d’un rêve auquel nous avons aspiré pendant des années; le rêve de voir le Sinaï se transformer d’une scène de combat contre les armées envahissantes, depuis les Hyksos jusqu’aux Israéliens, en une région développée, reliée à la vallée par 5 tunnels, alors qu’il n’y avait auparavant qu’un seul tunnel. De même, un nombre de routes sera creusé pour relier le Sinaï aux différents gouvernorats. L’importance de ce projet dépasse le fait d’être un projet de développement sans précédent. Il y a aussi une importance militaire et politique, car le peuplement est le meilleur moyen de défense, puisque les régions habitées constituent une difficulté pour les ennemis plus que les régions désertes. Et du point de vue politique, l’achèvement du plan de développement renforcera notre complète souveraineté sur la péninsule du Sinaï.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique