Samedi, 15 juin 2024
Opinion > Dernier Mot >

DERNIER MOT : La guerre autour des richesses

Mercredi, 02 mars 2022

Les commentaires sur la crise ukrainienne actuelle montrent que l’effervescence de l’affrontement militaire a voilé une réalité importante, à savoir que la crise est un conflit autour des énormes richesses de l’Ukraine. En effet, l’Ukraine, deuxième plus grand pays d’Europe en termes de superficie, possède les plus grandes réserves d’uranium en Europe, les deuxièmes plus grandes réserves de titane, de manganèse brut et de fer brut, les troisièmes plus grandes réserves de gaz naturel, les septièmes plus grandes réserves de charbon ainsi que d’autres ressources. Tout ceci en fait le quatrième plus grand pays du monde en termes de ressources naturelles. En ce qui a trait aux richesses agricoles, la superficie des terres arables en Ukraine est plus grande que celle de n’importe quel autre pays européen, et le pays se classe au troisième rang mondial en ce qui a trait aux sols noirs fertiles. L’Ukraine est ainsi le plus grand producteur d’huile de tournesol au monde, le deuxième plus grand producteur d’orge, le troisième plus grand producteur de maïs et le quatrième plus grand producteur de pommes de terre. Il répond ainsi aux besoins alimentaires de 600 millions de personnes. Dans le domaine industriel, l’Ukraine est le plus grand producteur d’ammoniac en Europe, le troisième exportateur de fer au monde, le quatrième exportateur de turbines pour centrales nucléaires, le quatrième plus grand fabricant de lance-roquettes et le neuvième fabricant d’équipements de défense. Cela ne nous rappelle-t-il pas d’autres guerres ou invasions lancées par les pays occidentaux qui convoitent les richesses des autres pays, depuis l’époque de la colonisation européenne en Afrique, en Asie et en Amérique latine jusqu’à l’invasion de l’Iraq et de l’Afghanistan ? Des études effectuées au cours des dernières décennies prouvent que les Etats-Unis et les pays européens ont atteint leur force actuelle en s’emparant des richesses d’autres pays. La France et l’Espagne ont atteint leur richesse actuelle en s’appropriant l’or et l’argent des pays d’Amérique latine au XVIIe siècle, exactement comme la Belgique et les Pays-Bas se sont emparés au XIXe siècle de grandes quantités de matières premières en Afrique, alors que la Grande-Bretagne s’est emparée des richesses de l’Inde. Nous pouvons imaginer l’état des Etats-Unis s’ils n’avaient pas exploité la main-d’oeuvre africaine pour construire et développer le pays. Peut-être que la seule différence dans la crise actuelle est que, cette fois-ci, celui qui convoite les richesses de l’Ukraine est la Russie et non pas un pays européen.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique