Mardi, 28 mai 2024
Opinion > Opinion >

L’épanouissement américain entre guerre et paix

Dimanche, 07 mai 2023

Des dangers et des défis sont ressentis dans le monde entier à cause de l’implication des Etats-Unis dans des combats prolongés, en plus du grand nombre de bases et d’arsenaux américains répandus de part et d’autre dans le monde.

Dans ce contexte, il est devenu impératif de s’interroger : est-ce que les Etats-Unis peuvent s’épanouir sans guerre ? Cette question a déjà été posée en février dernier dans le New York Times par l’écrivain américain Mark Hannah, un collègue de l’Eurasia Group Foundation.

Historiquement, la guerre a toujours été la solution aux problèmes économiques et politiques des Etats-Unis, loin de la réalité selon laquelle la guerre constitue une source majeure de nombreux problèmes affrontant la société américaine. Aujourd’hui, les faucons au sein de l’establishment de la politique étrangère américaine appellent à une nouvelle guerre froide avec la Chine, à encore plus d’escalade dans ce qui s’est transformé en guerre par procuration face à la Russie et à pratiquer un maximum de pression sur l’Iran, conformément à la conviction que la guerre est le moyen de relancer l’activité économique et l’unité nationale.

Parmi les exemples de la carence de la pensée stratégique de ces responsables, citons les déclarations d’Elliott Abrams qui a dirigé la politique américaine au Proche-Orient pendant l’Administration George W. Bush et la politique envers l’Iran et le Venezuela pendant le mandat de Donald Trump. Il a déclaré que les Etats-Unis « devaient exploiter les opportunités propices (de guerre froide) pour renforcer la formation d’une unanimité entre les deux principaux partis du pays ». Il a ainsi dépassé la pensée traditionnelle selon laquelle la guerre aurait des avantages économiques pour dire que la guerre, en tant que politique et choix stratégique, mènerait à encore plus de cohérence et de complémentarité nationale.

Cette pensée doit être examinée à partir de deux perspectives. La première concerne la relation entre cette pensée et les prétentions selon lesquelles les Etats-Unis seraient la puissance protégeant la démocratie dans le monde. Peut-il y avoir un lien entre ce genre de pensée et la démocratie ? Les politiques de déclenchement de guerres d’agression peuvent-elles engendrer des pratiques démocratiques et un soutien réel à la démocratie dans le monde ? La seconde perspective concerne l’harmonie entre cette tendance basée sur la guerre et les prétentions américaines d’assumer un leadership en faveur d’une paix mondiale.

Les pratiques des Etats-Unis concernant la démocratie et leurs rôles négatifs à l’étranger prétendant défendre la démocratie dévoilent une réalité très importante au sujet de leurs liens avec le racisme. Ceci signifie que la démocratie dans le concept américain ne connaît pas l’égalité entre les humains et se base essentiellement sur la discrimination raciale.

Ces craintes constituent l’arrière-plan réel des crises américaines intérieures dévoilant une vérité claire : les Etats-Unis survivent par les guerres. La preuve est ce que Washington fait en Ukraine depuis plus d’un an et qui a été dévoilé par un document portant sur la répartition des rôles entre les Etats-Unis, l’Allemagne et la France pour préparer l’Ukraine aux événements qui ont eu lieu avec l’invasion des forces russes en février 2022.

L’histoire américaine est l’héritier de l’histoire coloniale européenne. Quand les Européens ont envahi un grand nombre d’Etats, les ont occupés et ont usurpé leurs richesses, ceci était caché derrière de fausses prétentions et des slogans menteurs parlant d’illumination et de modernisme. C’est exactement ce que les Américains font en déclenchant leurs guerres contre de nombreux pays du monde sous prétexte de « défendre la démocratie et les droits de l’homme ». C’est leur combat trompeur.

Si l’interrogation de Mark Hannah avait pour objectif de trouver un moyen de réaliser l’épanouissement américain autre que la guerre et l’écoulement de sang, l’écrivain chinois Chua Chen Ling a répliqué en disant que la plus grande menace pour les Etats-Unis est la paix. Ce qui signifie que les Etats-Unis ne peuvent vivre sans le climat de guerre. Mais l’écrivain chinois a assuré que la paix mondiale sera instaurée avec la fin prochaine de l’empire américain.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique