Vendredi, 21 juin 2024
Opinion > Opinion >

Entêtement israélien

Lundi, 03 avril 2017

On l’a dit et répété des mil­lions de fois, la politique israé­lienne de colonisation dans les territoires palestiniens occupés est hautement dangereuse. Dangereuse parce qu’elle sape les fondements d’un éventuel futur Etat palestinien, parce qu’elle consacre sur le terrain une situation injuste à l’en­contre des Palestiniens, et parce qu’elle réduit à zéro les espoirs de la population palestinienne de vivre dans un Etat souverain aux côtés de l’Etat israélien. Depuis des années, la commu­nauté internationale multiplie les mises en garde de l’Onu à l’Union européenne en passant par le monde arabe, et même l’administration américaine. Des campagnes de boycott des produits israéliens ont été organisées par des ONG par­tout dans le monde, et des experts du droit international soulignent le caractère illégal des colonies.

Mais rien n’y fait. Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, continue à jouer aux non-voyants et aux sourds-muets. Il ne voit rien et n’en­tend rien. Il vient d’approuver la création d’une colonie en plein coeur de la Cisjordanie occupée, la première établie par un gouvernement israélien depuis plus de 25 ans. La colo­nie, surnommée Geulat Tzion, doit permettre de reloger une quarantaine de familles de la colonie d’Amona, démolie en février sur décision de la justice israélienne. Netanyahu entend bien profiter au maximum de la nouvelle Administration Trump, dont les positions lui sont plus favorables que l’Administration Obama. Soumis au lobby des colons, il avait déclaré il y a quelques jours qu’il tiendrait la promesse de construire une nouvelle colonie pour quelque 200 à 300 Israéliens, malgré l’absence de précédent depuis un quart de siècle.

Netanyahu sait assurément que sa politique est dangereuse. Il sait qu’elle peut mener à terme à une explosion dans les territoires palestiniens. Mais il continue à jouer avec le feu. Car pour se maintenir au pou­voir, il doit faire plaisir à la droite extrémiste au sein de la coalition gouvernementale.

Que faire face à l’entêtement israélien ? Les Palestiniens sont appelés à continuer leurs démarches qui consistent à dénoncer l’injustice israélienne dans les instances internatio­nales, à internationaliser l’affaire des colonies et à réclamer l’ap­plication de la résolution 2 334 du Conseil de sécurité de l’Onu, qui condamne la coloni­sation. Mais la communauté internationale est, elle aussi, appelée à se mobiliser pour faire respecter le droit interna­tional, en multipliant les pres­sions diplomatiques, politiques et économiques, et en prenant des mesures coercitives à l’égard d’Israël .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique