Mardi, 23 juillet 2024
Opinion > Opinion >

Entre sunnites et chiites

Lundi, 13 mai 2013

Après les révolutions du Printemps arabe qui ont secoué les quatre coins de la pla­nète. Après la chute des régimes tyranniques et après l’ascension des forces islamistes au som­met du pouvoir dans plus d’un pays …

Après tout cela, nous nous trouvons de nou­veau face au spectre d’une sédition dormante ancienne que plusieurs partis tentent d’éveiller. Il s’agit de la confrontation tradi­tionnelle entre sunnites et chiites.

Enfin, l’Occident, sous la hou­lette des Etats-Unis et d’Israël, a réussi à faire du conflit entre sun­nites et chiites la préoccupation majeure des Arabes et des musul­mans. Soudain, le conflit arabo-israélien s’est éclipsé et a perdu de son intérêt. Voire même, les pro­priétaires terriens ont oublié leur cause ultime, celle de l’autodéter­mination. Ils se sont divisés en courants, en catégories et en centres de force. Au lieu d’affronter Israël, la confrontation avec l’Iran et l’expansion chiite sont devenues plus importantes, voire plus dangereuses.

Ahmadinejad est alors devenu l’ennemi juré des musulmans et des Arabes, et non plus Netanyahu ou Pérès. Plus encore, le cheikh Hassan Nasrallah a revu les registres de l’hé­roïsme pour figurer dans ceux des traîtres et des espions. Les forces arabes s’apprêtent main­tenant à faire la guerre non plus contre Israël, mais aux côtés d’Israël contre l’Iran.

Les pays sunnites ont même commencé à préparer leurs armées et leurs peuples pour contrer l’expansion chiite, deve­nue le discours préféré des gou­verneurs et des peuples.

Tout le monde doit alors rester sur ses gardes pour faire face aux armées per­sanes chiites qui menacent les destinées arabo-musulmanes. Tout ceci intervient au moment où les communautés chiites iraniennes sont pré­sentes dans plus d’une capitale arabe. De même, n’oublions pas que la moitié des hommes d’affaires renommés des pays du Golfe sont d’origine chiite ou iranienne ou bien les deux. Malheureusement, le prochain conflit sunnite/chiite n’opposera pas uniquement l’Iran aux pays arabes comme le pensent certains ; mais il sera également entre les fils d’un seul peuple qui compte parmi eux chiites et sunnites.

Personne ne sait où nous nous dirigeons, à un moment où nous sommes face à un énorme complot prévoyant la défaite des Arabes et des musulmans de leurs propres mains et non de celles d’autres forces.

D’ailleurs, celui qui observe maintenant les duels et les polémiques entre savants sunnites et chiites d’un même peuple sur les différentes chaînes satellites pourra ainsi mesurer l’am­pleur de la destruction qui attend cette nation comme conséquence de calculs erronés, de décisions suspicieuses et de politiques rétro­grades .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique