Samedi, 13 avril 2024
Opinion > Opinion >

La Chine, un nouveau modèle de coopération

Mercredi, 07 décembre 2022

Le sommet sino-arabe qui se tient cette semaine en Arabie saoudite a une portée toute particulière. Il intervient à un moment où les relations entre les pays du Golfe et les Etats- Unis connaissent une certaine froideur. Depuis l’époque de l’ancien président, Barack Obama, les Américains affichent clairement leur intention de se retirer de la région du Golfe pour se consacrer entièrement à la confrontation avec la Chine dont l’influence dans le monde ne cesse de croître. Ce « désintérêt » des Américains mécontente leurs alliés dans la région du Golfe.

Mais c’est surtout la recherche par les Administrations Biden et Obama d’un accord avec l’Iran sur le dossier nucléaire qui a fortement mécontenté les pays du Golfe. Bien que l’on ne soit parvenu à aucun accord, ces pays soupçonnent l’Administration américaine de vouloir céder aux exigences de Téhéran.

En dépit des tentatives du président Joe Biden de rassurer ses alliés dans la région en affirmant que « les Etats-Unis ne quitteront pas le Moyen-Orient et ne laisseront pas le terrain libre à la Russie, la Chine et l’Iran », les pays du Golfe continuent à douter des intentions américaines et du rôle des Etats-Unis en tant qu’allié stratégique.

Les pays arabes se tournent désormais vers la Chine qui représente à leurs yeux une alternative viable à Washington. La Chine offre un modèle de coopération sud-sud bien plus attrayant que le modèle nordsud offert par les Américains, car basé sur un rapport de parité. Certains voient dans cette coopération une nouvelle voie pour propulser les pays en développement qui partagent des expériences similaires. Aux yeux des pays de la région, la Chine a certes un grand rôle à jouer dans ce contexte.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique