Vendredi, 14 juin 2024
Opinion > Opinion >

L’Ethiopie « flirte » avec l’Egypte

Lundi, 07 avril 2014

Les déclarations officielles venues d’Ethiopie sur la crise du Haut-Barrage avec l’Egypte ont été inhabituellement optimistes et amicales.

Son ministre des Affaires étrangères a annoncé que son gouvernement était déterminé à mener des discussions avec l’Egypte à propos du Haut-Barrage et à trouver une solution de manière à ce que les deux pays en soient bénéficiaires. Son ambassadeur au Caire a annoncé que prochainement aura lieu un rapprochement entre ces deux pays qui partagent une longue histoire. Dans ce même contexte, le directeur du projet a affirmé que son pays n’entreprendrait jamais d’actes qui porteraient atteinte à l’Egypte.

Tout cela a coïncidé avec des rapports exfiltrés selon lesquels un accord tripartite entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie était sur le point de voir le jour. Conformément à cet accord, Addis-Abeba se contentera d’exécuter la première phase du projet arrondissant à 4,5 milliards de m2 ses besoins pour la consommation d’énergie. En contrepartie, l’accord prendra en considération les nécessités des deux gouvernements égyptien et soudanais à travers un mécanisme technique qui conviendrait aux trois pays.

Je ne crois pas que ces estimations sont justes, c’est juste une manière d’endormir l’Egypte qui va se redresser et commence à voir les scénarios éventuels qui peuvent lui être utiles dans ce dossier vital pour sa sécurité hydraulique. Voilà l’Egypte en train de regagner sa gloire d’antan et de retrouver son prestige dans son environnement arabe, africain et international. Ce qui s’est d’ailleurs révélé clairement au cours du récent sommet arabe au Koweït.

La duperie éthiopienne ne peut pas passer inaperçue, parce que les mesures de construction vont bon train. Addis-Abeba veut jouer sur le statu quo et le progrès qu’elle a déjà réalisé sur le terrain, parce qu’il sera difficile pour qui que se soit de saper les progrès déjà effectués, violant pour ainsi dire les principes du droit international et les accords interdisant d’édifier tout projet pouvant éventuellement porter atteinte aux intérêts d’un pays en aval du Nil. Elle emprunte la même voie que son ami sioniste qui édifie les colonies illégitimes dans l’objectif de dévorer la terre palestinienne.

Ni les belles paroles de l’Ethiopie, ni sa ruse ne lui viendront en aide. L’unique solution est les négociations réelles et sincères pour régler une cause qui ne peut supporter de tergiversations ou d’ajournement. Cette étape doit être précédée d’un arrêt total de toutes les opérations de construction du Haut-Barrage. Sinon, tous les scénarios dans le cas de l’Ethiopie seront envisageables .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique