Lundi, 22 avril 2024
Opinion > Opinion >

Israël : Un Etat paria !

Vendredi, 10 novembre 2023

Devenir un Etat paria représente une obsession pour les Israéliens. Au début de cette année 2023, l’écrivain israélien Zvi Bar’el a publié un article dans Haaretz intitulé « Ben-Gvir conduit Israël à l’enfer », dans lequel il affirmait que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, « ne se reposera pas tant qu’il n’aura pas entraîné le gouvernement israélien, l’armée et tous les Israéliens dans une aventure non calculée qui transformera Israël en un Etat paria ».

Bien avant, en mars 2010, The Independent on Sunday avait publié un article d’Avi Shlaim dans lequel il affirmait qu’Israël se présente comme l’île de la démocratie au lieu d’un marécage de tyrannie, mais que ses comportements ont complètement anéanti cette image et qu’Israël est en voie de devenir un Etat paria. Un an plus tard, en 2011, Tzipi Livni, chef du parti Kadima, a déclaré qu’Israël était devenu un Etat paria dans le monde à cause de la politique du gouvernement de Netanyahu.

En plus, face aux démarches poursuivies par l’Autorité palestinienne depuis 2011 aux Nations-Unies pour appeler le monde à reconnaître l’Etat de Palestine selon les frontières de 1967, Dan Gillerman, ancien ambassadeur d’Israël à l’Onu, a averti que si les démarches de l’Autorité palestinienne aboutissaient, Israël deviendrait un Etat paria. Cette éventualité a été décrite par l’ancien ministre de la Défense Ehud Barak de « tsunami » qui menace Israël et ses intérêts. Il y a environ un an, le journal britannique The Guardian, se basant sur un sondage réalisé sur le soutien populaire des Etats-Unis à Israël, a indiqué qu’il y avait une tendance populaire croissante à considérer Israël comme un Etat d’apartheid. Le sondage a également montré que la sympathie des démocrates pour Israël avait radicalement changé depuis la guerre israélienne contre Gaza en 2014 et que le soutien des Américains à l’Etat juif avait diminué pour devenir égal à leur soutien aux Palestiniens. Ce sont là des exemples qui montrent combien les Israéliens et leurs partisans craignent qu’Israël ne devienne un Etat paria au niveau mondial aussi bien que régional.

Le magazine Foreign Affairs a remarqué dernièrement qu’il était devenu indispensable d’intervenir pour protéger Israël de lui-même, alors qu’Avi Shlaim avait appelé, dans l’article précité, les Etats-Unis à couper leur aide à Israël pour le « corriger » en raison de ce qu’il fait aux Palestiniens. Tous ceux-ci sont des partisans d’Israël et craignent pour son avenir et sont convaincus qu’il paiera cher la réparation des erreurs commises par les folies de ses politiciens qui se comportent comme s’ils conduisaient Israël à l’enfer. Leurs craintes se sont accrues avec la montée de l’extrême droite au pouvoir, non seulement en ce qui concerne ses politiques envers les Palestiniens, mais aussi en raison de son attitude dans des affaires intérieures, à l’instar des derniers amendements judiciaires. C’est ainsi qu’Israël perd son image d’Etat démocratique qu’il s’est efforcé de diffuser dans la région et dans le monde. Les manifestations populaires ont confirmé que les Israéliens et l’opposition sont devenus profondément préoccupés par l’avenir de l’Etat et de sa démocratie, que Netanyahu sacrifie pour rester au pouvoir.

D’autre part, Israël perd la confiance qu’il a oeuvré à instaurer avec les pays de la région. Une confiance qui lui avait permis de signer de nombreux accords de normalisation avec des pays arabes. Des accords dont Netanyahu s’était souvent vanté et qu’il a utilisés pour restaurer l’image d’Israël et assurer à la communauté internationale que son pays veut la paix et que le rejet arabe d’Israël a commencé à s’effondrer.

Les Etats-Unis ont déployé de grands efforts diplomatiques pour redorer leur blason dans la région à la suite de leurs réactions aux événements du 11 Septembre. Ils ont essayé de prendre au sérieux toutes les réponses qui leur ont été données à leur question « Pourquoi nous haïssent-ils ? ». Cependant, leur politique concernant le conflit israélo-palestinien est demeurée l’une des principales causes du mécontentement à leur égard. Si l’opinion publique américaine elle-même avait changé envers les Israéliens après l’agression israélienne contre Gaza en 2014 et qu’elle continue de changer avec les récentes attaques de l’armée israélienne contre l’enclave, il n’est pas difficile d’imaginer les résultats des sondages d’opinion américains aujourd’hui. Le fait qui inquiète énormément les Israéliens. Quoi qu’il en soit, le soutien apporté par les Etats-Unis à Israël, qui commet tous les jours des massacres contre les Palestiniens, sera une raison supplémentaire pour que les Etats-Unis soient également classés comme un Etat paria.

Quant à Israël, quelle que soit l’issue de la guerre actuelle, le résultat certain est qu’il aura lui-même bombardé le chemin qu’il avait commencé à construire il y a près d’un demi-siècle tout comme il bombarde les bâtiments de Gaza. Si la reconstruction des bâtiments ne nécessite que de l’argent et du temps, la réparation du chemin d’Israël sera entravée par de nombreux obstacles, dont le moindre est que personne dans la région ne voudra plus l’emprunter.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique