Lundi, 04 décembre 2023
Opinion > Opinion >

Sous le signe du partenariat

Wednesday 30 janv. 2019

La visite cette semaine au Caire du président français, Emmanuel Macron, est placée sous le signe du partenariat. Partenariat politique tout d’abord. Dans une région en pleine mutation et en proie aux troubles depuis le Printemps arabe, avec des conflits armés en Libye, en Syrie et au Yémen, et avec l’avènement de la menace terroriste et des vagues migra­toires, c’est l’ensemble du bassin méditerranéen qui fait face à un risque de déstabilisation. C’est dans ce contexte que la coopé­ration entre l’Egypte et la France acquiert toute sa signification. Les deux pays sont au premier rang de la guerre contre le ter­rorisme. Et comme l’Egypte, la France a été touchée de plein fouet par ce fléau, avec des attaques meurtrières en 2015 et 2016 comme celles contre Charlie Hebdo et contre le Bataclan. Or, pour la France, l’Egypte est un pilier de la stabi­lité au Proche-Orient, et Paris veut aider Le Caire à se doter des moyens de lutte contre le terrorisme.

Réciproquement, pour Le Caire, la France est une force politique de poids sur le conti­nent européen, qui, de par ses relations historiques avec le monde arabe, est plus compré­hensive à l’égard des questions proche-orientales et a toujours joué un rôle modérateur dans cette région.

Partenariat sur le plan écono­mique aussi. L’Egypte, avec deux révolutions en 2011 et 2013, sort d’une période de troubles politiques et veut reconstruire son économie. D’où les méga-projets mis en place par le gou­vernement égyptien, qui visent à relancer la croissance et à assu­rer une vie meilleure aux Egyptiens. Pour mener à bien ses plans de développement, Le Caire a besoin de l’expertise française dans des domaines aussi vitaux que les infrastruc­tures, l’énergie ou les trans­ports. 160 filiales d’entreprises françaises opèrent sur le sol égyptien créant 40000 emplois directs et 360000 emplois indi­rects selon le ministère égyp­tien des Investissements et de la Coopération internationale (GAFI). Les entreprises fran­çaises sont à pied d’oeuvre pour achever les travaux d’extension du métro souterrain du Caire. Et il est question que la France participe aux travaux de réno­vation du Musée du Caire, à la création d’un parc éolien et à la construction de la Nouvelle Capitale administrative. Une cinquantaine de patrons fran­çais étaient d’ailleurs présents au Caire avec le président Macron.

Les relations franco-égyp­tienne sont au beau fixe. Pour preuve, avant Macron, les prési­dents Hollande, Sarkozy, Chirac et Mitterand avaient eux aussi tenu à visiter l’Egypte et ses monuments.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique