Vendredi, 14 juin 2024
Opinion > Opinion >

Les Etats-Unis face à l’hostilité arabe

Mercredi, 13 décembre 2023

En 2003, un rapport préparé à la demande du Congrès a révélé que l’image des Etats-Unis se détériorait de plus en plus auprès de l’opinion publique arabe et musulmane et que l’hostilité à leur égard atteignait des niveaux choquants dans certains pays arabes et musulmans.

Le rapport reconnaît que les campagnes effectuées par les Etats-Unis pour améliorer leur image ne sont pas la bonne solution face à une opinion publique qui refuse la politique étrangère américaine, surtout envers le conflit israélo-palestinien et l’Iraq. La stratégie américaine visant à améliorer cette image a lamentablement échoué pour de nombreuses raisons. La plus importante est peut-être qu’elle comptait uniquement sur les médias à travers la chaîne de télévision Al-Hurra et la station de radio Sawa.

Pour tenter de déterminer les raisons de l’hostilité à l’égard des Etats-Unis dans les pays arabes, de nombreux études et sondages d’opinion publique ont été menés. Ils ont tous abouti à la conclusion que la politique des Etats-Unis à l’égard des questions arabes, en particulier la cause palestinienne, en est la principale raison.

Le monde arabe voit les Etats-Unis à travers deux perspectives apparemment contradictoires. D’une part, il les perçoit comme le modèle du pays libre et démocratique, et d’autre part, il estime que leur politique arabe est un véritable échec. Il y a une quinzaine d’années, Karen Hughes, secrétaire d’Etat adjointe chargée de la diplomatie publique, était chargée d’améliorer l’image des Etats-Unis dans le monde, en mettant l’accent sur le monde arabe. Elle a reconnu que cela pourrait prendre au moins une génération. Un ancien ambassadeur des Etats-Unis avait commenté les tentatives d’embellir leur image dans le cadre de la soi-disant diplomatie publique en disant : « Vous ne pouvez pas embellir un cochon avec du rouge à lèvres ». Un sondage réalisé en 2006 dans des pays arabes avait révélé que 67 % des Arabes pensaient que « la seule façon pour les Etats-Unis d’améliorer leur image dans le monde arabe est de parvenir à un règlement de paix global du conflit israélo-arabe ».

Récemment, dans le contexte de l’agression israélienne contre Gaza, les résultats du sondage d’opinion publique mené par l’Independent Research Group dans six pays arabes du 17 au 29 octobre 2023 indiquent que les Etats-Unis perdent de leur influence et qu’en raison de leur soutien inconditionnel à Israël, le taux de confiance dans les Etats-Unis et leur influence parmi les peuples de la région ont atteint leur niveau le plus bas, tandis que le soutien à leurs concurrents et opposants stratégiques (Chine, Russie et Iran) a augmenté. En même temps, 7 % seulement des Arabes pensent que les Etats-Unis jouent un rôle positif dans la guerre de Gaza. Bref, comme le dit un rapport publié sur le site du Centre Carnegie, il est clair que la façon dont les Etats-Unis ont agi dans la guerre de Gaza leur a fait perdre ce qui leur restait de crédibilité auprès d’une partie de l’opinion publique arabe. Le suivi des médias et des réseaux sociaux dans le monde arabe révèle clairement que les Etats-Unis ont perdu leur soft power dans la région, pour laquelle ils ont investi pendant un siècle des milliards de dollars et d’énormes efforts. L’image des Etats-Unis a été ternie non seulement dans le monde arabe, mais aussi dans de nombreux autres pays qui les considèrent défavorablement. Les Etats-Unis, avec leur soutien inconditionnel à Israël, mettent au bas du mur toutes les valeurs américaines qu’ils ont tant oeuvré à promouvoir et à pousser le monde à adopter. Ils renforcent ainsi l’hostilité ressentie à leur égard, au moins depuis les événements du 11 Septembre et leurs conséquences. Il faudra aux Etats-Unis beaucoup de temps et d’efforts pour se débarrasser des conséquences de leur parti pris pour Israël. Le seul moyen d’effacer les effets de la guerre de Gaza sera de remettre la cause palestinienne sur la bonne voie et d’exercer une pression réelle sur Israël pour qu’il reprenne des négociations sérieuses en vue de la création d’un Etat palestinien indépendant. Celui-ci sera le moyen idéal de préserver la sécurité d’Israël et de parvenir à la stabilité au Moyen-Orient. Ce qui est certainement un intérêt américain.

Les bavures de la politique étrangère américaine ne pourront être réparées que par ce moyen et par sa capacité à réaliser une percée significative dans le conflit israélo-palestinien. C’est seulement à ce moment que l’hostilité arabe envers les Etats-Unis pourrait diminuer.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique