Samedi, 15 juin 2024
Opinion > Opinion >

Le jeu de la Turquie

Lundi, 22 janvier 2018

L’offensive lancée cettesemaine par l’armée turquedans la région d’Afrine à lafrontière syrienne ouvre unnouveau front dans la guerrecivile en Syrie. L’opérationbaptisée « Rameau d’olivier »vise les positions kurdes desUnités de protection dupeuple (YPG) au nord de laSyrie, où Ankara a dépêchéces derniers jours plusieursconvois de blindés et depièces d’artillerie. L’offensiveturque intervient quelquesjours après l’annonce parWashington de la créationd’une force frontalière desécurité de 30 000 hommesau nord de la Syrie, avecl’objectif d’empêcher unéventuel retour de Daechdans cette région. La coalitionen question comprendles Kurdes du YPG, maisaussi des combattants desforces démocratiquessyriennes. Or, les Turcsconsidèrent les YPG commeune force terroriste quientretient des liens avec leParti des travailleurs duKurdistan (PKK). Ankaraavait déjà lancé une offensivedans le nord de la Syrie,en août 2016, pour repousservers le sud les djihadistesde Daech, mais égalementpour contrer l’expansionterritoriale des miliceskurdes.

Cette fois-ci, l’attaqueturque vise à empêcher laformation d’un couloirkurde au sud de la Turquie.Ankara veut créer une zonede sécurité de 30 km à l’intérieurdu territoire syrien.Mais l’opération turque vacréer des tensions entreAnkara et son allié américain.Depuis 3 ans, en effet,les Etats-Unis soutiennentles milices kurdes et les formentau combat. Ils préfèrentles former plutôt quedéployer massivement destroupes, comme ils ont pu lefaire en Iraq et enAfghanistan. Les Kurdes ontjoué un rôle majeur dans lalutte contre les djihadistesen Syrie.

Ankara a dû prendre le feuvert de la Russie pour lancercette offensive, et il n’estpas exclu que cette dernièreait monnayé son approbationen demandant à Ankarad’assouplir sa position dansla province voisine d’Idlebque le régime tente dereprendre aux rebelles, ce àquoi le régime turc est

opposé.

Depuis le début de la guerreen Syrie, Ankara a soutenusystématiquement les rebellessyriens et a longuement pariésur la chute du régime deBachar Al-Assad, mais l’évolutiondes événements en Syrien’a jamais été en sa faveur.Aujourd’hui, le régime turccherche à jouer un rôle sur lascène syrienne au risque defroisser son allié américain etles pays occidentaux .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique