Jeudi, 30 mai 2024
Opinion > Opinion >

L’Egypte sur la bonne voie

Mardi, 31 mars 2020

L’épidémie de coronavirus a envahi notre planète, provo­quant d’énormes ravages, lais­sant sur son passage des morts par milliers, secouant les écono­mies et bouleversant l’ordre mondial. L’inconnu s’installe. Personne ne peut dire avec cer­titude quel sera l’impact réel de cette flambée épidémique. Personne ne sait combien de temps cela va durer, y aura-t-il un vaccin ou non, et surtout quelle est la capacité des pays à se mobiliser durablement pour apporter une réponse coordon­née et concertée rapide. Le vrai souci pour l’humanité, c’est l’ab­sence de visibilité.

L’épidémie de coronavirus a révélé la fragilité des systèmes de santé dans les pays les plus développés et la vulnérabilité d’un monde interconnecté. Dans ce tohu-bohu mondial, l’Egypte s’en sort plutôt bien. Avec un nombre de contamina­tions nettement inférieur à celui de pays tels l’Italie, l’Espagne ou les Etats-Unis, qui comptent déjà plusieurs dizaines de mil­liers de cas, la situation reste sous contrôle. Et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a salué les efforts du gouverne­ment égyptien. « L’Egypte est l’un des premiers pays à élaborer un bon plan de prévention pour faire face au nouveau coronavirus », a déclaré l’organisation.

L’Egypte s’est inspirée de l’expérience chinoise. Elle a compris depuis le départ que pour faire face efficacement à l’épidémie de coronavirus et ralentir sa progression, elle devait recourir à un pays qui a de l’expérience en matière de lutte antivirale. Et c’est dans ce contexte que s’inscrivait la visite, début mars, en Chine de la ministre de la Santé et de la Population, Hala Zayed. La visite a porté ses fruits. La Chine, qui a déjà eu à com­battre le Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS), est l’un des rares pays à avoir endigué le virus. Le gou­vernement a fait ce qu’il fallait : suspension des cours dans les écoles et les universités, ferme­ture des espaces publics, sus­pension des vols, interdiction de la prière collective dans les mosquées et interdiction de circuler.

Les forces armées procèdent à présent à la désinfection des établissements et des adminis­trations gouvernementales, mais aussi des quartiers encombrés du centre du Caire. Des spots sont régulièrement diffusés dans les médias pour sensibili­ser la population aux dangers du virus. L’Egypte a déjà déployé des efforts importants dans sa lutte contre le virus. Mais les deux prochaines semaines seront critiques. Et il faudra se préparer sans doute à un long combat où le respect scrupuleux des règles de confi­nement et de mise en quaran­taine sera d’une importance capitale

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique