Jeudi, 20 juin 2024
Opinion > Opinion >

Le procès du siècle face à un siècle d’agression

Mercredi, 24 janvier 2024

Après une longue absence, qui s’étend sur plus d’un siècle, Israël est au banc des accusés dans le procès du siècle devant la Cour internationale de justice.

Israël est accusé de génocide et de discrimination raciale à Gaza, après que la guerre était entrée dans son 4e mois sans avoir réalisé aucun des objectifs déclarés par Israël, à l’exception du massacre des Palestiniens, de la destruction de bâtiments et d’infrastructures. Les massacres commis par Israël à Gaza ne sont pas les seuls de son histoire. Avant la création d’Israël, les gangs sionistes commettaient des massacres contre des Palestiniens afin de déplacer la population palestinienne et de la remplacer par des juifs venant des quatre coins du monde, alors que les Britanniques fermaient les yeux et se contentaient de former des comités, de mener des enquêtes sur papier et d’écouter des témoignages sans prendre d’action réelle. L’objectif était de changer la structure démographique de la Palestine où les juifs ne représentaient que 5 % pour ouvrir la voie à la création de l’Etat d’Israël en 1948.

Même après la création de l’Etat et sa reconnaissance internationale, Israël n’a pas changé son comportement et sa doctrine militaire pour adopter une formule de coexistence avec les Palestiniens et les pays de la région. Au contraire, les massacres se sont succédé, comme celui du village d’Al-Dwayma, le 29 octobre 1948, lorsque les forces israéliennes ont démoli les maisons sur la tête de leurs habitants et ont ouvert le feu sur eux, exactement comme elles l’avaient fait quelques mois auparavant à Deir Yassine. Les massacres commis par les forces d’occupation israéliennes au cours du dernier siècle sont nombreux à tel point qu’il est difficile de les dénombrer.

Au cours des 100 derniers jours, Israël n’a pas réussi à atteindre les objectifs qu’il s’était fixés, en particulier l’anéantissement de la résistance et la libération des otages. Un échec qui a rendu l’armée israélienne plus féroce, transformant Gaza en décombres et en fosses communes. Il n’existe plus d’endroits sûrs dans l’enclave surpeuplée après que les forces israéliennes ont bombardé les hôpitaux, les écoles, les quartiers résidentiels, les abris et les équipes de secours de l’ONU et de l’UNRWA.

L’Afrique du Sud a dévoilé au grand jour le visage hideux d’Israël et de son parrain américain qui se chantent des principes de la civilisation, de la démocratie, des droits de l’homme, de la justice et de l’égalité, mais qui ferment les yeux sur les pires massacres de l’histoire moderne de l’humanité qui sont commis tous les jours par Israël contre les civils palestiniens. Ce qui distingue l’Afrique du Sud est qu’il s’agit d’un Etat impartial qui n’a pas intenté ce procès sous le coup de l’émotion, mais parce qu’il a longuement souffert de l’apartheid. L’Afrique du Sud a également souffert de l’occupation britannique, exactement comme la Palestine. Lorsque l’occupation coloniale a échoué en Afrique du Sud et que la Grande-Bretagne s’est trouvée obligée de reconnaître son indépendance, elle a établi un système d’apartheid haineux qui ne s’est terminé qu’en 1994 grâce à l’immortel Nelson Mandela. Raison pour laquelle le procès intenté par l’Afrique du Sud a porté un coup dur à Israël et à ses défenseurs, et a dévoilé la fausseté des prétentions des Etats-Unis et de l’Occident autour de la liberté, la démocratie, les droits de l’homme, la justice et l’égalité.

Le gouvernement sud-africain a documenté ses accusations contre Israël par des enregistrements audio et vidéo, en présentant les déclarations de responsables israéliens, à commencer par le président et le premier ministre, ainsi que des ministres. Il a aussi documenté les actes d’extermination, de meurtre, de destruction de bâtiments et d’infrastructures qui ont rendu la bande de Gaza quasiment invivable. Israël a obligé plus de 85 % de la population du nord de Gaza à se déplacer vers le sud. Mais il les a bombardés lors de leurs déplacements et a exterminé des familles entières. Il n’existe plus aucun lieu sûr pour la population civile. Israël impose aussi un blocus complet sur l’enclave, privant la population des éléments essentiels de survie. Le « procès du siècle » a réussi à jeter la lumière sur les crimes commis par Israël pendant un siècle avant et après la création de l’Etat d’Israël, dans le cadre d’une doctrine militaire extrémiste qui mêle religion et actions militaires, qui utilise le discours religieux pour inciter à des actes de meurtre et de destruction et qui enracine la discrimination raciale contre la population palestinienne.

Ce procès sera certainement un procès marquant dans l’histoire d’Israël, car il révélera au monde le vrai visage de l’Etat de l’occupation et de sa doctrine militaire barbare basée sur l’extermination des Arabes et la transformation de leur vie en un enfer insupportable.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique