Lundi, 22 avril 2024
Opinion > Opinion >

Appel au premier ministre

Lundi, 26 mai 2014

Le peupleégyptien respecte énormément le premier ministre Ibrahim Mahlab. Celui-ci est crédible non seulement parce qu’il parle du respect et de l’application de la loi, mais aussi parce qu’il applique les principes de la loi sans exception. Cela s’est clairement avéré lorsqu’il a insisté à détruire des maisons construites illégalement. Il est aujourd’hui question d’aborder un cas flagrant d’illégalité, mais cette fois-ci de la part d’appareils gouvernementaux, à savoir l’Or­ganisme des agglomérations urbaines et l’Administration urbaine de la ville du Nouveau Caire. Il est question d’une construction illégale sur le jardin public au milieu de la rue Chamal Al-Chowaïfat, dans le Nouveau Caire. Selon les habitants qui avaient acheté des terrains et construit des maisons donnant sur le jardin, il était mentionné dans leur contrat que le jardin était une partie de la rue sur laquelle il était interdit de construire des bâtiments. Ils ont même payé une somme supplé­mentaire, parce que les parcelles de terrains achetées étaient dites « privilégiées », car donnant sur un jardin public. Or, l’Adminis­tration urbaine de la ville a mis la main sur le jardin, l’a divisé et l’a vendu aux enchères à des parti­culiers. Et il va de soi que l’ad­ministration a aussi octroyé des permis de construire aux ache­teurs. Les habitants de la rue ont alors intenté un procès réclamant l’annulation des ventes. Et, en effet, la Cour administrative a prononcé un verdict le 22 avril 2014 contre le président de l’Or­ganisme des nouvelles agglomé­rations et le président de l’admi­nistration urbaine du Nouveau Caire, stipulant l’arrêt de l’exé­cution de la décision transfor­mant le jardin public en parcelles de terres consacrées à la construction. Et aussi l’arrêt de l’exécution de la décision de vente aux enchères des parcelles de terre.

Savez-vous monsieur le pre­mier ministre que l’Organisme des agglomérations urbaines et l’Administration urbaine de la ville du Nouveau Caire n’ont pas prêté intérêt aux verdicts de jus­tice ? Les travaux de construc­tion sont actuellement en cours sur le terrain qui était un jardin public. Nous vous prions donc de vous intéresser à cette ques­tion après vous être assuré de toutes les informations mention­nées. C’est-à-dire que vous êtes appelé à appliquer la loi et punir tous les auteurs d’infractions à la loi, même s’ils sont de hauts fonctionnaires au ministère du Logement et des Agglomérations urbaines.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique