Vendredi, 19 juillet 2024
Opinion > Opinion >

Une escalade bien étudiée

Lundi, 05 novembre 2012

La politique sécuritaire israélienne envers le secteur de Gaza est maligne. Dès que se termine un cycle d’escalade israélienne, dont Gaza paye le prix fort en morts, blessés et destructions, un autre cycle commence avec encore plus de martyrs, de blessés et de destructions. En plus de la terreur dans laquelle vivent les habitants, en particulier les enfants.

Dans les rues de Gaza défilent les convois funèbres et les maisons sont toujours ouvertes pour recevoir les condoléances, et les hôpitaux sont toujours remplis de blessés.
Au niveau égyptien, à chaque fois que le médiateur commence à prendre contact avec toutes les parties concernées pour réaliser « une accalmie », comme l’appellent les Palestiniens, « le calme en contrepartie du calme », comme l’appellent les Israéliens, et à chaque fois qu’il réussit à réinstaurer un calme relatif, il se trouve obligé de recommencer et de revenir à la case départ.
Et au niveau israélien, après chaque cycle, tous les médias israéliens emploient les mêmes phrases et termes répétés par les correspondants militaires israéliens. Les propos qui se répètent le plus souvent sont : « Israël n’est pas concerné par l’escalade dans cette phase et les estimations sécuritaires dans les cercles sécuritaires israéliens précisent que les factions palestiniennes, avec en tête le Hamas, ne sont pas non plus concernées. Ce cycle prendra donc fin dans un délai de 2 ou 3 jours au plus ».
Cependant, chaque nouveau cycle arrive avec des scènes et des tactiques qui impliquent des significations importantes. Premièrement, la durée entre un cycle et l’autre est très courte, alors qu’auparavant, cette durée était plus importante. Ce qui prouve l’existence d’une programmation des dates des cycles.
Vient ensuite le choix des objectifs visés alors que l’on remarque qu’il y a un changement graduel dans le choix qualificatif des éléments visés. Auparavant, les objectifs étaient limités à des catégories déterminées, à part quelques rares fois. Or, aujourd’hui, les objectifs visés semblent appartenir à toutes les catégories, ce qui prédit une évolution probable basée sur les normes israéliennes relatives aux réactions et à l’évolution des événements.
L’entrée en scène du Hamas dans certains cycles représente l’un des facteurs de changement et de renouvellement de la scène de conflit. En effet, dans les cycles précédents, les choses se limitaient à certaines factions seulement sans la participation du Hamas. Mais aujourd’hui, le Hamas participe à la scène même si ce n’est que par une certaine tactique avec la participation d’autres factions de résistance comme Saraya Al-Qods ou Alawéat Al-Nasser.
Par ailleurs, viser certains éléments figurant sur la liste des objectifs israéliens pour des raisons politiques n’a pas seulement des visées sécuritaires et militaires. Ceci vise parfois à brouiller les cartes.
Les escalades consécutives contre Gaza portent de nombreux objectifs stratégiques israéliens qui sont certainement placés dans le cadre de programmes et de plans préalablement élaborés. Des plans portant sur la manière d’agir dans le secteur de Gaza dans la période actuelle et future. Parmi les objectifs les plus éminents de ces escalades figurent l’évaluation des capacités militaires des factions de résistance palestiniennes face à la répétition des cycles d’escalades ainsi que la découverte de leur méthode d’action en cas de grandes escalades ou du déclenchement d’une guerre.
Le second objectif est de suivre une politique d’augmentation graduelle des cycles d’escalade, afin de transformer les agressions en un fait accompli. Cela afin que ces agressions deviennent une partie de la vie quotidienne des habitants du secteur. Il s’agit en plus d’évaluer le degré d’interaction des peuples arabes avec les agressions sur Gaza, et de réduire la solidarité et la compassion arabe en transformant les agressions en une politique routinière.
Le troisième objectif serait d’affaiblir le rôle égyptien officiel et populaire et d’influencer l’intermédiaire égyptien en lui faisant ressentir un état de lassitude en raison de ses multiples interférences infructueuses.
Quatrièmement, Israël exploite le secteur de Gaza en tant que champ d’expériences des armes. Ceci s’est clairement révélé lors du processus d’implantation et d’expérimentation de la nouvelle coupole. En effet, on a remarqué que les cycles d’escalades se sont répétés après l’implantation de chaque coupole de fer.
Enfin, Israël veut imposer le fait qu’il peut viser qui il veut. Sans oublier les déclarations de certaines sources israéliennes, selon lesquelles le cessez-le-feu à Gaza n’élimine pas la détermination de liquidation des éléments qu’elles jugent dangereux et qui menacent le calme. Sans oublier l’autre objectif d’Israël représenté par la perturbation des relations entre les factions palestiniennes de Gaza en visant certaines d’entre elles et pas d’autres.
Bien qu’Israël confirme dans tous les médias que ni lui, ni les factions palestiniennes ne sont concernés par ces escalades, nous remarquons que les cycles d’escalades sur Gaza commencent à prendre un autre tournant. Il semble que ce tournant aura d’autres objectifs et des résultats imprévus. Des résultats qui pourraient accélérer le grand cycle, que ce soit par la volonté d’Israël de l’entamer ou pas. En effet, il est possible que les événements deviennent incontrôlables pour toutes les parties suite à un incident imprévu.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique