Lundi, 17 juin 2024
Opinion > Dernier Mot >

DERNIER MOT : Ali Farag

Mercredi, 23 mars 2022

Est-il vrai que la cause palestinienne ne préoccupe plus personne dans le monde arabe contrairement à ce qui était le cas dans le passé? Toute une génération a grandi avec le rêve de libération de la Palestine. Un rêve indissociable de celui de l’union arabe qui a enflammé les coeurs arabes après les libérations. Cependant, on prétend que la nouvelle génération a grandi dans des circonstances historiques différentes dominées par les différends interarabes. Chaque pays arabe s’est préoccupé de ses affaires internes, alors que l’intérêt pour la cause palestinienne a connu un net recul au point que nous en sommes arrivés à une course à la normalisation avec l’Etat qui a occupé la Palestine, terrorisé son peuple, usurpé ses propriétés et confisqué ses maisons en violation de toutes les résolutions internationales.

Cependant, voilà que les circonstances viennent confirmer à chaque occasion que la réalité est tout autre. Bien que les apparences de la politique arabe montrent que les Arabes ont oublié leur plaie, il apparaît que la cause palestinienne est encore vivante dans la conscience des jeunes autant que la génération précédente. Ceci a été révélé par le jeune champion égyptien de squash, Ali Farag, auquel on a demandé d’exprimer son soutien au peuple ukrainien. Chose faite mais après avoir comparé les événements en Ukraine avec ce qui se passe en Palestine depuis trois quarts de siècle.

Ce jeune a annoncé avec simplicité et clarté son refus de l’oppression partout dans le monde, et de rappeler au monde notre plaie arabe alors que d’autres champions sportifs avaient auparavant été punis pour avoir osé déclarer leur sympathie avec la cause palestinienne. Ali Farag (30 ans) est diplômé de Harvard. Cependant, ses études dans l’une des plus prestigieuses universités américaines ne lui ont pas fait oublier ses origines arabes. Il est le petit-fils de ces grands hommes, à commencer par les Egyptiens qui se sont portés volontaires pour combattre en Palestine sous la direction du héros Ahmad Abdel-Aziz en 1948, jusqu’à notre grand écrivain Naguib Mahfouz qui a saisi une occasion similaire lors de la remise du Prix Nobel en 1988 pour rappeler au monde le drame du peuple palestinien et réclamer son droit à une patrie comme les autres peuples du monde. Les Egyptiens sont connus pour leur patriotisme et la cause palestinienne est une composante de leurs sentiments nationaux. Il n’y a aucune différence à cet égard, comme l’a confirmé Ali Farag, entre les générations des grands-parents, des parents et des fils.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique