Dimanche, 26 mai 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : Une position Honteuse

Vendredi, 20 janvier 2023

Il s’agit d’un scandale retentissant. Kenneth Roth, ex-directeur exécutif de l’organisation Human Rights Watch, l’une des plus renommées en matière des droits de l’homme dans le monde, a accusé une école de l’Université prestigieuse de Harvard d’avoir retiré la bourse de professeur invité qu’elle allait lui accorder à cause des critiques régulières qu’il adresse à Israël pour son comportement vis-à-vis des Palestiniens.

Roth a déclaré que le directeur de Kennedy School, qui se vante de son programme sur les droits de l’homme, a retiré la bourse qu’elle lui avait octroyée, car l’ayant accusé d’hostilité envers Israël. L’Université de Harvard est l’une des institutions académiques les plus riches aux Etats-Unis et ne souffre pas de problèmes financiers. Ce qui lui permet de prendre des positions en conformité avec l’objectivité académique qu’elle affiche, loin des pressions politiques. Mais, il semble que ces considérations changent quand il s’agit d’Israël. Kenneth Roth, âgé de 67 ans, est à la retraite depuis août dernier après avoir servi à Human Rights Watch pendant 30 années. Deux mois plus tard, il avait reçu de l’Université de Harvard cette offre de professeur visiteur pour un an au sein de son programme d’études sur les droits de l’homme à l’école Kennedy. Et ce, avant que son directeur ne retire l’offre en l’accusant d’hostilité envers Israël. Par la suite, la branche américaine de Pen International, l’une des plus importantes associations internationales d’écrivains défendant la liberté d’expression, a publié un communiqué soulignant que le refus opposé à Roth en raison des critiques adressées par son organisation à des gouvernements violant les droits de l’homme suscite des interrogations dangereuses autour de la crédibilité du programme de Harvard sur les droits de l’homme. La commission de solidarité avec la Palestine à l’Université de Harvard a, de son côté, publié un communiqué dans lequel elle avait exprimé la déception de ses membres à cause de cette prise de position honteuse. Elle a déclaré que la critique adressée à Israël pour son traitement brutal des Palestiniens est la moindre des choses que peut faire une organisation chargée de défendre les droits de l’homme dans le monde.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique