Mardi, 21 mai 2024
Opinion > Opinion >

Edito : La politique du fait accompli

Al-Ahram Hebdo, Mardi, 14 janvier 2014

Tandis que le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, était engagé dans une véritable course pour parvenir à un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens, Tel-Aviv lançait un pavé dans la mare en annonçant, le 10 janvier, la construction de plus de 1 800 nouveaux logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie ! La nouvelle a été rendue publique par l’ONG israélienne La Paix maintenant. « Le ministère du Logement a publié des plans pour la construction de 1 076 logements à Jérusalem-Est annexée et de 801 logements en Cisjordanie occupée. Nombre de ces logements seront construits dans les colonies d’Efrat et Ariel, en Cisjordanie, et dans les quartiers de Ramat Shlomo, Ramot et Pisgat Zeev à Jérusalem-Est », a déclaré un porte-parole de La Paix maintenant, Lio Amihaï.

La décision israélienne vient s’ajouter à une longue liste de provocations commises par Tel-Aviv. Pour le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, il s’agirait a priori d’un geste à l’égard de ses alliés d’extrême droite au sein de la coalition gouvernementale, opposés aux négociations de paix. Ces derniers s’étaient vivement opposés à la libération, la semaine dernière, d’un troisième groupe de 26 détenus palestiniens qui se trouvaient dans la prison d’Ofer en Cisjordanie, dans le cadre d’un accord conclu avec les Palestiniens avant la reprise des pourparlers de paix. La plupart de ces Palestiniens, emprisonnés avant ou juste après la signature des accords intérimaires d’Oslo en 1993, sont considérés par l’extrême droite israélienne comme « ayant du sang sur les mains » et n’auraient donc pas dû être libérés. Netanyahu a attendu le départ de Kerry de la région pour annoncer la construction des 1 800 nouveaux logements.

Quoi qu’il en soit, la décision israélienne n’a qu’une seule signification, à savoir qu’Israël n’est pas sérieux dans ses négociations avec les Palestiniens. John Kerry, qui a quitté en début de semaine le Proche-Orient après 4 jours de discussions intensives sans avoir réussi à rallier Israël et les Palestiniens à son plan de paix, avait déclaré à plusieurs reprises que les Etats-Unis « considéraient la colonisation comme illégitime ». Or, Israël continue à faire la sourde oreille en l’absence quasi totale de pression américaine sur l’Etat hébreu. Car depuis le début des négociations, les pressions américaines sont plutôt exercées sur le côté palestinien pour l’amener à accepter des conditions israéliennes honteuses et inacceptables. En l’absence de pressions sérieuses des Américains et de la communauté internationale, Tel-Aviv continuera à agir en toute impunité. Aujourd’hui, quelque 350 000 colons juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200 000 Israéliens habitant des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est occupée et annexée. Sur le terrain, Israël fait tout pour créer une réalité qui sera difficile à changer. Quant à ces pourparlers de paix avec lesquels les Américains promettaient monts et merveilles, ils apparaissent de plus en plus comme une grande duperie ! .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique