Jeudi, 22 février 2024
Opinion > Opinion >

La citoyenneté à son paroxysme

Vendredi, 06 octobre 2023

Lorsque nous évoquons le 50e anniversaire de la guerre d’Octobre, nous ne parlons pas d’un événement historique qui a eu lieu il y a des années, mais d’un acte historique dont les événements ont dépassé le temps avec les transformations radicales qu’il avait apportées aussi bien en Egypte qu’aux niveaux régional et mondial.

Il ne s’agit pas de simples opérations militaires, mais plutôt d’une « nouvelle naissance », comme le dit le grand penseur égyptien Anwar Abdel-Malek (1924-2012).

L’étude attentive des événements de la guerre, à partir de la reconstruction de l’armée nationale après 1967 à la guerre d’usure de 1968 à 1973, date de la « Grande Traversée », montre, en effet, que la guerre d’Octobre était vraiment une nouvelle naissance. Elle a été réalisée par les efforts, la pensée et la volonté des Egyptiens et elle est devenue une référence historique dans les livres d’histoire et de stratégie globale, considérant la traversée du Canal de Suez et la démolition de la ligne Bar Lev comme l’un des plus hauts niveaux d’actes techniques que l’histoire des guerres ait jamais connu, que ce soit dans la vision stratégique ou la réalisation tactique sur le terrain.

Cette guerre a incarné la volonté nationale égyptienne dans sa plus belle forme. Les Egyptiens ont excellé dans sa planification donnant à la science toute sa valeur, révélant tout leur potentiel dans leur capacité à restituer leurs terres par la force quand il le faut en menant des opérations militaires « miraculeuses » allant de la traversée du Canal de Suez et la destruction de l’un des plus puissants obstacles militaires du monde, en passant par l’orchestration des diverses armes de l’aviation, de l’artillerie, des chars, de la défense aérienne, de l’infanterie, des opérations spéciales et de ce qui est devenu comme connu sous le nom de « l’artillerie navale », ainsi que le reste des créations des ingénieurs.

La guerre d’Octobre était, à tous les points de vue, un modèle de cohésion nationale et l’incarnation de la citoyenneté à ses plus hauts niveaux. Tous les citoyens se sont unis par la volonté de gagner la guerre et de libérer leurs terres. Tous les spectres du peuple égyptien étaient présents dans la « Grande Traversée » vers le Sinaï et le glorieux combat sur ses terres. Les directives des commandants militaires aux guerriers ont porté l’esprit du patriotisme égyptien à travers l’histoire avec sa riche diversité culturelle : chrétienne, islamique, ancienne et contemporaine. Ce qui s’est reflété dans leurs discours. Ils ont interpellé les combattants par ces mots : « Ma confiance en vous est sans limite. J’ai confiance en votre compétence. J’ai confiance en votre foi en Dieu et en votre cause, celle d’être ou de ne pas être. Il n’y a pas d’autre moyen que d’ouvrir de force la voie à ce que nous voulons sous un horizon de feu ». Puis leur ont rappelé les versets du Coran : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Torah, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès », puis de la Bible : « Celui qui aura trouvé sa vie, la perdra, et celui qui aura perdu sa vie pour l’amour de moi, la retrouvera ». Et d’ajouter : « Je vous commande de coopérer et de suivre ce que Dieu a commandé ». Ils ont aussi évoqué l’appel de « l’Armée du Soleil » (héritiers de Ramsès II, selon le grand réalisateur Chadi Abdel-Salam) qui appelle à l’action : « En avant, les hommes, en avant, les héros. Que Dieu guide vos pas sur le chemin de la victoire, afin que la liberté et la fierté soient réalisées par vos mains pour vous et pour l’Egypte ». Pour conclure avec ces mots : « Ô héros combattant, la prochaine bataille déterminera le sort de l’Egypte, la dignité de l’Egypte et son avenir pour au moins 100 ans ».

C’est ainsi que les combattants héroïques se sont unis pour réaliser cette victoire immortelle, abstraction faite de leurs appartenances ou de leurs noms. Ils se sont unis par le sang incarnant la meilleure image de la citoyenneté et présentant le modèle de la communauté nationale dont les composantes sont solidaires pour protéger la patrie et ses richesses.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique