Samedi, 18 mai 2024
Opinion > Opinion >

L’Egypte … et la guerre de Troie !

Lundi, 05 novembre 2012

L’Egypte passe par un moment des plus difficiles de son histoire. Elle vit une période de transition chaotique, qui devrait la conduire vers un régime démocratique, où les citoyens bénéficient de droits égaux. Mais les différentes forces politiques et le pouvoir, mené par les Frères musulmans, n’arrivent pas à s’entendre sur la marche à suivre. Les libéraux d’un côté, et les islamistes de l’autre se trouvent dans une logique de blocage concernant la rédaction de la Constitution, étape majeure de la période de transition, qui souffre du désordre et de la mauvaise organisation. Cet état est le résultat du manque de transparence et de l’absence de position claire de la part du président Mohamad Morsi concernant son programme d’Al-Nahda (la renaissance) et la feuille de route pour l’exécuter. Chose étonnante d’un président qui a un lien organique avec les Frères musulmans reconnus par leur organisation et leur idéologie qui dictent leur stratégie et leur action. Maintenant, le pays fait face à de nombreux défis, notamment les besoins primaires du peuple égyptien qui aspire à une meilleure vie dans la dignité et à une meilleure sécurité. Il ne faut pas s’étonner que les manifestations populaires se poursuivent au cas où ces demandes légitimes ne seraient pas satisfaites.
Les Frères musulmans démontrent une habileté incontestée pour renforcer leur présence dans toutes les structures gouvernementales et les syndicats professionnels. Leur objectif est d’asseoir leur autorité en vue de dominer la vie politique. Mais il leur faut en fin de compte relever les importants défis qui consistent à répondre aux immenses attentes de la population après le soulèvement du 25 janvier 2011.
Face à ces énormes défis, les Frères musulmans nous surprendront-ils avec une nouvelle stratégie, comme l’ont fait les Grecs pendant la célèbre guerre de Troie ? Les Troyens contemplent sans y croire le champ de bataille … déserté. Et devant les hautes portes de la ville, une extraordinaire apparition : un gigantesque cheval de bois, dont on pense qu’il avait été abandonné là pour être sacrifié à Athéna, la déesse de la mythologie grecque. Voilà que les Troyens attelés au cheval ! Au milieu de la nuit, une brèche s’ouvre dans le ventre du cheval. Les chefs de la Grèce mettent le pied dans la cité endormie !
Aujourd’hui, que faire pour être à la hauteur de cette période historique que nous vivons ? Le respect de la démocratie et des avis opposés est la première réponse. Notre Egypte a besoin de la force de tous les Egyptiens chacun dans sa position. Au cœur de ceux-ci se trouve la jeunesse, qui représente presque 26 % de la population. Cette jeunesse, fer de lance de la révolution, doit avoir toute sa chance dans la construction de la nouvelle Egypte.
Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique