Lundi, 15 juillet 2024
Opinion > Opinion >

La confrérie terroriste !

Lundi, 26 août 2013

Je ne sais pas ce que l’on attend pour appeler les choses par leur nom, pour déclarer que la confrérie des Frères musulmans est un groupuscule terroriste. Loin du passé de la confrérie fait de violence, d’assassinats, d’explosions et d’incendies, les actes commis par ses membres depuis qu’ils ont perdu le pouvoir suffisent largement pour que tout Etat respectueux du droit international les considère comme un groupuscule terroriste.

De nombreux pays ont déjà pris ce pas ces quelques dernières années. En Russie en 2006, la Haute Cour a fait appel du verdict sur lequel s’est basé le gouvernement russe pour déclarer 17 organisations terroristes dans le monde, parmi lesquelles figure la confrérie des Frères musulmans.

Ce fut aussi le cas dans plusieurs républiques ex-soviétiques, comme l’Etat islamique du Kazakhstan.

Le groupuscule des Frères est prohibé dans deux pays arabes et musulmans, la Syrie et la Jordanie. C’était également le cas en Egypte.

Cependant, les Frères ont réussi à s’infiltrer sur l’échiquier politique en catimini après la chute de Moubarak, qui avait prohibé leur organisation bien qu’aucune décision officielle n’ait été émise pour lever cette interdiction.

En Egypte, nous avons déjà considéré la confrérie comme un groupuscule hors-la-loi. Al-Noqrachi pacha avait prohibé ses activités en 1948 et Nasser en 1954. Mais de manière plus proche, les crimes atroces commis ces derniers jours par la confrérie contre les individus, les institutions de l’Etat et les lieux de culte dépassent de loin la question de la prohibition de leurs activités. Il implique la déclaration de la confrérie comme une organisation terroriste, la confiscation de ses fonds et la présentation en justice de ses membres pour le terrorisme, les assassinats et les tortures qu'ils ont commis.

Le droit international définit les organisations terroristes comme étant les organisations qui ont recours à la violence et aux assassinats sans distinction, de manière méthodique et organisée.

Nous avons vu comment les Frères ont tué sans distinction. Ils ont tué les musulmans, les chrétiens, les personnes âgées et les enfants. Ils ont attaqué les églises, les musées, les bibliothèques et les institutions de l’Etat, exerçant ainsi un procédé d’action dont nous avons témoigné pendant plus de 80 ans. Un procédé qui ne doit pas exister dans le nouvel Etat voulu par la révolution, un Etat civil, national et moderne .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique