Samedi, 13 avril 2024
Opinion > Opinion >

La nouvelle doctrine de la marine russe

Mercredi, 26 octobre 2022

La poursuite du conflit en Ukraine, dont les répercussions se sont dernièrement aggravées pour la Russie, a provoqué une évolution des capacités militaires russes à deux niveaux: la marine et sa doctrine militaire. Au cours du mois passé, le président Vladimir Poutine a signé deux décrets sur la doctrine maritime et la charte de la flotte navale. Les décrets ont introduit des dimensions concernant les frontières, l’emploi de la force militaire, une description des menaces en plus de développements concernant la marine.

Cette dernière était divisée en deux parties, l’une formée d’anciens navires que la Russie tente de restaurer et l’autre composée d’une petite flotte de nouveaux petits et moyens navires qui répondent aux besoins effectifs de la Russie. Avec les évolutions, les navires ont été équipés de missiles de croisière qui peuvent être tirés par centaines en même temps, car la mission réelle de la marine russe est la dissuasion de l’Europe. Au fil des années, la mission essentielle de la marine est devenue de garantir la dissuasion nucléaire stratégique à travers des sous-marins nucléaires et de défendre les voies maritimes proches des côtes russes. Depuis 2016, les flottes russes étaient réparties entre plusieurs régions de nature climatique différente: la mer du Nord, la Baltique, la mer Noire et les océans Pacifique et Indien. La Baltique est une région densément traversée par les navires européens et sera un des foyers de tension à l’avenir avec la Russie. Quant à la flotte du Pacifique, son rôle est d’affronter les arsenaux américain, japonais et chinois; et la flotte de la mer du Nord est considérée comme la plus importante car elle fait face aux Etats-Unis et à l’Europe.

La Russie a tenté de modifier sa doctrine navale pour devenir plus forte et être à la hauteur de sa puissance militaire globale. Le conflit avec l’Ukraine est un des outils par lesquels la Russie a voulu annoncer qu’elle est une puissance internationale égale aux Etats-Unis et qu’elle ne sera pas soumise à l’hégémonie américaine.

La doctrine militaire russe comprend environ 55 dispositions qui impliquent 3 directives principales. Premièrement, assurer les frontières russes. La doctrine met l’accent sur la sécurité des frontières, considérée comme une ligne rouge, faisant allusion à leurs possibles modifications conformément aux intérêts russes. Deuxièmement, définir les principales menaces. La doctrine assure que l’Occident et les Etats-Unis constituent une menace directe, décrivant les dernières actions de Washington comme étant une tentative d’imposer son hégémonie sur les mers, les océans et les eaux limitrophes de la Russie. Troisièmement, la poursuite du développement de la marine russe et l’expansion de ses flottes. Il est ici question de l’installation de points logistiques afin de garantir les approvisionnements et l’interopérabilité entre les flottes. Dans ce cadre, la Russie entend établir, en plus de la base maritime de Tartous en Syrie, une série de bases en Méditerranée, dans la mer Rouge et l’océan Indien.

Les 3 directives adressent des messages à tendance défensive mais qui impliquent un contenu conflictuel pour assurer que la Russie devienne un pôle international face aux Etats-Unis. Plusieurs remarques peuvent être faites concernant cette tendance. La transformation de l’intervention militaire en Syrie d’une guerre contre le terrorisme en une volonté de prouver que ce pays est devenu une base militaire russe qu’il faut défendre, y compris par les armes. Partant, Moscou entend étendre sa présence en développant ses relations avec les Etats du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord.

La doctrine a fixé les priorités de défense des frontières en appelant à dominer les activités navales des Etats étrangers tout au long de la route maritime du Nord et l’augmentation des capacités de combat et les installations d’amarrage de la flotte du Nord et de la garde nationale. Cette doctrine n’était pas isolée des événements actuels. La Russie a fait allusion au fait que la doctrine navale doit être modifiée conformément aux changements géopolitiques, comme le fait que les frontières russes sur la mer Noire permettent d’atteindre la Méditerranée.

Il est évident que la dernière modification de la doctrine navale russe ne sera pas la dernière car elle est liée aux modernisations effectuées l’année passée, alors que les navires et leurs bases ont été transférés d’Astrakhan, sur la Volga, à des bases récemment construites sur la Caspienne. Ce qui nous mène à prévoir d’autres modifications avec le programme d’armement de 2024.

En somme, la doctrine russe détermine la stratégie de développement des forces navales et les missions qui leur sont attribuées. Elle assure que les tentatives de Washington et de l’Otan de dominer les océans constituent une menace pour la sécurité russe. Ce constat est un signal que la tendance à venir est de nature conflictuelle.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique