Samedi, 15 juin 2024
Opinion > Opinion >

DERNIER MOT : Mahfouz et la Révolution

Mardi, 08 février 2022

Un ami m’a dit à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution du 25 Janvier il y a quelques jours : « Malheureusement, notre grand écrivain Naguib Mahfouz (1911-2006) n’a pas vécu la Révolution de Janvier 2011 pour que nous puissions connaître son opinion ». J’ai répondu : Nous pouvons savoir son opinion au travers des déclarations qu’il a faites au cours de sa vie. Il a toujours été proche des problèmes des gens que ce soit dans ses oeuvres littéraires, dans ses articles hebdomadaires ou dans ses interviews.

Aucun autre écrivain égyptien n’a vécu tous les événements nationaux du XXe siècle et les a abordés dans ses oeuvres comme l’a fait Mahfouz, de la Révolution de 1919 et de l’entre-deux guerres rapportés dans La Trilogie du Caire, à ceux de la Révolution de 1952 et ses changements politiques et sociaux rapportés dans Miramar et Dérives sur le Nil, en passant par la fin de l’ère Sadate rapportée dans Le Jour de l’assassinat du leader. Quant à la Révolution de 2011, Mahfouz a vécu les conditions politiques et sociales qui ont mené à la révolution et il avait une opinion claire.

 Je me souviens de ses paroles le jour où je lui ai demandé dans l’une de nos conversations hebdomadaires : quel conseil présenteriez-vous aux jeunes ? Sa réponse fut une surprise pour moi : « Nous ne sommes pas en mesure de porter la robe de la sagesse et de donner des conseils aux jeunes. Nous devons des excuses aux jeunes parce que nous ne leur avons pas donné la vie qu’ils méritent. Nous les avons introduits dans des universités qui ne leur dispensent pas un enseignement conforme aux exigences de la société. Après l’obtention de leurs diplômes, nous ne leur assurons pas les emplois qui leur font ressentir leur valeur dans la société et qui leur octroient les salaires leur permettant de mener une vie décente. Comment pouvonsnous alors leur présenter des conseils ?! Je ne peux que leur présenter des excuses ». J’ai dit à mon ami : Peut-être que voyezvous à travers ces mots combien Mahfouz avait une vision claire de la crise des jeunes. Ceci me porte à croire que Mahfouz aurait été le premier partisan de la révolution des jeunes contre cette conjoncture.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique