Dimanche, 21 avril 2024
Opinion > Opinion >

Pourquoi la Chine s’intéresse-t-elle à l’ouest africain ?

Mercredi, 12 octobre 2022

La politique chinoise en Afrique se base sur l’idée de relier ses 5 régions à travers l’installation d’un réseau de routes. Ce projet fait partie de l’initiative de «  La Ceinture et la Route », lancée par Pékin en 2013 et à laquelle ont adhéré plus de 50 Etats africains. L’objectif de la Chine est de tenter de gagner plus de pouvoir politique et économique en Afrique, ce qui renforce l’importance géopolitique de l’ouest du continent pour la Chine pour de nombreuses considérations stratégiques. Pékin a eu recours à divers outils, afin de renforcer sa présence dans cette région et entrer en concurrence avec d’autres forces internationales aspirant à y imposer leur hégémonie. C’est ce qui a poussé Washington pendant les 6 derniers mois à mettre en garde contre les ambitions de la Chine d’installer une base militaire sur la côte ouest de l’Afrique, afin de renforcer sa présence dans les voies maritimes stratégiques par le biais du renforcement de ses investissements dans les ports de cette région.

La Chine considère l’ouest de l’Afrique comme étant le point de liaison avec les autres régions stratégiques au sud, au centre et au nord du continent, ainsi que la région du Sahel, lui permettant de réaliser un équilibre avec les Etats-Unis, la France, la Turquie et l’Union européenne.

L’approche économique constitue un facteur tranchant dans l’intérêt croissant de la Chine envers l’ouest de l’Afrique. Ceci se reflète dans l’intensité de ses investissements dans la région, en particulier les projets d’infrastructure. Les prêts chinois présentés aux gouvernements africains jouent également le même rôle, afin de combler le déficit de leurs budgets et financer les projets. Or, Pékin ne se contente pas de cette approche, mais elle intensifie aussi son intervention dans de nombreuses crises africaines, comme c’est le cas dans les questions relatives aux développements, au terrorisme et à la pauvreté. Ceci se reflète dans des réactions africaines positives envers la présence chinoise, contrairement à la présence occidentale, car la Chine n’impose pas de conditions politiques ou économiques et n’intervient pas dans les affaires intérieures des Etats africains.

L’intérêt chinois réside dans la position stratégique de la région s’étendant de la côte est de l’Afrique à la côte ouest sur l’océan Atlantique, qui est, du point de vue géographique, relativement proche des Etats-Unis, le principal concurrent de la Chine.

Les intérêts les plus importants de la Chine dans l’ouest africain sont d’ordre politique et stratégique. Pékin consacre sa diplomatie au renforcement des relations politiques qui, à leur tour, contribuent au renforcement de la coopération économique et sécuritaire avec l’ouest de l’Afrique. La Chine tente surtout d’obtenir le soutien africain dans les instances internationales à propos de plusieurs questions, comme celle de Taïwan, de Hong Kong et de la mer de Chine méridionale. L’Afrique représente un bloc important à l’Onu avec environ 28 % des voix à l’Assemblée générale, et l’ouest de l’Afrique, à elle seule, comprend 16 Etats. Ce bloc peut être employé par la Chine dans la protection de ses intérêts stratégiques dans l’ordre mondial.

Sur un autre plan, la Chine renforce sa présence économique à l’ouest de l’Afrique à travers ses tentatives d’exporter son modèle de développement ; chose que les Etats africains accueillent favorablement, puisqu’ils ont besoin de plus d’investissements chinois et de projets d’infrastructure. C’est ainsi que la Chine est parvenue à imposer une sorte d’hégémonie sur des secteurs importants comme l’infrastructure, les communications, les métaux et le pétrole. La Chine aspire à avoir accès aux ressources naturelles de l’ouest africain, comme le pétrole et les métaux, pour subvenir aux besoins de sa croissance économique. Pékin aspire également à écouler ses produits sur le marché africain, fort de plus d’un milliard d’habitants, et tente de créer un environnement favorable aux échanges commerciaux avec l’Afrique à travers le Forum de coopération sino-africaine.

Pékin estime que l’instabilité sécuritaire dans l’ouest de l’Afrique présente une occasion d’intervenir dans les questions sécuritaires et, par conséquent, renforcer l’influence chinoise dans la région. Chose qui sera favorablement accueillie par les communautés locales aspirant à la stabilité. Des contingents chinois ont effectivement participé à des missions onusiennes de maintien de la paix à l’ouest de l’Afrique et ont présenté un soutien militaire aux Etats de la région et à l’Union africaine. Pékin s’intéresse également à la sécurité maritime à l’ouest de l’Afrique, afin de protéger ses échanges commerciaux.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique