Jeudi, 22 février 2024
Opinion > Opinion >

Netanyahu joue avec le feu

Vendredi, 20 octobre 2023

En lançant une attaque féroce dans la bande de Gaza, le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, ne fait que précipiter sa chute.

Le chef du gouvernement israélien a voulu surtout cacher son échec et l’échec de son gouvernement. Echec d’abord au niveau des renseignements israéliens qui ont été incapables de prévenir l’attaque palestinienne, menée par des centaines de combattants infiltrés. Cette attaque sur le sud d’Israël a fait plus de 1 300 morts. Echec aussi au niveau du gouvernement israélien lui-même qui n’a rien vu venir. Les responsables israéliens n’ont jamais imaginé que des militants palestiniens « oseraient » lancer une attaque aussi forte contre Israël. C’est la première fois qu’Israël est pris au dépourvu depuis la guerre d’Octobre 1973.

Netanyahu commet erreur sur erreur. Toujours pour cacher son échec, il forme un gouvernement d’union nationale avec le chef de l’opposition centriste, Benny Gantz, ancien ministre de la Défense, avec l’objectif de « se focaliser uniquement sur le conflit ». En réalité, il s’agit de diluer sa responsabilité et d’effacer son embarras face à l’opinion publique israélienne après l’attaque palestinienne du 7 octobre. En intensifiant les bombardements sur Gaza, il voulait mettre à profit la sympathie manifestée à son égard par l’Occident. Mais en agissant ainsi, Netanyahu joue avec le feu, avec le risque d’un embrasement général dans la région. Le chef du gouvernement israélien a promis à son opinion publique de liquider totalement le Hamas, mais en plaçant la barre trop haut, il se met dans une situation embarrassante car il ne peut pas éliminer les 2,2 millions d’habitants palestiniens de Gaza. Le couperet pourrait tomber pour Netanyahu si une commission d’enquête gouvernementale vient à déterminer sa responsabilité dans les récents événements. « Il n’a pas identifié les dangers auxquels il conduisait consciemment Israël en établissant un gouvernement d’annexion et de dépossession, en adoptant une politique étrangère qui ignore ouvertement l’existence et les droits des Palestiniens », écrit le quotidien israélien Haaretz.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique